Tout savoir sur la véritable histoire de John Dillinger

Quel ouvrage ! Ni tout à fait une bande dessinée ni tout à fait un roman, cette Véritable histoire de John Dillinger est ce que l’on nomme un roman graphique. A la différence de la bande dessinée, le graphic novel nous livre une histoire détaillée et complète avec un graphisme plus radical. A cela s’ajoute la réalité des faits.

Ses méfaits depuis l’enfance, son admiration pour Harry Pierpont, ses passages répétés en prison, ses amours, bref une biographie complète du braqueur légendaire. Loin d’être pompeuse, celle-ci alterne textes et illustrations très colorées de manière ludique. Le livre s’attarde sur tous les personnages qui ont compté dans sa vie, que ce soient les malfrats ou les femmes, chacun a droit à sa petite histoire. On suit ainsi le parcours du jeune Dillinger, de ses premiers séjours en prison à sa mort « contestée » devant le cinéma Biograph.
L’ouvrage regorge également de lettres écrites de la main du braqueur destinées à sa famille ou à Billie Frechette (sa dernière compagne). Des écrits authentiques qui nous permettent de nous faire notre propre idée du personnage.
A la recherche de la célébrité, John Dillinger a de l’allure, de l’audace, de la classe et sait très bien en user. Connu pour ses évasions de prison, il a réussi à s’échapper en menaçant un garde avec un faux revolver en bois. Toujours prêt à narguer les flics, il se fait photographier par les journalistes avec un bras sur l’épaule du procureur Estill. Il ira même jusqu’à s’introduire dans un commissariat…

Cet ouvrage, en kiosque depuis le 15 mai 2009, fait écho à la sortie du film Public Enemies demain. Alors que le film est centré sur les dernières années de la vie du braqueur, l’œuvre de Miriana Mislov livre un véritable journal des mémoires du personnage.

Public Enemies de Michael Mann s’accorde sur la mort de John Dillinger en cette soirée du 22 juillet 1934, mais ce n’est pas le cas de l’auteur Miriana Mislov qui envisage tous les scénarios possibles quant à cette fameuse nuit. Plusieurs éléments ne concordent pas : la couleur des yeux, le positionnement de ses dents, le port de lunettes,…Une multitude de détails qui laissent planer le doute sur l’identité de la victime ce soir-là. S’ajoute à cela qu’aucun test ADN n’a pu être réalisé à l’époque. Face aux rumeurs et bruits médiatiques générés par la mort de Dillinger, le père de ce dernier a pris la décision de faire couler une dalle de béton sur la tombe de son fils empêchant ainsi toute tentative d’identification à l’avenir.

La question reste de savoir si cette initiative avait pour but de protéger l’honneur de son fils ou bien de couvrir la fuite de celui-ci ? A vous de vous faire votre propre opinion !

La véritable histoire de John Dillinger Ennemi Public n°1 de Miriana Mislov et Thierry Guitard, Editions Denoël, 205 pages, Disponible.

En savoir plus sur Public Enemies



=> Toutes les infos sur Public Enemies

Laura Thiery (Le 07 juillet 2009)

Gratuit. Recevez l'essentiel de l'actualité Cinéma chaque semaine



Sélection d'articles sur le même thème :

Vos commentaires

 

    A la une

    A la une actuellement