CommeAuCinema

Bahreïn expulse une cinéaste américaine pour tournage sans autorisation

Les autorités de Bahreïn ont annoncé samedi l'expulsion d'une cinéaste américaine pour avoir tourné sans autorisation un film documentaire dans ce pays du Golfe, secoué par des troubles depuis 2011.
Jen Marlowe, une documentariste basée à Seattle, arrivée il y a près d'une semaine, avait indiqué aux services de l'immigration qu'elle venait "aider une amie qui venait d'accoucher" mais l'enquête a prouvé qu'elle avait fourni de "fausses informations", a indiqué l'Autorité des affaires des médias.

"Durant son séjour, elle avait tourné un film documentaire, qui nécessitait une autorisation spéciale", a ajouté l'Autorité dans un communiqué, précisant que la cinéaste avait été "brièvement détenue et interrogée cet après-midi" avant d'être déportée vers la Jordanie, pays d'où elle était arrivée.

"Jen Marlowe est liée à des membres de l'International Solidarity Movement (ISM), dont certains avaient usé de cette procédure d'entrée illégale en février", a indiqué l'Autorité sans préciser le sujet ou le sort du documentaire tourné par la cinéaste.

En février, les autorités de Manama avaient annoncé l'expulsion de douze militants, pour la plupart de nationalité américaine, pour "participation à des manifestations illégales" à Bahreïn où ils étaient venus pour la commémoration du premier anniversaire du mouvement de contestation du régime.

Le mouvement de protestation, animé par des chiites, majoritaires à Bahreïn, réclame une monarchie constitutionnelle dans ce petit royaume du Golfe dirigé par une dynastie sunnite.

Bahreïn est le siège de la Ve Flotte américaine.

(14 Juillet 2012 - AFP)

© 2012 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Gratuit. Recevez l'essentiel de l'actualité Cinéma chaque semaine

Vos commentaires

 

    A la une

    A la une actuellement