CommeAuCinema

L'Etat aidera financièrement les salles de cinéma à s'adapter aux handicapés

La ministre de la Culture Aurélie Filippetti veut créer un fonds pour aider les exploitants de cinéma à rendre leurs salles accessibles aux handicapés, d'ici à 2015.
S'exprimant mercredi soir devant le 67e congrès de la Fédération nationale des cinémas français (FNCF, jusqu'à vendredi à Deauville), la ministre a annoncé la prochaine constitution d'"un groupe de travail sur la mise en place d'un fonds d'aide".

"Je confie le soin au CNC d'organiser un groupe de travail sur la mise en place d'un fonds d'aide destiné à financer une partie des travaux d'adaptation nécessaire des cinémas", a affirmé Mme Filippetti.

Le CNC (Centre national du cinéma et de l'image animée) est l'établissement public chargé de réglementer, soutenir et promouvoir l'économie du cinéma en France et à l'étranger.

La ministre a rappelé les exigences de la loi de 2005 selon laquelle tous les Etablissements recevant du public (ERP) devront, au 1er janvier 2015, s'être rendus accessibles aux handicapés (personnes à mobilité réduite et handicapés sensoriels).

Le groupe devrait être "composé de professionnels, des associations handicap et des collectivités, pour que soient évalués les besoins, les critères, les modalités d'intervention et le coût d'une telle aide", a ajouté Mme Filippetti.

L'accessibilité des salles de cinéma aux handicapés a été l'un des thèmes majeur du congrès de la FNCF, qui y a consacré une table ronde, en présence de différentes associations de handicapés et du chanteur, aveugle, Gilbert Montagné.

La FNCF fédère plus de vingt syndicats regroupant l'ensemble des salles de cinéma en France, soit quelque 5.400 écrans, dans plus de 2.000 cinémas. Les salles neuves sont aux normes exigées pour l'accueil des handicapés, mais pour les plus anciennes, qui sont les plus nombreuses, le problème de la mise à niveau se pose parfois avec acuité, en raison du coût des travaux.

"Nous avons sensibilisé nos adhérents (dont plus de 2.300 participaient au congrès, ndlr) à cette question", a affirmé jeudi à l'AFP Marc-Olivier Sebbag, délégué général de la Fédération.

Il a souligné toutefois que l'accessibilité des salles aux handicapés sensoriels est "en progrès", grâce à la numérisation.

90% des salles étant à présent numérisées, elles peuvent offrir une audio-description des films aux malvoyants et des sous-titres aux malentendants. Les salles Pathé-Gaumont, par exemple, proposent des films français sous-titrés en français, une séance le jeudi soir, une autre le samedi après-midi.

(4 Octobre 2012 - AFP)

© 2012 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Gratuit. Recevez l'essentiel de l'actualité Cinéma chaque semaine

Vos commentaires

 

    A la une

    A la une actuellement