CommeAuCinema

Le fondateur de Megaupload autorisé à avoir accès aux accusations US

Le fondateur de Megaupload.com, bête noire des Etats-Unis qui veulent le juger pour violation de droits d'auteur, a été autorisé jeudi par la justice néo-zélandaise à consulter les documents de l'accusation afin de pouvoir contester la demande d'extradition américaine.
La Haute cour a débouté les avocats de l'administration américaine et confirmé une décision de première instance permettant à Kim Schmitz de mieux préparer sa défense au cours de l'audience sur l'extradition prévue pour mars 2013.

Sans cette information, la justice priverait l'homme d'affaires allemand d'une "audience équitable", a dit la Cour.

Les Etats-Unis accusent les responsables de Megaupload d'avoir frauduleusement amassé 175 millions de dollars américains (140 millions d'euros) en proposant des copies piratées de films, de programmes télévisés et d'autres contenus.

Kim Schmitz, 38 ans, avait été arrêté en janvier dans sa somptueuse propriété d'Auckland (nord de la Nouvelle-Zélande) à la demande du FBI américain. Placé en détention, il a été libéré sous caution un mois plus tard.

Créé en 2005 et installé à Hong Kong, le site Megaupload, affirmait rassembler chaque jour 50 millions d'utilisateurs et représenter 4% du web.

(16 Août 2012 - AFP)

© 2012 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Gratuit. Recevez l'essentiel de l'actualité Cinéma chaque semaine

Vos commentaires

 

    A la une

    A la une actuellement