CommeAuCinema

Le musée Dior de Granville expose ses robes de stars de cinéma

Le musée Christian Dior de Granville (Manche) expose à partir de samedi et jusqu'au 23 septembre des robes portées par les stars de cinéma, de Rita Hayworth et Marlene Dietrich, à Penelope Cruz.
"Stars en Dior, de l'écran à la ville" présente une cinquantaine de tenues de stars signées de la maison de couture qui ont été portées par des légendes du cinéma, dont une dizaine de costumes de film. L'exposition a été montée avec l'aide de la cinémathèque française et de celle de Berlin.

Au 2e étage du musée, consacré pour l'exposition au cinéma, on trouve ainsi un tailleur d'Elisabeth Taylor dans "Cérémonie secrète" (1968), une robe de Penelope Cruz dans "Etreintes brisées" (2009) ou de Marlène Dietrich dans "Le Grand Alibi" (1949) d'Hitchcock.

L'actrice germano-américaine fait l'objet d'une vitrine particulière au premier étage du musée, maison d'enfance de Dior, consacrée aux tenues des stars en ville. Car, comme Rita Hayworth, elle fit partie des clientes du couturier dès son premier défilé en 1947. Elle en devint en outre bientôt une amie, explique Florence Müller, commissaire de l'exposition.

"Et lorsqu'Alfred Hitchcock, qui aimait travailler avec les costumes d'Hollywood pour garder la main, proposa "Le Grand Alibi" à Marlene Dietrich, celle-ci lui répondit par une réplique devenue célèbre chez Dior, +No Dior, no Dietrich+", raconte Mme Müller.

La cinémathèque de Berlin a ainsi prêté au musée de Granville 8 tenues Dior portées par l'actrice, dont un pyjama d'homme, ainsi que des accessoires de la star conçus par le grand couturier.

Des extraits de films sont diffusés en arrière plan des robes auxquelles ils correspondent.

Le troisième et dernier étage de la maison est consacré aux robes portées dans des publicités Dior ou lors de cérémonies.

Les robes portées dans les films sont rares car elles ont souvent été perdues, souligne Mme Müller qui est aussi professeur à l'Institut français de la mode.

"Souvent, les robes disparaissent. Au cinéma, ce n'est pas forcément l'actrice qui la garde, c'est la production. Mais la production est montée pour un film. L'équipe se disperse ensuite et ça disparaît dans la nature", explique celle qui fut aussi commissaire de "Yves Saint Laurent, une rétrospective" au Petit Palais en 2010.

© 2012 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Gratuit. Recevez l'essentiel de l'actualité Cinéma chaque semaine



Sélection d'articles sur le même thème :

Vos commentaires

 

    A la une

    A la une actuellement