CommeAuCinema

Thierry Michel, refoulé de RDC, dévoile des documents sur l'assassinat de Chebeya

Le réalisateur belge Thierry Michel, refoulé dimanche de République démocratique du Congo (RDC), a présenté mardi à Bruxelles un témoignage inédit compromettant pour un haut responsable de la police congolaise dans l'assassinat du militant des droits de l'Homme Floribert Chebeya.



Le cinéaste, auteur du documentaire L'Affaire Chebeya, s'est dit prêt à "transmettre à la justice" de RDC l'entretien filmé qu'il a réalisé avec l'un des trois policiers congolais condamnés à mort par contumace pour cet assassinat en 2010.

Dans son témoignage, le major Paul Mwilambwe, qui se cache dans un pays africain, a affirmé que M. Chebeya avait été étouffé "avec des sacs plastiques et du scotch" alors qu'il se trouvait dans les locaux de l'Inspection générale de la police à Kinshasa. Le policier met personnellement en cause son supérieur, le général John Numbi, le chef de la police qui a été suspendu de ses fonctions après l'affaire.

"Le témoignage du policier est extrêmement précis. Il donne des noms, des adresses et des détails qui sont vérifiables", a déclaré Thierry Michel au cours d'une conférence de presse au Parlement européen en présence d'eurodéputés soutenant son action.

Le corps de M. Chebeya, qui dirigeait l'ONG La Voix des Sans-Voix (VSV), avait été découvert le 2 juin 2010, tandis que celui de son chauffeur, Fidèle Bazana, disparu le même jour, n'a jamais été retrouvé.

Le major Mwilambwe a donné au cinéaste le plan de l'endroit présumé où le chauffeur a été enterré. "Je suis prêt à retourner à Kinshasa (...) mais je demande que ma sécurité soit garantie par la communauté internationale", déclare-t-il dans l'extrait de l'entretien diffusé par Thierry Michel.

Le général Numbi n'a pas été mis en cause par la justice au cours du procès qui a condamné à mort quatre policiers, dont trois en fuite. Un autre avait été condamné à la prison à perpétuité et trois acquittés. Leur procès en appel s'est ouvert le 19 juin.

Les autorités congolaises ont refoulé dimanche Thierry Michel à l'aéroport de Kinshasa en affirmant que son visa n'était pas en règle, ce que conteste le cinéaste qui dénonce une "décision politique".

(10 Juillet 2012 - AFP)

© 2012 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Gratuit. Recevez l'essentiel de l'actualité Cinéma chaque semaine

Vos commentaires

 

    A la une

    A la une actuellement