Partager


Utilisez les options ci-dessous pour partager votre vidéo.

Embed:

http://www.commeaucinema.com/embedded.php?v=Nzk0OXwjIyN8MHwjIyN8QmFuZGUgQW5ub25jZSBBbml0YSBuJ2VuIGZhaXQgcXUnYSBzYSB0ZXRl

Iframe:

<iframe id="cacplayer" scrolling="no" style="border:none" src="http://www.commeaucinema.com/embedded.php?v=Nzk0OXwjIyN8MHwjIyN8QmFuZGUgQW5ub25jZSBBbml0YSBuJ2VuIGZhaXQgcXUnYSBzYSB0ZXRl" width="100%" height="390"></iframe>

Bande-Annonce Anita n'en fait qu'a sa tete

Vos avis sur ce film

Exprimez-vous

Résumé

Un film de , avec Rosa María Sardà, José Coronado et . D'après le roman de Lluis-Anton Baulenas. SYNOPSIS : Guichetière depuis trente ans dans un cinéma de quartier, Anita, la cinquantaine, perd son emploi suite à la fermeture du cinéma où elle travaille. Celui-ci est remplacé par un multiplexe qui ne souhaite pas conserver le personnel de l’ancien cinéma. Bouleversée par ce renvoi, elle va passer ses journées à errer sur le chantier du nouveau multiplexe alors en construction, et y rencontre les ouvriers avec qui elle sympathise… L'AVIS DE LA REDACTION : Anita vit son quotidien sans trop se poser de questions jusqu'au jour où elle se fait licencier de son emploi de guichetière d'un cinéma. La raison ? Son image ne correspond plus à celle que veut donner le nouveau multiplexe qui va se construire en lieu et place de son cinéma de quartier. Oui, Anita n'a plus vingt ans, elle va en avoir cinquante. Malgré ce cap qui la ronge, elle va par hasard ou plutôt grâce à l'intervention d'une pelleteuse mécanique, seule originalité du scénario, vivre une aventure de quelques semaines. L'homme en question, un ouvrier du chantier, lui redonne l'espoir d'être à nouveau désirable. Anita s'engouffre dans cette histoire mais Antonio, l'ouvrier, pas. , le réalisateur, ne parvient pas à faire décoller cette comédie romantique, il s'enlise dans des flashs back et des apartés dénués d'humour. Il effleure cette histoire naissante pour seulement se focaliser sur les réflexions d'Anita qui vit dans son monde. Elle n'en fait effectivement qu'à sa tête laquelle est remplie de rêves. Oui, elle voulait devenir actrice, mais elle n'a réussi qu'à être caissière dans un cinéma d'art et d'essai et ressort à ses amants des phrases cultes de films telles celles d'Autant en emporte le vent. Une petite histoire ordinaire qui pourrait arriver à n'importe quelle femme en pleine mutation et en prise à la solitude. n'oublie cependant pas au final de saupoudrer sur cette comédie un soupçon de drame. Plus dure est la chute. Anne LeTiec LA RENCONTRE AVEC : Une comédie pleine d'espoir "La volonté de faire une comédie était avant tout un moyen de s'éloigner du drame pur. Anita est une femme positive malgré une vie de labeur derrière le guichet d'un cinéma de quartier. Elle s'est investie 34 ans dans son travail. Elle y croyait, parce qu'il lui a permis d'approcher son rêve de devenir actrice. Anita s'identifiait à celles-ci." La vie sentimentale d'une femme de 50 ans " Ce thème est révolutionnaire. Nous sommes dans la glorification de la jeunesse. Mais avec le viagra, la DHEA, il y a beaucoup d'espoir. Et les femmes de 50 ans que vous croisez dans la rue, le métro, sont toutes des Anita. Vous croyez qu'avoir 50 ans, c'est renoncer à ses rêves, à l'amour, à la sexualité. Anita, c'est moi! Et comme elle le dit dans le film à sa jeune voisine qui doute des capacités de séduction d'une femme de 50 ans : Un jour toi aussi, tu auras 50ans!!!" FICHE ARTISTIQUE : Rosa María Sardà : Anita José Coronado : Antonio : Natalia Jordi Dauder : Lleyva Roger Coma Albert Forner : Foreman Mercè Arànega FICHE TECHNIQUE : Réalisateur et producteur : Scénario : ; Lluis-Anton Baulenas Directeur de la production : Aintza Serra Directeur de la photographie : Mario Barranco Ingénieur du son : Boris Zapata Montage : Pere Abadal Musique : Carles Cases Conseiller artistique : Bel. Lo Torras Animation : Full Animation Casting : Pep Armengol Adapté du roman Bones Obres de Lluis-Anton Baulenas L'AVIS DE LA PRESSE : Studio Magazine : " C'est un portrait de femme en renaissance que signe ici . Un rôle en or pour Rosa Maria Sarda, qui habite ce personnage avec une fièvre et une drôlerie irrésistibles. Cependant, le film reste trop sage avec des rebondissements attendus. " T.C. (article entier disponible dans Studio Magazine n°183, page 40) CinéLive: " Une histoire d'amour platounette entre un ouvrier et une ouvreuse, aux accents de romance à l'ancienne. Une nostalgie un peu passée de mode. " Xavier Leherpeur (article entier disponible dans Cinélive n°62, page 60) Les Cahiers du cinéma : " On ne peut vraiment pas dire que le réalisateur catalan se renouvelle avec cette comédie. Une fois encore, Rosa Maria Sardà campe avec une énergie débordante la femme-de-50ans-qui-lutte-pour-ne-pas-être-hors-du-coup. " (article entier disponible dans Les cahiers du cinéma n°573, page 86)
Remonter