Partager


Utilisez les options ci-dessous pour partager votre vidéo.

Embed:

http://www.commeaucinema.com/embedded.php?v=MTYwMjF8IyMjfDB8IyMjfEJhbmRlIEFubm9uY2UgQW/7dCAoYXZhbnQgbCdleHBsb3Npb24p

Iframe:

<iframe id="cacplayer" scrolling="no" style="border:none" src="http://www.commeaucinema.com/embedded.php?v=MTYwMjF8IyMjfDB8IyMjfEJhbmRlIEFubm9uY2UgQW/7dCAoYXZhbnQgbCdleHBsb3Npb24p" width="100%" height="390"></iframe>

Bande-Annonce Août (avant l'explosion)

Vos avis sur ce film

Exprimez-vous

Résumé

Un film d' avec , , , . SYNOPSIS : Pendant tout le mois d'août, fait le portrait de son pays, l'Israel et des gens qui y habitent. Un portrait qui mèle colère et amertume face à la violence et à la haine. Film à mi-chemin entre le documentaire et la fiction. L'AVIS DE LA REDACTION : Le réalisateur israélien Avi Mogharabi prend le parti dans son film de dénoncer la violence sous toutes ses formes en Israël. A travers l'interview de différents groupes socio-culturels et même au travers le fait de filmer des personnes à leur insu, il réalise un document déroutant et passionnant. Il oscille sans cesse entre folie douce, violence ouverte et ironie programmée. Il se met en scène dans son propre rôle, celui de son producteur et celui de sa femme, ce qui donne lieu à de nombreux fou rires mais qui côtoient toujours la tragédie. Une violence quotidienne latente de chaque instant au coin d'une rue dans la bouche d'un enfant Israël dans le jet de pierres d'un enfant musulman... Pas besoin de montrer des images de guerre pour parler de la violence car elle est partout et fait partie de nous. Une belle contestation et dénonciation de la violence juste à travers l'observation du quotidien. Claire Saleres L’AVIS DE LA PRESSE : Première : "Malgré la distillation au maillet d’une accusation courageuse et violente du régime israélien actuel, difficile de faire la différence entre la pamphlet et le one-man-show pas drôle. " O.L. (article entier disponible dans Première n°318, page 36.) Chronic’art : "Il y a dans le travail de Mograbi sur Israël, un balancement de désespoir et d’envie d’en rire qui fait trembler les certitudes idéologiques et vaciller les opinions bêtement tranchées." Frédéric Bas (article entier disponible sur le site de Chronic’art) Libération : "La verve critique de Mograbi n'en garde pas moins sa force révélatrice quant aux réalités d'un quotidien civil israélien mal connu, même si le film s'avère parfois un peu difficile à suivre pour un étranger imparfaitement au fait de la chronique locale." Ange-Dominique Bouzet (article entier disponible sur le site de Libération) Le Monde : "On aurait aimé, à cet égard, faciliter la tâche du lecteur en lui dévoilant d'une formule bien sentie la quintessence de ce film. Mais l'art retors, polymorphe et miroitant de Mograbi, porté ici à son plus haut degré d'instabilité, interdit de se livrer à un tel exercice." Jacques Mandelbaum (article entier disponible sur le site de Le Monde) NOTES DU RÉALISATEUR EN 2001 " Le mois d’août incarne parfaitement à mes yeux cet état de latence. Je hais le mois d’août plus que tout autre mois. Il fait chaud en août, une chaleur étouffante, août est un mois inutile , qui ne mène nulle part, n’apporte rien, c’est un mois où le climat est pesant, les personnes irritables, les sentiments exacerbés. " " Quand j’ai commencé le tournage, je pensais filmer des évènements, d’importance inégale, dont la violence potentielle se révèlerait d’elle même. Mais une fois descendu dans la rue, j’ai filmé une violence diffuse, verbale, quotidienne. " " Un portrait où chaque homme a un ennemi, où chaque homme est un ennemi et où à chaque instant tout peut exploser. " NOTES DU RÉALISATEUR EN 2003 " En ce sens mon film AOUT est encore d’actualité : l’agressivité des personnes, devant ma caméra, leur volonté que je n’enregistre pas ce qui se passe ne sont que des métaphores de ce qui se déroule au plan national et gouvernemental. " " AOUT traite de l’autocritique et il semble que l’autocritique ne soit pas une pratique courante aujourd’hui en Israël. " FICHE TECHNIQUE : Réalisateur : Scénario : Production : Les Films D'Ici, Makor Fondation for Israeli Films, Noga Communications, The new Israeli Fondation for cinema and TV Producteur : Distribution : Les Films D'Ici Montage : Son : Image : et Eitan Harris
Remonter