Bande-Annonce Capitaines d'avril

Vos avis sur ce film

Exprimez-vous

Résumé

Un film de , avec , , , Joaquim De Almeida et Fele Martinez. SYNOPSIS : Au Portugal, dans la nuit du 24 au 25 Avril 1974, la radio diffuse une chanson interdite : "Grândola".... Il pourrait s'agir de l'insoumission d'un journaliste rebelle ; c'est en fait le signal programmé d'un coup d'état militaire qui changera la face de ce petit pays et le destin d'immenses territoires en Afrique. Au son de la voix du poète José Afonso, les troupes insurgées prennent les casernes. A trois heures du matin elles marcheront sur Lisbonne. Peu après le triste putsch militaire au Chili, la Révolution Portugaise se distingue par le caractère aventureux, mais aussi pacifique et lyrique de son déroulement. NOTE D'INTENTION J'ai toujours imaginé la Révolution Portugaise comme un film d'aventures. Ayant longuement consulté ses véritables protagonistes, je sais qu'eux-mêmes se sont vus, ce jour-là, un peu comme des héros hollywoodiens. Le cinéma a beaucoup puisé ses sujets dans l'Histoire. LES CAPITAINES D'AVRIL étant si fortement marqués par la guerre, il m'a paru que c'était le "film de guerre" en tant que genre que je devais explorer, dans une perspective nécessairement différente, puisque féminine. Dans une partie de la littérature et de la cinématographie de guerre, l'homme, confronté à l'expérience limite de la destruction, révèle ce qu'Edward Bond appelle "l'innocence radicale", quelque chose comme le noyau dur de l'humanité. J'ai retrouvé chez les CAPITAINES D'AVRIL ce contraste entre la familiarité avec la brutalité de la mort, la bêtise des ordres exécutés froidement, et le désir poignant de comprendre ces actes, de renverser la logique de l'obéissance aveugle, de la pensée absente. Au fur et à mesure de mes recherches, j'ai découvert avec fascination les détails de l'extraordinaire coup d'état qui a arraché le Portugal à son long sommeil obscurantiste, et restauré la démocratie. Les piliers de l'archaïsme n'ont pas pu être ébranlés par les brillantes générations d'intellectuels qui subissaient parfois la censure et l'oppression, avec un génie tragique très lusitanien. La périclitante Brigade du Rhumatisme qui contrôlait le pays est bien tombée parce qu'une bande de guerriers, avec la candeur de ceux qui accèdent pour la première fois à la vérité s'est mise à penser. Ce qu'ils n'avaient pas imaginé, c'est que dorénavant, il fallait penser à tout. Transformés en libérateurs du peuple, ils sont réclamés partout, consultés sur tous les sujets. Mais certains résistent comme Maia : "je suis certain au moins d'une chose : tout le monde ne peut pas tout faire. Je reconnais mon incompétence en matière politique." Et, épris de l'idée, ils dédaignent définitivement le pouvoir. Dans un monde infesté de conflits armés, dominé par les courses au pouvoir les plus effrénées, gangrené de corruptions en tous genres, l'histoire de ces soldats qui ont combattu pour la paix, sans tomber dans les horreurs de la guerre, qui ont a accédé au pouvoir, et l'ont dédaigné, qui sont tombés amoureux des concepts de justice, de liberté, de démocratie, me paraît dépasser très vite les limites nationales. C'est un conte universel. FICHE ARTISTIQUE : Maia : Antonia : Gervasio : Joaquim de Almeida Manuel : Frédérix Pierrot Lobao : Fele Martinez Fonseca : Manuel Joao Viira Silva : Marcantonio Del Carlo Botelho : Rosa : Rita Durao Gabriel : Manuel Manquina Daniel : Duarte Guimaraes Fernandes : Manuel Lobao Brigadeiro Pais : Filipe : Joaquim Leitao Salierai : Canto e Castro Rui Gama : Rogério Samora Emilio : Pedro Hestnes Animateur rzadio : Marcello Urgeghe Paulo Ruivo : José Airosa Technicien radio : José Boavida Chamarro : Antonio capelo Spinola : Ruy de Carvalho Caetano : Ricardo Pais Virgilio : José Eduardo Pedro : Peter Michael Amélia : Raquel Mariano Cesario : Horacio Santos BONUS DVD : - Film annonce
Remonter