Partager


Utilisez les options ci-dessous pour partager votre vidéo.

Embed:

http://www.commeaucinema.com/embedded.php?v=MTYwM3wjIyN8MHwjIyN8QmFuZGUgQW5ub25jZSBDYXJy6W1lbnQg4CBsJ291ZXN0

Iframe:

<iframe id="cacplayer" scrolling="no" style="border:none" src="http://www.commeaucinema.com/embedded.php?v=MTYwM3wjIyN8MHwjIyN8QmFuZGUgQW5ub25jZSBDYXJy6W1lbnQg4CBsJ291ZXN0" width="100%" height="390"></iframe>

Bande-Annonce Carrément à l'ouest

Vos avis sur ce film

Exprimez-vous

Résumé

Un film de , avec , , Guillaume Saurrel, Camille Clavel Sélection Officielle - 54eme Festival International Du Film De Cannes SYNOPSIS : À Paris, où l'entraînent ses petites magouilles de fric, Alex (Guillaume Saurrel) va faire une drôle de rencontre avec deux filles : Fred (), qui n'appartient pas à son milieu et dont il subit tout de suite le charme, et Sylvia (), tendre et solitaire. Fred, pour éprouver Alex, organise un bizarre jeu de séduction. Comme un personnage de Marivaux, elle s'amuse à mettre en place les délicieux obstacles nécessaires à la naissance de l'amour : à Sylvia de séduire Alex, à Alex de désirer vraiment Sylvia. Mais le piège se referme sur Fred. Elle se prend d'un amour absolu pour Alex qui lui, ne sait plus à quel amour se vouer, tandis que Sylvia s'éprend de lui. Au cours d'une nuit où se succèdent chassés-croisés, coups de griffes, fous rires et larmes, le trio découvre le véritable lien qui les unit : celui des sentiments. LES BONUS DVD : - Interview + Guillaume Saurrel - Interview - Film annonce - Livret 4 pages avec extraits des dialogues FICHE ARTISTIQUE : Fred : Sylvia : Alex : Guillaume Saurrel François, l'étudiant : Camille Clavel Xavier, le frère : Xavier Villeneuve Ben : Hafed Benotman Le réceptionniste : Joshua Phillips Le client : Antoine Chain L’AVIS DE LA PRESSE : Ciné Live : "(…) Car cet arpenteur de l'enfance perdue sait qu'il a trouvé en , et Guillaume Saurrel l'authenticité toute crue à laquelle il aspire depuis longtemps. Le summum de la maestria consistant alors à leur prêter des mots vrais et à les diriger précisément, pour ensuite voler leur vérité intime dans un huis clos arachnéen. Ni voyeur, ni démiurge, ni marionnettiste, mais alchimiste. Un alchimiste qui, en fusionnant trois comédiens formidables, aurait trouvé l'élixir de jeunesse, celui qui rend tout à la fois amoureux, extrême, farouche, grave et cruel comme si la vie ne tenait qu'au fil d'une nuit qui s'effiloche." Sandra Benedetti (Article entier disponible dans Ciné Live N°46 p.62) Première : "(…) D'autant qu'il dirige de main de maître ses donc jeunes comédiens (les trois principaux, mais aussi le magnétique "grand frère" Xavier Villeneuve), totalement dépourvus de tics dramatiques et, par conséquent, d'un naturel confondant. Peut-être trop d'ailleurs. Car à absolument chercher la tchatche qui gouaille ("J'pense qu'à ma maille, qu'est-ce tu crois?"), Doillon laisse apparaître un vernis qui fait désordre sur le pavé, compensant par un style à l'arraché (seulement trois semaines de tournage !) et une heureuse absence de rap attendu-entendu pour légitimer le tout." Christophe Carrière (Article entier disponible dans Première N°291, p.71) Les Cahiers du cinéma : "À force de filmer à fleur de peau ces personnages, Doillon perd totalement de vue le spectateur qui voudrait bien, lui, en finir au plus vite avec ces insipides atermoiements. Quant, au petit matin, Alex se décide à partir avec Sylvia, on est de tout cœur avec lui." Patrice Blouin (Article entier disponible dans Les Cahiers du Cinéma N°557, p.116)
Remonter