Bande-Annonce Chaparri, les sept ours de la montagne sacrée

Vos avis sur ce film

Exprimez-vous

Résumé

Dans la forêt sèche du Nord-Ouest du Pérou, au pied de la cordillère des Andes, dans une région pauvre et aride, se dresse le mont Chaparri. Domptant sa crainte ancestrale des esprits de la montagne, une communauté paysanne de 500 familles a décidé de prendre en main son destin. Après des décennies de déboisement intensif et d’exploitation minière, la communauté s’est déclarée «communauté écologique», transformant ses anciens territoires de chasse en une réserve où sont protégées et réintroduites des espèces menacées telles que l’ours à lunettes, la pava aliblanca ou le condor des Andes. Par leur enthousiasme et leur ténacité, et grâce à la rencontre providentielle avec un photographe animalier natif de la région et désireux de faire quelque-chose d’utile pour la nature, les « comuneros » ont obtenu le soutien de scientifiques américains et européens et sont parvenus à tenir tête aux grandes compagnies minières qui convoitent encore leurs terres. Le développement de l’écotourisme dans cette région méconnue leur permet d’améliorer leurs conditions de vie, les revenus de la réserve étant prioritairement destinés à l’éducation et au développement des services de santé dans les hameaux de la communauté. Convaincus que la préservation de l’environnement est le seul avenir viable pour la région… et pour le monde, les comuneros se sont lancés dans l’agriculture écologique, l’apiculture biologique, le reboisement, le recyclage de l’eau et l’utilisation des énergies renouvelables. Aujourd’hui, les comuneros, parfois au cours d’aventureux sauvetages d’ours, multiplient les rencontres avec d’autres communautés du Nord du Pérou, dans la forêt sèche, mais aussi dans les Andes amazoniennes, pour les inciter à suivre leur exemple, dans le but de créer un grand corridor biologique, entièrement géré par les populations locales. Le film suit l’incroyable épopée de ces paysans, déterminés à léguer à leurs enfants un monde meilleur, tout en apaisant les esprits du mont Chaparri…
Remonter