Partager


Utilisez les options ci-dessous pour partager votre vidéo.

Embed:

http://www.commeaucinema.com/embedded.php?v=MTAwN3wjIyN8MHwjIyN8QmFuZGUgQW5ub25jZSBEZSBsJ2hpc3RvaXJlIGFuY2llbm5l

Iframe:

<iframe id="cacplayer" scrolling="no" style="border:none" src="http://www.commeaucinema.com/embedded.php?v=MTAwN3wjIyN8MHwjIyN8QmFuZGUgQW5ub25jZSBEZSBsJ2hpc3RvaXJlIGFuY2llbm5l" width="100%" height="390"></iframe>

Bande-Annonce De l'histoire ancienne

Vos avis sur ce film

Exprimez-vous

Résumé

Un film de , avec , , et . SYNOPSIS : Olivier prépare un doctorat d'histoire sur les Résistants français fusillés pendant la seconde guerre mondiale. Son meilleur ami, Guy, travaille dans une librairie et lui fournit les livres nécessaires à ses recherches. Mais Olivier veut surtout rencontrer le père de Guy qui, à la fin de la guerre, a échappé par miracle à une exécution collective. Le jeune libraire tergiverse. La rencontre n'aura jamais lieu : Guy cache à Olivier que l'ancien héros de la Résistance vient de mourir. Fuyant son deuil, Guy est peu à peu rattrapé par un sentiment de culpabilité : il s'accuse bientôt d'avoir fait disparaître toute trace de son père en acceptant qu'il soit incinéré. Il retourne dans sa famille, obsédé par l'idée de rendre hommage au défunt. Il trouve sa sœur Danielle et son frère Fabien inquiets pour leur mère que le deuil a affaiblie, physiquement et mentalement ; malgré les avertissements de ses aînés, Guy décide de prendre en charge le souvenir de son père, et de s'occuper seul de sa mère. Lorsque celle-ci est hospitalisée à la suite d'un malaise, Guy rentre chez lui en proie à un délire croissant… ENTRETIEN AVEC : En partant de la mort d'un père qui étaita aussi un Résistant, vous traitez d'emblée du deuil et du passé à un double niveau : l'idée d'entremêler histoire familiale et Histoire collective a-t-elle été votre point de départ ? Au-delà du destin particulier d'une famille, je voulais évoquer le rapport de notre société avec un passé dont le souvenir continue à peser sur la vie de notre pays. En France, l'Occupation est "un passé qui ne passe pas" : la Collaboration bien sûr –l'une des périodes les plus honteuses de l'histoire de France – mais aussi la Résistance – un idéal d'engagement donnant lieu par ailleurs à tous les fantasmes. Notre relation à ce passé peut aussi être lus comme une querelle de famille autour d'un héritage. J'ai voulu amorcer la possibilité de cette lecture dès la première séquence avec les archives de la toussaint 1944 qui décrivent la France de l'immédiate après-guerre comme une famille en deuil de ses héros. De façon plus générale, j'ai souhaité montrer comment "le mort saisit le vif", comment le passé se mêle au présent jusqu'à parfois le recouvrir, tant sur e plan individuel que collectif. Peut-on dire que Guy est le personnage principal du film ? Je voulais décrire le fonctionnement d'une famille. Je ne voulais pas faire un portrait, m'attacher à un personnage en particulier mais au rapport des uns avec les autres. Plutôt que de prendre le parti d'un personnage, j'ai cherché à traiter d'une situation et à montrer des attitudes et des comportements différents, en les opposant, les articulant pour tenter de comprendre leurs enjeux. FICHE ARTISTIQUE :
Remonter