Partager


Utilisez les options ci-dessous pour partager votre vidéo.

Embed:

http://www.commeaucinema.com/embedded.php?v=MTAyNXwjIyN8MHwjIyN8QmFuZGUgQW5ub25jZSBMYSBsYW5ndWUgZGVzIHBhcGlsbG9ucw==

Iframe:

<iframe id="cacplayer" scrolling="no" style="border:none" src="http://www.commeaucinema.com/embedded.php?v=MTAyNXwjIyN8MHwjIyN8QmFuZGUgQW5ub25jZSBMYSBsYW5ndWUgZGVzIHBhcGlsbG9ucw==" width="100%" height="390"></iframe>

Bande-Annonce La langue des papillons

Vos avis sur ce film

Exprimez-vous

Résumé

Un film de , avec et Manuel Lozano Obispo. SYNOPSIS : Fin de l'hivers 1936. Dans un petit village de Galice, Moncho, un enfant de huit ans, va pour la première fois à l'école. Il n'y est pas allé dès la rentrée parce qu'il souffre d'asthme. Il a peur, car il a entendu dire que les maîtres battent les enfants. Le premier jour de classe il s'enfuit, terrorisé, et passe la nuit dans la montagne. Don Gregorio en personne, son maître d'école, sera obligé d'aller le chercher chez lui. De retour à l'école et à l'initiative du maître lui-même, Moncho est accueilli par les applaudissements de ses camarades. À partir de ce moment, l'apprentissage du savoir et de la vie commence pour le jeune écolier. Il a un nouvel ami, Roque, le fils de l'aubergiste. Le maître, pour sa part, leur transmet des connaissances aussi fondamentales que peu académiques : l'origine américaine de la pomme de terre, les manières courtoises du ptilonorhynque, la raison pour laquelle il est essentiel que la langue des papillons soit en forme de spirale… Il leur fait lire des poésies à haute voix et leur apprend ce qu'est l'honnêteté : Don Gregorio refuse les cadeaux que le cacique voudrait lui faire pour qu'il s'occupe spécialement de son fils. Le printemps arrivé, Don Gregorio fait classe dans les champs. L'observation directe de la nature est beaucoup plus formatrice que d'interminables heures de lecture en classe. Mais ce 18 juillet 1936, tout se brise. Désormais, les valeurs et les principes inculqués seront bannis et la relation privilégiée entre l'élève et son maître sera vite oubliée… FICHE ARTISTIQUE : Don Gregorio : Moncho : Manuel Lozano Obispo Rosa : Uxia Blanco Ramon Gonzalo : Martin Uriarte Andres : Alexis de Los Santos O'Lis : Guillermo Toledo L’AVIS DE LA PRESSE : Cine Live : " Si vous rêvez de tout savoir sur le ptilonorhynque, que la multidiffusion de "La petite maison dans la prairie" ne vous retourne pas l'estomac et que vous ne tenez surtout pas à discutailler cinoche après la projection, La langue des papillons est pour vous. " Philippe Paumier (Article entier disponible dans Ciné Live N°44, p.55 ; et sur Loisir.net) Chronic’art : " (…) l'artificialité de l'adaptation n'est que le défaut mineur d'un film sur une époque bénie qui oscille entre douce nostalgie et sentimentalisme pour finalement tomber dans la plus grande des mièvreries. Sans son final brutal -une irruption inattendue de la trahison à travers la répudiation collective des "rouges" du village-, La Langue des papillons aurait pu aisément être qualifié de version ibérique, légèrement politisée, du niais Cinema paradiso. " Nathalie Piernaz (Article entier disponible sur le site de Chronic’art) Télérama : " Adapté d'une superbe nouvelle de Manuel Rivas, le film étire un propos plutôt mince sur une vie qui s'ouvre, mais la mise en scène le charge déjà de lourde nostalgie. " Frédéric Strauss (Article entier disponible sur le site de Télérama)
Remonter