Partager


Utilisez les options ci-dessous pour partager votre vidéo.

Embed:

http://www.commeaucinema.com/embedded.php?v=MzI1MHwjIyN8MHwjIyN8QmFuZGUgQW5ub25jZSBMYSBNYWlzb24gc3VyIGwnb2PpYW4=

Iframe:

<iframe id="cacplayer" scrolling="no" style="border:none" src="http://www.commeaucinema.com/embedded.php?v=MzI1MHwjIyN8MHwjIyN8QmFuZGUgQW5ub25jZSBMYSBNYWlzb24gc3VyIGwnb2PpYW4=" width="100%" height="390"></iframe>

Bande-Annonce La Maison sur l'océan

Vos avis sur ce film

Exprimez-vous

Résumé

SYNOPSIS :
George Monroe () avait un très grand projet. Cet architecte s'était promis de construire lui-même sa maison. Et puis, les années ont passé, et il a remis, repoussé, renoncé. En abandonnant son rêve, il a perdu beaucoup: sa femme Robin () a fini par demader le divorce, son fils Sam () n'a plus aucune confiance en lui et même les gens du coin sont prêts à tout pour lui compliquer la vie. Il n'y a plus que son chien pour croire encore un peu en lui. Aujourd'hui, George n'a plus le choix: Pour sauver ce qui lui reste, il doit passer à l'action. L'aventure de sa vie l'attend... L’AVIS DE LA REDACTION :
Ne vous fiez pas aux apparences ! Elles sont souvent trompeuses, ainsi le prouve le nouveau film d’, ...Un titre digne de séries b, une affiche à la Barbara Cartland, il y avait de quoi douter. Et pourtant, au final, un film émouvant et vrai. Une excellente surprise, à découvrir. Un homme, condamné par la maladie et à qui il ne reste que 4 mois à vivre, décide d’accomplir son rêve de toujours, bâtir une maison, sa maison au bord de l’océan. Mais ce défi va dépasser les simples questions matérielles. En détruisant son passé, cet homme prend conscience du présent, et tente de se reconstruire et de redécouvrir ceux qui l’entourent. Le scénario d’UNE MAISON SUR L’OCEAN développe plusieurs histoires d’amour, de tous types, de tous âges. Amour filial, ancien amour revivifié, premier amour, liens entre générations, la gamme de sentiments est si étendue qu’elle peut concerner chacun de nous. Chaque personnage évolue et se transforme au cours du film. Le combat que mène Georges pour sortir son fils du néant agit comme un catalyseur, et "donne à d’autres une raison de croire à nouveau en quelque chose". Au milieu de toutes ces relations qui se créent, la plus touchante, la plus sensible, appartient à ce couple d’ex-époux devenus amis. Tous deux se redécouvrent, par petites touches, et vivent, si longtemps après, la vie dont ils avaient rêvé autrefois. est comme à son habitude magnifique, toute en pudeur et en sensibilité, apportant une véritable dimension d’humanité face à un à vif, en quête d’un bonheur perdu. Ce duo d’acteur fonctionne à merveille, et permet au spectateur de s’abandonner complètement à l’histoire, de se laisser entraîner dans les rapports tourmentés des personnages, pour mieux les côtoyer et les comprendre. La seule réserve qu’on pourrait émettre porte sur quelques moments un peu trop " mélos ", trop poussés dans l’émotion. Malgré cela, LA MAISON SUR L’OCEAN est un film touchant, qui rappelle l’essentiel : aller au bout de ses rêves, et surtout ne jamais laisser s’échapper ceux qu’on aime. Sarah Beaufol LE DVD : Image : 16/9 compatible 4/3 – Format 2.10 Son : Dolby Digital 5.1 Anglais, Français. Sous-titres : Français, Anglais Bonus : - Commentaire audio du réalisateur, du co-producteur et du scénariste (vo) - Autoiur du film : interviews et tournage (24 minutes – vost) - Interviews exclusives du réalisateur, de et (11 minutes – vost) - Un making of sur la construction des décors (10 minutes – vost) - Scènes coupées avec ou sans commentaire audio (12 minutes – vost) - Filmographies des acteurs et du réalisateur - Bandes-annonces du film et de JOHN Q ; SAM JE SUIS SAM ; FEU DE GLACE et RESIDENT EVIL (vf et vost) NOTES DE PRODUCTION a longtemps caressé le rêve de faire un film sur un homme piégé par le rythme de notre époque, stressé, écrasé de travail, qui décide un jour de s'échapper et de se reconstruire une nouvelle vie basée sur les valeurs du cœur. L'idée restait abstraite, mais lorsqu'il en parle à Mark Andrus, celui-ci propose : "Pourquoi ne pas raconter l'histoire d'un homme en pleine crise qui décide de construire sa maison ?" La métaphore était idéale et dans l'air du temps – les gens qui bâtissent eux-mêmes leur maison sont de plus en plus nombreux. "Mark a assimilé l'idée de construire une maison à celle de la construction d'une vie qui ait un sens", explique . "Au centre de cette histoire, il a imaginé un homme au bout du rouleau, qui trouve le courage de se lancer à la poursuite du rêve qu'il n'a jamais pu accomplir et qui devient le catalyseur de grands changements chez ceux qui l'entourent." Mark Andrus a élaboré son scénario en le truffant de détails authentiques sur la construction d'une masion, mais aussi en y plaçant de nombreux personnages qui cherchent tous quelque chose de simple, de franc et d'humain. Chacun d'entre eux est attiré par la quête de George Monroe pour des raisons qui lui sont propres. "Il y a plusieurs histoires d'amour dans ce scénario", observe Winkler. "Un homme donne à différentes personnes le courage de cesser d'être en colère et de faire quelque chose par amour." Une fois achevé, le scénario de Mark Andrus a étonné les producteurs par son ton : profondément émouvant tout en étant très drôle, c'est un hymne à la vie truffée des merveilleuses absurdités du quotidien, où se côtoient les problèmes d'une famille disfonctionnelle et une vision fraîche et passionnée… "Le scénario était intelligent, drôle, amer et surprenant, tout cela en même temps", raconte Winkler. "Mark a un don pour observer et saisir les comportements humains dans ses aspects les plus authentiques et les plus paradoxaux… Il sait ce qu'est le sentiment de manque, la perte, mais il comprend aussi la façon très amusante dont peuvent se comporter les gens. Il y a là ce genre d'humour qui vous fait rire parce que c'est la vie…" LES PERSONNAGES : George Monroe () : Pour Winkler, était l'acteur idéal. "Il était parfait pour ce rôle parce qu'il est doué pour jouer l'évolution d'un individu. Il peut camper un personnage au plus as, et le même, exultant de vie, avec la même intensité. Kevin renferme en lui toutes les émotions. Quels que soient les sentiments qu'on éprouve pour le personnage au début du film, on finit forcément par aimer George Monroe." Pour préparer son rôle, a suivi des cours intensifs de construction, devenant un expert dans l'art d'assembler tenons et mortaises, d'abattre les murs à la masse, de travailler le bois et de manier la tronçonneuse. Il a apprécié la dimension physique du rôle et s'est découvert une passion pour les maquettes. Il a tout appris de ces dernières avec l'architecte Ted K. Osborn. Robin () : Robin a quitté George depuis plusieurs années et mène une vie qui pourrait paraître parfaite : elle a des enfants, beaucoup d'argent, elle est belle – mais elle n'est pas heureuse. Elle finira par trouver le bonheur au dernier endroit où elle l'aurait cherché… "Ce film parle de gens qui accomplissent enfin les choses qu'ils ont toujours laissées de côté dans leur vie", explique . "Cette histoire nous pousse à réaliser ce que vous avez toujours eu envie de faire et à dire ce que vous n'avez jamais trouvé le courage d'avouer… J'avais très envie de travailler avec , il a pris son rôle extrêmement au sérieux, examinant minutieusement les aspects sombres de l'âme de qon personnage, mais il s'est aussi beaucoup amusé !" Sam () : Fils de George et Robin, Sam est un adolescent teigneux en révolte permanente, un adpete du piercing qui porte plus de maquillage que sa mère. "C'est une sorte de cauchemar", grimace , "mais il vient d'une famille où tout le monde a perdu foi en les autres et n'éprouve plus pour eux que du mépris. Du moins, au dénut…" Bien qu'ils aient auditionné un très grand nombre de jeunes acteurs, les producteurs ont été réellement impressionnés par la capacité de à exprimer le désarroi et l'angoisse existencielle. "Il nous a surpris", raconte Winkler. "Quand il a vu son rôle n'a cessé de me regarder comme pour dire "ce gamin a le don !" Hayden a une présence merveilleuse et il y a peu de choses qu'il ne puisse faire…" était enthousiaste à l'idée de jouer "Un garçon complexe". Il explique : "Quand nous découvrons Sam, il est dans une spirale descendante, c'est un garçon qui n'est aimé de personne et n'aime personne. Il est confus, perdu et en colère contre le monde entier. Pourtant, lorsqu'il voit son père abattre cette maison remplie de vieux souvenirs, il se montre prêt lui aussi à changer radicalement la façon dont il a vécu jusqu'à présent." FICHE TECHNIQUE : George : Robin : Sam : Alyssa Mary Steenburgen : Coleen Mike Weinberg : Adam Scotty Leavenworth : Ryan : Josh Jamey Sheridan : Peter : Kurt Walker Sam Robards : David Dokos L’AVIS DE LA PRESSE : Première : " Le film est aussi sensible qu'un clip des Guns and Roses, et s'il parvient à susciter de l'émotion dans la dernière partie, c'est par un artifice purement mécanique. Perdre un proche est douloureux, le filmer de manière si peu inspirée est franchement gênant…" (article entier disponible dans Première) n°300, page 39 Studio Magasine : " Dans ce rôle Kevin Kline est époustouflant. On l'attendait larmoyant, il est tout en légèreté… " (article entier disponible dans Studio Magasine n°175, page 22) Libération : " A première vue, il y a largement de quoi sortir de la salle avec la ferme envie de faire un carnage au Planet Hollywood du coin. Revenu à la raison, on peut aussi se délecter de quelques scènes malencontreusement hilarantes..." Gilles RENAULT (article entier disponible sur le site de Libération) Télérama : " Une histoire grosse comme une maison sur un océan de clichés. " Marine Landrot (article entier disponible sur le site de Télérama)
Remonter