Bande-Annonce Le Chevalier black

Vos avis sur ce film

Exprimez-vous

Résumé

Un film de , avec , , Greg Cooper, Kevin Conway, Marsha Thomason SYNOPSIS : Jamal Walker est un boxeur dans la catégorie des poids mi-moyen. Son entraîneur lui conseille d'arrêter ce sport le jour même où Jamal se fait larguer par sa copine. Désespéré, il se trouve un emploi au mini-golf de Medieval World, un parc d'attractions au décor médiéval. Alors qu'il nettoie les fossés, Jamal est assommé et se retrouve projeté dans le passé, au cœur de l'Angleterre du XIVe siècle. Allié à un vieux chevalier fourbu et à Victoria, une belle paysanne, il engage la lutte pour triompher du maléfique roi Leo. L'AVIS DE LA REDACTION Malgré l'échec des Visiteurs En Amerique, les Américains ont gardé le concept du voyage dans le temps cher à beaucoup de leurs films, et particulièrement à la transposition en plein Moyen Age tellement folklorique. Les châteaux forts et histoire de chevaliers amusent beaucoup nos voisins yankees, tant ce pan de notre histoire leur paraît exotique. Ils ont donc gardé la formule, tout en l'adaptant au public Américain grâce à la présence du très populaire , digne héritier du comique à grimaces Eddy Murphy. Notre héros va donc suivre un parcours initiatique à sa façon, soit 700 ans en arrière, en découvrant sa bravoure et, évidemment, l'amour. Le choc des cultures est bien sûr prétexte à de nombreuses scènes comiques, où le moindre cliché médiéval est détourné par le héros. Ainsi, la fille du roi nymphomane ne pense qu' à se glisser dans la couche de Jamal, le bal du régent se transforme en boîte de nuit funk, et les chevaliers se battent nike aux pieds selon la technique de Mohamed Ali. La culture Black est ici à l'honneur, et les allusions aux personnalités américaines (Michael Jordan, Denzel Washington…) sont fréquentes. Il est tellement touchant de voir notre chère histoire de France revisitée par les Américains. Ainsi la première initiative du héros est de convaincre les chevaliers de l'utilité d'un fast-food à cheval pour ne plus perdre de temps avant les batailles ! Si seulement José Bové avait été consultant sur les tournages… Les dialoguistes ont rendu leur petit hommage aux Français, en rappelant l'origine du French Kiss (ah ! Les latin lovers…), et en expliquant le comportement étrange du héros par sa nationalité française ! Rien de très surprenant donc dans cette comédie calibrée spécialement pour les chaudes et longues après-midi d'été. Les amateurs des Visiteurs pourront passer leur chemin, les scénaristes Américains ayant eu beaucoup moins d'imagination que leurs équivalents français, et le type de comique incarné par étant estampillé US à 100 %. Mais le film se laisse regarder sans déplaisir, et quelques dialogues sont plutôt drôles. LE CHEVALIER BLACK est à réserver pour les canicules et l'air climatisé des cinémas. Sinon, allez vite louer Monty Python Sacre Graal, et le Moyen Age vous paraîtra soudainement bien plus comique. Laura de Pierrepont NOTES DE PRODUCTION L'IDEE L'ère médievale continue d'inspirer artistes, écrivains et cinéastes. Le scénariste du CHEVALIER BLACK, Darryl J.Quarles, fait partie de ceux qui ont succombé très tôt à cette fascination : "Depuis que mon prof de lettres nous régala d'histoires sur le roi Arthur et ses preux chevaliers, je me suis passionné pour le Moyen Age, les coutumes et le mode de vie de nos lointains ancêtres. J'ai pensé qu'il serait amusant de plonger un afro-américain du 21e siècle dans l'Angleterre rebelle du 14è siècle et de le voir s'y débrouiller grâce à ses connaissances contemporaines." Scénariste de la comédie Big Mamma, Quarles a une solide expérience du burlesque. UN SEUL CHOIX POSSIBLE : L'intrusion d'un humour très contemporain dans ce décor médiéval séduisit d'emblée : "Le scripte m'a fait hurler de rire. J'aimais l'idée d'interpréter un personnage décalé, et peut-on imaginer plus décalé qu'un black dans l'Angleterre médiévale." Le réalisateur : Le scénario, véritable mine d'or, offrait quantité d'occasions à Martin d'inventer des gags, de développer et d'enrichir des situations comiques. Le talent, le style incomparable de Martin ont donné à l'histoire sa pleine dimension." FICHE ARTISTIQUE : : Jamal Walker : Sir Knolte Marsha Thomason : Victoria Vincent Regan : Percival Kevin Conway : King Leo Erik Jensen : Derek Michael Countryman : Phillip Dikran Tulaine : Dennis Daniella Alonso : June Angel Desai : Vindy Mark Jeffrey Miller : Turnip Thief Mark Pitt : Crowd Member Elizabeth Roberts : Ling Jeannette Weegar : Princesse Regina L'AVIS DE LA PRESSE : Première : " , de tous les plans (bon courage !), s'avère bien meilleur danseur qu'acteur. Si bien qu'on a la désagréable impression d'assister au spectacle de fin d'année d'une école primaire. Sauf qu'on ne peut pas s'en échapper pour aller pêcher les canards. " M.C. (article entier disponible dans Première n°305, page 46.) Télérama : " Quelques anachronismes éventés (cf. LES VISITEURS ou L'EXCELLENT CHEVALIER, sorti l'an passé) servent de trame minimale à cette épaisse comédie, dont l'acteur principal -Martin Lawrence, épigone d'Eddie Murphy- bat des records de cabotinage. " A.F. (article entier disponible sur le site de Télérama)
Remonter