Partager


Utilisez les options ci-dessous pour partager votre vidéo.

Embed:

http://www.commeaucinema.com/embedded.php?v=MjM1NnwjIyN8MHwjIyN8QmFuZGUgQW5ub25jZSBMZSBQZXVwbGUgTWlncmF0ZXVy

Iframe:

<iframe id="cacplayer" scrolling="no" style="border:none" src="http://www.commeaucinema.com/embedded.php?v=MjM1NnwjIyN8MHwjIyN8QmFuZGUgQW5ub25jZSBMZSBQZXVwbGUgTWlncmF0ZXVy" width="100%" height="390"></iframe>

Bande-Annonce Le Peuple Migrateur

Vos avis sur ce film

Exprimez-vous

Résumé

Il était une fois… L'histoire des oiseaux migrateurs est celle d'une promesse… La promesse du retour. S'ils accomplissent des voyages, souvent de plusieurs milliers de kilomètres, parsemés de dangers, s'ils franchissent les plus hautes montagnes, les étendues océanes, les déserts brûlants, s'ils affrontent les intempéries, c'est pour répondre à une même nécessité : survivre. Leur migration est un combat pour la vie Au printemps dans l'hémisphère nord, ils s'envolent vers les terres arctiques, sur les lieux mêmes où ils sont nés. Mystérieuse loi de la nature, ce n'est que dans ces vastes espaces qu'ils se reproduiront. Certains volent sans relâche, nuit et jour. Pour d'autres, étape après étape, c'est au bout de l'effort qu'ils atteindront leur lointaine destination, leur terre promise. Pour leur navigation d'une latitude à l'autre, ils utilisent les repères astronomiques : Le soleil et les étoiles. Ils sont aussi sensibles au champ magnétique terrestre que l'aiguille d'une boussole. Venant de tous les continents, les oiseaux migrateurs atteignent les terres arctiques et se dispersent. Contrées inhospitalières pour l'homme, elles sont leur terre d'abondance. Bientôt naissent les poussins qui doivent rapidement apprendre à voler et se préparer pour la grande épreuve, leur première migration. L'été sera bref Les vastes étendues vont bientôt être saisies par le froid et plongées dans la nuit polaire. C'est l'époque des grands départs de la migration d'automne. Les jeunes ont eu à peine le temps de s'émanciper que, déjà, ils doivent, – eux aussi – et parfois sans leurs parents, s'élancer sur d'invisibles chemins, sur la route des tropiques. Par quel mystère parviennent-ils à un endroit précis, distant de plusieurs milliers de kilomètres sans avoir jamais en avoir repéré le parcours ? Dans l'hémisphère sud, les saisons s'inversent. D'autres espèces sillonnent le ciel. Aucun continent ne freine la houle des mers australes. Les îles battues par les vents sont le refuge des oiseaux de mer pour leurs nidifications. Certains ne se posent à terre qu'après plusieurs années de rondes répétées autour de l'Antarctique. Si l'albatros glisse au-dessus des flots déchaînés, les manchots, oiseaux incapables de voler, traversent à la nage des distances considérables. La sterne arctique effectue la plus longue des migrations : 36 000 kms. Dans l'hémisphère nord, un nouveau printemps est annoncé par les oiseaux migrateurs. Les mêmes chemins célestes sont à nouveau empruntés, malgré les obstacles, la promesse du retour est tenue.
Remonter