Bande-Annonce Les Nuits de Sister Welsh

Vos avis sur ce film

Exprimez-vous

Résumé

Emma a 16 ans. Elle vit à Paris avec sa mère et son beau-père, va au lycée, et garde des enfants pour se faire de l’argent de poche. Elle se trouve moche et grosse. La vie ordinaire d’une jeune fille d’aujourd’hui. Mais Emma a de l’imagination, une imagination folle, voire inquiétante. Elle se crée tout un monde. Une mère forcément détestée et tout autant magnifiée, femme sublimement belle et irascible, échappée d’une couverture de Harper’s Bazaar, responsable d’un fitness club, « l’Amazone Room », où elle pousse violemment ses disciples femmes jusqu’à la haine absolue des hommes. Et puis, il y a Sister Welsh, héroïne brûlante d’absolu, tout droit sortie d’un roman du 19ème siècle. Elle vit à Plymouth. Follement romantique et amoureuse du Captain Grant qui navigue sur les mers lointaines. Toutes ces figures s’entremêlent dans la tête d’Emma au point que très vite, réalité et fantasmes ne forment plus qu’un univers flou et destructuré. En quête de repères et d’un modèle féminin idéal, Emma fabrique deux mondes imaginaires qui vont se heurter à son quotidien d’adolescente. Mais quel modèle suivre ? Celui de Sister Welsh, passionnel, aventureux et nourri d’idéal ou celui de sa mère, refoulé, maniaque et perverti ? Heureusement, un personnage – réel celui-là – va intervenir. C’est Fabrice, un bel adolescent qui comprend la douleur d’Emma. Un garçon qui s’intéresse à elle ?... Emma ne l’aurait jamais imaginé. Ou plutôt si. Dans un premier temps, elle ne fait même que ça. Imaginer... Jusqu’à se voir partir à Tanger sur le scooter de Fabrice. Le voilà lui aussi pris au piège des fantasmes d’Emma. Il va falloir du temps à Emma pour débrouiller les fils de la toile d’araignée dans laquelle elle s’est enfermée. Il reste quelques obstacles à surmonter pour arrêter de confondre monde imaginaire et monde réel. Pour Emma, ses ambitions sont maintenant plus claires : vivre enfin son premier amour d’adolescente avec Fabrice, garder une petite place pour ses rêves, et accepter le réel... C’est déjà beaucoup...
Remonter