Bande-Annonce Les Petites Couleurs

Vos avis sur ce film

Exprimez-vous

Résumé

Collection CinéTalents Un film de , avec et . SYNOPSIS Christelle, 35 ans, est coiffeuse dans une petite ville de campagne. Mariée à un homme violent, elle décide de partir après une nouvelle dispute. Après avoir érrée dans la nuit, elle s'arrête dans un vieil hôtel, le galaxy. La patronne, Mona est une veuve d'une cinquante d'années. Très vite les deux femmes vont se lier d'amitié et se découvrir une passion commune pour une série télévisée, le Ranch de l'amour. L'AVIS DE LA REDACTION LES PETITES COULEURS est un film aux tons chatoyants, qui passe du gris au rose et au mauve, dans la douceur, et réussit à nous mettre du baume au cœur. Les couleurs vives et gaies, symbole de la nouvelle vie de Christelle, emplissent peu à peu l'espace, par petites touches, et gagnent par la même occasion les esprits. sait prendre son temps, nous faire découvrir les personnages lentement mais sûrement, tranquillement, au rythme de la vie. C'est ce qui nous séduit le plus dans LES PETITES COULEURS, cette sensation de liberté, de simplicité qui accompagne tous les personnages. Saisis, captés et suivis au gré de leurs humeurs, on en oublie qu'une caméra est présente et les filme, tellement un accent de vérité et de naturel se dégage et prédomine. Et peu à peu, on se laisse gagner par l'univers singulier du Galaxy Motel, en partageant le rythme de vie et les habitudes de chacun, et surtout la générosité qui émane de ses occupants. et Bernadette Laffont sont magnifiques, l'une toute en transformation, retenue et subtilités, la seconde pleine de ce mélange de gouaille, de verve et d'élégance qui la caractérise. Bref, ce troisième long-métrage de la réalisatrice (auteur de nombreux documentaires) est une véritable réussite, un petit bijou qui respire le bonheur et nous fait voir la vie en rose. Alors, merci et bravo aux PETITES COULEURS! Sarah BEAUFOL LE DVD : Image : DVD 9 - Format 1.85 Son : Stéréo Français. Bonus : - Le Ranch de l'amour (série télévisée et son making-of) - "Comprendre le film" par la réalisatrice (making-of et - interviews) - Court-métrage : " La dame de pique " de - Bandes-annonces de la Collection Ciné Talents - Chapitrage animé - Filmographies PRESENTATION DES PERSONNAGES Le Galaxy Motel No man’s land situé au « trou du cul du monde », « on y change de planète tous les jours » d’après Mona (). Il y a toutes les facettes au Galaxy Motel : relais toutier, hôtel de voyageurs, de passe aussi, dancing en sous-sol, voire confessionnal en tout genre. Christelle () Christelle est frêle dans sa vie, forte de sa candeur, apparemment ni sexy, ni attirante, et pourtant désirable du désir des étoiles… secrète, lointaine et lumineuse. Elle est coiffeuse parce qu’elle aime embellir, mariée et mal-aimée. Mona () Brune méditerranéenne, respire la joie de ces embruns en régnant sur le Galaxy Motel. Veuve colorée et indépendante, elle mène son petit monde d’une main de fer dans un gant de velours. Lucien () Camionneur et poète de 26 ans, plutôt beau gosse, un vrai dur, sentimental, pas très sûr de lui, maladroit, susceptible et tendu. Vladimir (Gilles Tschudi) VRP sorti d’une comédie italienne des années 50, il a le sourire adriatique et l’élégance qui va avec. Il attire les regards et fait tout pour ça… surtout ceux de la gente féminine. Max (Thierry Jorand) C’est le cuistot de la maison. Mitonne des petits plats, assure le bar du dancing. Videur s’il le fallait, mari de fanny. Fanny (Nalini Selvadoray) Femme et fan de Max, assure repassage, lessive et quotidien du motel. Enceinte nuit et jour. Babar (Frédéric Polier), Marcel (François Berte) et Manuel () La bande à Lucien, clients de motel, du dancing, du confessionnal, clients de tous les instants. Robert (Jean-Pierre Gos) Routier né avec le Galaxy Motel, on ne sait plus s’il y passe ou s’il y reste. Plus proche de Mona que les autres, il aimerait être tout contre elle ; « Le Ranch de l’Amour » Soap-opéra et personnage important du film, il rassemble Mona et Christelle dans leurs rêves communs. L’AVIS DE LA PRESSE : Chronic’art : « Les petites joies font les grands bonheurs, paraît-il. Ça ne fait pas toujours des grands films, certes, mais « Les Petite couleurs », au ton décalé, distille un charme désuet, une candeur nostalgique et naïve, qui arriverait presque à réchauffer les cœurs. » Elise bourges (article entier disponible sur le site de Chronic’art) CinéLive: « Certain films ressemblent à une gourmandises : hyper-sucrés, pas vraiment allégés mais redoutablement agréables à déguster. » Xavier Leherpeur (article entier disponible dans Cinélive n°56, page 44s) Studio Magazine : « Un concentré de bonheur ! » T.B. (article entier disponible dans Studio Magazine n°177, page 32)
Remonter