Partager


Utilisez les options ci-dessous pour partager votre vidéo.

Embed:

http://www.commeaucinema.com/embedded.php?v=MjAxNjcxfCMjI3wwfCMjI3xCYW5kZSBBbm5vbmNlIExpZXV4IFNhaW50cw==

Iframe:

<iframe id="cacplayer" scrolling="no" style="border:none" src="http://www.commeaucinema.com/embedded.php?v=MjAxNjcxfCMjI3wwfCMjI3xCYW5kZSBBbm5vbmNlIExpZXV4IFNhaW50cw==" width="100%" height="390"></iframe>

Bande-Annonce Lieux Saints

Vos avis sur ce film

Exprimez-vous

Résumé

Dans un quartier populaire de Ouagadougou, Burkina Faso, loin des paillettes du FESPACO (le Festival Panafricain du Cinéma de Ouagadougou), Lieux Saints suit les activités quotidiennes de trois personnages et dévoile la vie culturelle dans un quartier populaire d’une ville africaine. Le film révèle ainsi que la misère économique ne condamne pas forcément à la misère spirituelle et culturelle. Bouba, l’entrepreneur possède un vidéo-club dans lequel il diffuse des images provenant de DVD d’origine indéterminée. À la fois artisan et artiste, Jules César fabrique et joue du djembé, initiant les jeunes du quartier à la pratique de cet instrument. Et Abbo l’ancien technicien supérieur décore les murs du quartier de citations philosophiques. Comme deux faces d’une médaille qui s’appellerait cinéma, ces personnages complémentaires m’accompagnent dans ma réflexion sur mon travail de cinéaste. Ils me permettent de me confronter à mes propres contradictions, révélatrices de celles de cinéma en Afrique aujourd’hui. Que reste-t-il du rêve des pionniers qui voyaient dans le cinéma un divertissement certes, mais aussi un outil de d’éducation des masses ? En prenant comme point de départ cette question, Lieux Saints s’interroge sur la place du cinéma en Afrique aujourd’hui dans le contexte de la mondialisation et de la révolution numérique.
Remonter