Bande-Annonce Ma mère préfère les femmes (surtout les jeunes...)

Vos avis sur ce film

Exprimez-vous

Résumé

Un film de Inés Paris et Daniela Fejerman, avec Léonor Walting, Rosa Maria Sardà, Maria Pujalte, Sylvia Abascal SYNOPSIS :
Elvira, la trentaine, aussi belle que peu sûre d'elle, retrouve ses sœurs Jimena et Sol pour fêter l'anniversaire de leur mère Sofia, célèbre pianiste divorcée depuis plusieurs années. Sofia profite de son anniversaire pour annoncer une grande nouvelle à ses filles : elle est de nouveau amoureuse. Les sœurs s'en réjouissent. Leur mère les prévient que son nouvel amour est quelque peu plus jeune qu'elle ("Tant mieux maman, ça montre que tu es en forme !"), né en République Tchèque et aussi pianiste…Mais il y a autre chose : c'est une femme. Les trois sœurs tentent d'abord de réagir comme les femmes modernes, tolérantes et progressistes qu'elles sont supposées être. Mais la nouvelle brise leurs schémas familiaux. En particulier pour Elvira la névrosée que la nouvelle plonge dans une profonde crise d'identité sexuelle. Cette crise coïncide avec le moment où le moment où Elvira, alors qu'elle enchaîne déception sentimentale, rencontre celui qui pourrait être l'homme de sa vie. Les sœurs oublient vite leurs bonnes intentions et s'embarquent dans une délirante aventure pour tenter de séparer leur mère de sa nana… Une aventure dont elles n'imaginent pas la fin. L'AVIS DE LA REDACTION : Cette comédie espagnole, écrite, réalisée et jouée par des femmes, est aussi tendre qu’intelligente. Ce film ne traite pas de l’homosexualité même, mais de la façon dont 3 soeurs réagissent à l’homosexualité de leur mère. Un thème qui pouvait facilement tomber dans les clichés. Mais le scénario ne déborde pas une seule fois vers ce genre de maladresses. En ce sens, le titre n’est pas à la hauteur du film. "Ma mère préfère les femmes (surtout les jeunes)", qui est une traduction littérale de l’espagnol, est bien plus simpliste que le contenu. Pour leur premier long-métrage, Inès Paris et Daniela Fejerman réalisent un coup de maître. Leur œuvre mêle tolérance, remise en cause et humour avec une grande pertinence. Pourtant, à la première scène, on est inquiet. Sofià annonce à ses filles qu’elle partage sa vie avec une jeune femme. La nouvelle arrive comme un cheveu sur la soupe. Le contexte est posé après une minute de film. La bande-annonce aurait suffit. On imagine la suite. Mais lorsque l’on comprend que le contexte n’est qu’un détail, la réticence cède le pas à l’observation. L’anecdote de la mère lesbienne sert juste de support à une réflexion plus profonde. Le film pose les problèmes d’une société moderne et pointe le doigt sur l’évolution des relations familiales et sexuelles. Autrement dit, sur l’éclatement du schéma traditionnel. Le tout est traité sur un ton admirablement juste. On appréciera également la psychologie des personnages riches et complexes. MA MERE PREFERE LES FEMMES nous offre un large panel de caractères à travers lequel on retrouve la femme en général : Sofià (Rosa Maria Sarda), la femme courageuse, qui s’assume à la fois mère artiste et amante. Sol (Silvia Abascal), la nymphette aguicheuse. Jimena (Maria Pujalte), la mère de famille responsable pas folklorique pour un sou. Et Elvira (Leonor Watling), la névrosée aussi charmante qu’indécise. L’interprétation des actrices est excellente. Avec un coup de cœur particulier pour Leonor Watling (Parle Avec Elle) qui maîtrise les nuances et les subtilités de son personnage à merveille. MA MERE PREFERE LES FEMMES est un film à conseiller à tous ceux qui veulent passer un bon moment, tout simplement. Alors maintenant, à vous de voir, à vous de juger. Emmanuelle Rey. LE DVD : Image : DVD 9 - Ecran 4/3 Son : 2.0 Espagnol Sous-titres : Français Bonus : - Bande-annonce - Galerie de photos NOTES DE PRODUCTION
"MA MERE PREFERE LES FEMMES est une comédie qui parle des nouvelles relations familiales, sexuelles et affectives de ce siècle naissant. L'anecdote du film (la façon dont réagissent trois jeunes femmes devant l'homosexualité de leur mère) nous permet d'aborder la façon dont nous agissons pour survivre dans un monde où la famille n'est plus ce qu'elle était. Personne ne répond plus à nos attentes : ni les parents, ni les enfants, ni même les relations d'une nuit… L'histoire et l'élaboration du scénario du film "Pour un premier film, nous voulions raconter une histoire de personnages, ce qui nous permettait, surtout, de nous centrer sur la direction des acteurs, terrain sur lequel nous nous sentions à l'aise puisque nous avions nous-mêmes suivi une formation théâtrale (…) L'idée d'une mère qui tombe amoureuse d'une autre femme et perturbe ses filles qui sont supposées être modernes et progressistes, nous a paru géniale pour créer une histoire concrète qui nous permette de parler de notre thème." Les personnages et le travail des comédiens : "A travers les personnages de la mère et de ses trois filles nous avons essayé de construire des caractères féminins intéressants, riches et complexes qui nos permettraient de décrire la femme d'aujourd'hui sous ses différents aspects." LES PERSONNAGES Sofia La mère, une femme qui a toujours vécu avec vaillance les défis de la vie et les défis professionnels, capables d'être mère et artiste sans cesser d'être elle-même. Sol La benjamine, elle est dynamique, provocante et souhaiterait rester une petite fille éternellement. Jimena L'aînée, une femme de trente ans, mère de famille, enfermée dans un couple qu'elle ne désire pas et dans un univers de responsabilités qu'elle a elle-même construit lais qui la dépasse. Elvira Le personnage principal, la petite trentaine, célibataire, pleine de contradictions, qui vit le monde comme une menace perpétuelle et qui est un mélange explosif de sensibilité et d'intelligence, jamais contente d'elle-même. Carlos Le père des trois filles, un intellectuel qui se sent plus à l'aise au milieu des livres qu'au milieu des gens. Miguel Un écrivain qui tombe amoureux d'Elvira et qui se révèle être l'homme auquel rêve toute femme : intelligent, tendre, capable de la comprendre même quand elle comporte comme une crétine… FICHE ARTISTIQUE : Leonor Watling : Elvira Rosa Maria Sardà : Sofia Maria Pujalte : Jimena Silvia Abascal : Sol Eliska Sirova : Eliska Chisco Amado : Miguel : L'éditeur Aitor Mazo : Le psychiatre Xavier Elorriaga : Carlos FICHE TECHNIQUE : Réalisation et scénario : Ines Paris et Daniela Fejerman Producteur exécutif : Beatrix de la Gandara Directeur de la production : Marta Miro Photographie : David Omedes Musique : Juan Bardem Montage : Fidel Collados Directeur artistique : Soledad Sesena Son : Julio Recuero Costumes : Vicente Ruiz Maquillage : Marilo Osuna Coiffure : Manolo Garcia Production : Fernando Colomo P.C. L’AVIS DE LA PRESSE : Première : " Et les deux réalisatrices, pas jusqu'auboutistes pour un sou, de noyer leur témérité scénaristique dans un flot de bonnes intentions." C.N. (article entier disponible dans Première n°309, page 66) CinéLive: " Rapidement expédié comme une introduction anecdotique, le traitement ainsi infligé au coming-out maternel- et duquel pus d'un réalisateur se serait abusivement repu- demeure suffisamment rare, si ce n'est véritablement innovant, pour être remarqué." Christophe Chadefaud (article entier disponible dans Cinélive n°63, page 58)
Remonter