Partager


Utilisez les options ci-dessous pour partager votre vidéo.

Embed:

http://www.commeaucinema.com/embedded.php?v=MTMzNXwjIyN8MHwjIyN8QmFuZGUgQW5ub25jZSBNYWxsaSwgbGUgY29tYmF0IGSSdW5lIHZpZQ==

Iframe:

<iframe id="cacplayer" scrolling="no" style="border:none" src="http://www.commeaucinema.com/embedded.php?v=MTMzNXwjIyN8MHwjIyN8QmFuZGUgQW5ub25jZSBNYWxsaSwgbGUgY29tYmF0IGSSdW5lIHZpZQ==" width="100%" height="390"></iframe>

Bande-Annonce Malli, le combat d’une vie

Vos avis sur ce film

Exprimez-vous

Résumé

Voir le site officiel Un film de Santosh Sivan, avec Ayesha Dharkar. SYNOPSIS : Agée de 19 ans, Malli a passé la majorité de sa vie dans un camp d’entraînement révolutionnaire. Elle est déjà le vétéran de plusieurs opérations couronnées de succès et c’est une terroriste impitoyable, sans compassion, qui a grandi dans le mythe du martyr. Quand le chef de son groupe la désigne pour une mission suicide, c’est d’abord avec fierté qu’elle prépare cet assassinat. Mais, parallèlement au trajet qui la mène de la jungle à la ville où doit avoir lieu l’attentat à la bombe, Malli fait aussi un voyage intérieur. Pour la première fois, et alors qu’ele st sur le chemin de cettte mission sans retour, Malli laisse libre court à ses émotions… Sélectionné aux FESTIVAL DE TORONTO ET DE SUNDANCE. Pyramide d’Or du Meilleur Film, Prix du Meilleur Réalisateur, et Prix de la Meilleur Contribution Artistique pur son Actrice au FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM DU CAIRE. NOTES DE PRODUCTION : Un premier Film MALLI, LE COMBAT D’UNE VIE, a été tourné dans le sud-est de l’Inde en seulement 16 jours et entièrement en lumière naturelle. Le budget de ce film indépendant, en langue Tamil, était plus que modeste, environ 350 000 francs. Ayesha Dharkar était la seule actrice professionnelle. Pour tous les autres, MALLI, LE COMBAT D’UNE VIE était leur première expérience cinématographique. Le producteur Mark Burton raconte : " Santosh Sivan a convoqué dans une arrière-cour de Madras des étudiants en cinéma tentés par l’aventure d’un tournage d’une semaine dans un camp. Ceux qui pouvaient participer à l’équipement sont devenus membres de l’équipe technique, les autres, des acteurs. " Le sujet : Santosh Sivan a su éviter tous les pièges liés au sujet de son film ; il ne s’intéresse à aucun moment à une éventuelle légitimité du combat engagé par le mouvement armé et clandestin auquel Malli appartient. Mais, sans romantisme ni jugement politique, idéologique ou moral, le film ne répond qu’à la seule question qui vaille : quel genre d’individu peut être capable d’une telle action ? La réponse apportée par Santosh Sivan arrive à donner un visage humain à l’extrémisme.
Remonter