Partager


Utilisez les options ci-dessous pour partager votre vidéo.

Embed:

http://www.commeaucinema.com/embedded.php?v=MjMzMHwjIyN8MHwjIyN8QmFuZGUgQW5ub25jZSBNYXJpYWdlIFRhcmRpZg==

Iframe:

<iframe id="cacplayer" scrolling="no" style="border:none" src="http://www.commeaucinema.com/embedded.php?v=MjMzMHwjIyN8MHwjIyN8QmFuZGUgQW5ub25jZSBNYXJpYWdlIFRhcmRpZg==" width="100%" height="390"></iframe>

Bande-Annonce Mariage Tardif

Vos avis sur ce film

Exprimez-vous

Résumé

Un film de Dover Kosashvill, avec , , , Lili Kosashvili. Présenté en Sélection Officielle pour Un Certain regard au 54eme Festival International Du Film De Cannes SYNOPSIS :
Zaza est au pied du mur. Il a presque 32 ans et sa famille souhaite qu’il se marie au plus vite. Comme le veut la tradition, il est de son devoir de choisir une jeune fille vierge, belle, de bonne famille et, de préférence, riche. Yasha et Lily, les parents de Zaza, sont persuadés que leur fils est une pure merveille. Il est intelligent, charismatique et beau. Yasha et Lily lui organisent des rendez-vous avec des épouses potentielles et leurs familles. Zaza n’a pas le choix. Alors il embobine sa famille, plaide en faveur des traditions étouffantes de son héritage géorgien mais se débrouille toujours pour échapper à des fiançailles en bonne et due forme. Ce que les parents de Zaza ignorent, c’est qu’il est déjà amoureux. Judith est une femme sensuelle, forte et mystérieuse. Elle est aussi divorcée et mère dune petite fille de six ans. C’est la raison pour laquelle Zaza n’a jamais parlé d’elle à sa famille. Zaza est sur le point de vivre une expérience critique inattendue, pleine de rires et de larmes. Un moment crucial dans la vie de tout être humain. Il va être obligé de choisir entre le respect des codes stricts imposés par la tradition familiale et l’amour de sa vie. L’AVIS DE LA REDACTION :
À mi-chemin entre la comédie et le drame, ce premier long-métrage de nous plonge au cœur de la vie de Zaza, 31 ans et célibataire… Tous les personnages du film sont enfermés dans un système, de part leurs traditions et leurs devoirs familiaux. Le réalisateur souligne constamment cette position en les filmant en huit clos (par exemple, les rares fois où on les voit à l’extérieur, ils se retrouvent enfermés à quatre dans une voiture…). La gravité de la situation est renforcée par un point de vue qui frôle souvent la caricature. Lors de la scène où toute la famille de Zaza débarque chez Judith, sa petite amie, la mère de Zaza est tellement effondrée et en colère que cela en devient drôle. Ce malaise par rapport aux traditions est accentué par le fait que Zaza réagisse peu contre ce système qui l’entoure et qui l’enferme. Il ne s’oppose jamais de façon catégorique à sa famille, mais par petits pics ironique lancés ça et là. L’image présente sur l’affiche du film résume, à elle seule, parfaitement bien la situation de Zaza : Enfermé dans des toilettes le jour de son mariage, il regarde son alliance dans un miroir qui reflète à l’infini sa situation. Il est bel et bien enfermé dans les traditions de sa famille. MARIAGE TARDIF réussira à vous faire rire et réfléchir autour de sujets différents de ceux des comédies dramatiques à la française ; traités avec une subtilité et une ironie qui leur donnent un caractère réellement intéressant. Amélie Chauvet NOTES DE :
Le choix de Zaza
" Zaza est un peu perdu. L’idée de devoir choisir le paralyse. Il est incapable de se décider, de savoir quelle femme l’emporte sur les autres car pour lui, elles sont toutes aussi attirantes. Et qu’importe, qu’elles soient jeunes et vierges ou bien divorcées avec des enfants. Il préfère les avoir toutes en théorie plutôt que de n’en posséder qu’un en pratique. La pression que ses parents et la société exercent sur lui pour le forcer à faire un choix n’a d’autre conséquence que de le rendre encore plus débrouillard. " Les entremetteuses " Le recours aux entremetteuses est chose courante sans doute pour une bonne moitié de la population israélienne issue de pays comme l’Iran, l’Arménie, la Géorgie, etc. mais aussi dans d’autres groupes sociaux tels que les Juifs orthodoxes et les Arabes. En général, ceux qui n’y ont pas recours méprisent la pratique. "
Remonter