Partager


Utilisez les options ci-dessous pour partager votre vidéo.

Embed:

http://www.commeaucinema.com/embedded.php?v=MzkzOTN8IyMjfDB8IyMjfEJhbmRlIEFubm9uY2UgUG91ciBsJ2Ftb3VyIGR1IHBldXBsZQ==

Iframe:

<iframe id="cacplayer" scrolling="no" style="border:none" src="http://www.commeaucinema.com/embedded.php?v=MzkzOTN8IyMjfDB8IyMjfEJhbmRlIEFubm9uY2UgUG91ciBsJ2Ftb3VyIGR1IHBldXBsZQ==" width="100%" height="390"></iframe>

Bande-Annonce Pour l'amour du peuple

Vos avis sur ce film

Exprimez-vous

Résumé

Monsieur B. a travaillé pendant vingt ans comme fonctionnaire “au service du public”. Par amour. Un amour inconditionnel et absolu pour son peuple. Un amour aveugle et destructeur. Il avait fait sienne la devise : “La confiance c’est bien, le contrôle c’est mieux.” Lorsque le vent tourne et que le régime dont il a fait partie change, il est rejeté et son environnement social s’effondre. Licencié de ce qui fut sa maison, Monsieur B. se retrouve alors sans perspective ni avenir. Il est seul dans ce bureau qui n’est désormais plus le sien. Lorsqu’il aura passé la porte, il ne reviendra plus. En février 1990, quelques semaines après la chute du Mur de Berlin, le démantèlement du Ministère pour la Sécurité d’État est-Allemand est entamé. C’est la fin de la STASI. Le major B. était l’un de ses officiers. Il livre alors un récit détaillé sur sa vie et son travail depuis vingt ans au sein de cette institution. Pour l’amour du peuple est construit autour de cet exceptionnel témoignage et d’images d’archives souvent inédites ; c’est un film sur la surveillance et l’aveuglement, sur la croyance et la désillusion.
Remonter