Partager


Utilisez les options ci-dessous pour partager votre vidéo.

Embed:

http://www.commeaucinema.com/embedded.php?v=MTQ1Mjk1fCMjI3wyMDY4NXwjIyN8RXh0cmFpdCAgUmFtYXRh

Iframe:

<iframe id="cacplayer" scrolling="no" style="border:none" src="http://www.commeaucinema.com/embedded.php?v=MTQ1Mjk1fCMjI3wyMDY4NXwjIyN8RXh0cmFpdCAgUmFtYXRh" width="100%" height="390"></iframe>

Bande-Annonce Ramata

Vos avis sur ce film

Exprimez-vous

Résumé

Nous sommes au Sénégal, de nos jours. Ramata, la cinquantaine passée, est une femme d’une beauté envoûtante. Elle est mariée depuis une trentaine d’années à Matar Samb, ancien procureur devenu Ministre de la justice. Ils vivent aux Almadies, un quartier très huppé de Dakar. Ngor Ndong, lui, a vingt-cinq ans. Il est fort, mystérieux et sans domicile fixe. C’est un petit malfrat occasionnel, connu par les services de police. Un soir, au hasard d’un taxi au volant duquel se trouve Ngor Ndong, Ramata, d’abord réticente, consent finalement à le suivre au Copacabana, un bouge des bas-fonds de Dakar. Grisée par le mystère émanant de ce jeune homme qui semble, comme elle, désabusé par la vie, elle se laisse conduire dans l’arrière-salle du bouge. Là, Ngor Ndong interpellé par la puissance que représente cette femme « de la haute », va tenter de la prendre de force. Ramata résiste sans grande conviction, pour finalement céder à la tentation… Nonobstant la morale bien pensante du milieu fortuné dans lequel son mari l’a installée et la discrétion dans laquelle elle devrait se maintenir, Ramata s’émancipe de toute retenue pour vivre intensément ce qu’elle croit être le grand amour, au grand dam de son mari, dont l’honneur se trouve bafoué par la rumeur. Issue d’une famille très modeste, Ramata avait pourtant tout fait pour intégrer ce monde chic et luxueux, symbole pour elle du bonheur et de la réussite. Trente ans plus tard, profondément seule et revenue des promesses illusoires du confort, elle croit trouver dans cette passion le sens perdu de sa vie. Hélas, très vite, Ramata est abandonnée par son jeune amant… Dans sa quête effrénée pour le retrouver, un pan peu glorieux de son passé va ressurgir : Vingt-cinq ans plus tôt, lors d’une visite qu’elle rendait au Docteur Gomis, un ami de la famille, une banale altercation l’avait opposée au gardien de l’hôpital. Ramata avait alors commis l’irréparable. Ce gardien d’hôpital s’appelait Ngor Ndong. Le père. Il reviendra hanter la vie de Ramata sous les traits de son fils.
Remonter