Partager


Utilisez les options ci-dessous pour partager votre vidéo.

Embed:

http://www.commeaucinema.com/embedded.php?v=MjA4MnwjIyN8MHwjIyN8QmFuZGUgQW5ub25jZSBS6WRlbXB0aW9u

Iframe:

<iframe id="cacplayer" scrolling="no" style="border:none" src="http://www.commeaucinema.com/embedded.php?v=MjA4MnwjIyN8MHwjIyN8QmFuZGUgQW5ub25jZSBS6WRlbXB0aW9u" width="100%" height="390"></iframe>

Bande-Annonce Rédemption

Vos avis sur ce film

Exprimez-vous

Résumé

Un film de , avec , , Nastassja Kinski, et SYNOPSIS :
Vingt ans après la ruée vers l'or de 1849, Daniel Dillon, pionnier volontaire et sans scrupules, est parvenu à amasser une fortune considérable. Devenu le maître de Kingdom Come, petite ville perdue dans les montagnes, il possède tout : la banque, l'hôtel et bien sûr la mine d'or... sans oublier les faveurs de la reine du bordel, Lucia. L'ambition et l'avidité qui l'ont conduit au succès se retournent contre lui lors de l'arrivée de trois étrangers. Un géomètre, venu installer la voie ferrée jusque dans Kingdom Come, et deux femmes qui semblent bien connaîtreDillon de longue date. C'est au moment où tout semblait lui réussir que son passé ressurgit. NOTES DE PRODUCTION : L'Ouest américain a toujours été le berceau de tous les rêves, l'endroit où cow-boys, législateurs, voleurs de bétail et bandits armés poursuivaient des espoirs apparemment plus grands que la vie même, "Bigger than life". Souvent racontée, la légende des pionniers de la ruée vers l'or a inspiré le nouveau film de Michael Winterbttom. REDEMPTION est une fable romantique et réaliste dans sa façon de montrer comment beaucoup de rêves furent écrasés par l'avidité dans cette construction de la Californie. Sa version de la ruée vers l'or est une épopée, une histoire non seulement d'amour, mais aussi de passion et de rédemption au milieu des paysages arides de la Sierra Nevada. REDEMPTION fait revivre ces jours glorieux où la Californie était la dernière frontière. Une époque bouillonnante et ambitieuse de l'histoire américaine synonyme d'expansion exceptionnelle, mais aussi de destruction et de désastre. Les forces engendrées par la ruée vers l'or devaient créer un monde nouveau, mais les bâtisseurs virent souvent leur vie emportée par la violence de l'ambition. FICHE ARTISTIQUE : : Daniel Dillon : Lucia : Dalglish Nastassja Kinski : Elena Dillon : Hope Dillon (I) : Annie : Bellanger Sean McGinley : Sweetley Randy Birch : Priest Tom McCamus : Burn Frank Zotter : Photographer Artur Ciastkowski : Delany Barry Ward : Young Dillon Karolina Muller : Young Elena David Lereaney : Saloon Actor L’AVIS DE LA PRESSE : Ciné Live : " (…) Sauf qu'ici, y'a pas à dire, on s'ennuie ferme face à des personnages aussi dépourvus de chair. et Nastassja Kinski sont sacrifiées en trois scènes chacune, alors que ce sont pourtant elles qui se disputent l'héritage moral de l'indigne Dillon. À la place, Winterbottom préfère agencer une histoire d'amour entre les jeunots Dalglish et Hope." Grégory Alexandre (Article entier disponible dans Ciné Live N°47 p.60) Télérama : " Le cinéaste anglais, jouant sur l'opposition de somptueux espaces enneigés et de l'univers âpre, prosaïque des pionniers, esquisse une fresque minutieuse jusqu'au maniérisme. Il s'en dégage, pourtant, grâce à de judicieux partis pris esthétiques (clairs-obscurs et couleurs froides), une tenace impression de réalisme. On pense alors au McCabe & Mrs. Miller de Robert Altman. (…)Avec une issue tragique en point de mire, Winterbottom tâtonne un peu, entre naturalisme à cru d'un côté, emphase romanesque de l'autre. La " jonction " est parfois problématique. On croise de belles idées de cinéma - on voit ainsi que l'amour peut, au sens littéral, déplacer une somptueuse demeure. On constate aussi que certains coups de force lyriques déséquilibrent l'intrigue plus qu'ils ne l'enrichissent. Mais Winterbottom ne se cantonne jamais dans les références ou la révérence aux grands " anciens " du western. ." Jean-Claude Loiseau (Article entier disponible sur le site de Télérama)
Remonter