Bande-Annonce Sex Fans des sixties

Vos avis sur ce film

Exprimez-vous

Résumé

Titre original : THE BANGER SISTERS Un film de , avec , , , Robin Thomas et SYNOPSIS :
Suzette (), qui a toujours gardé son âme rebelle d’adolescente, retrouve sa sœur Lavinia () qui elle mène une vie beaucoup plus rangée, éduquant, de manière un peu trop strict d’ailleurs, sa fille (). Alors qu’elles étaient très complices il y a vingt ans, toutes deux groupies de rock'n' roll des années 1970, elles s’aperçoivent que leur vies ont évoluer de façons totalement opposées… L’AVIS DE LA REDACTION : "Ex fans des sixties, petite baby doll, comme tu dansais bien le rock’n roll...". Si ces paroles évoquent pour vous d’émouvants souvenirs et vous font venir les larmes aux yeux, alors venez vous soigner au cinéma, et plongez-vous dans SEX FANS DES SIXTIES, histoire de voir ce qu’il reste chez certaines de ces "années folles"… Certes, SEX FANS DES SIXTIES, premier long-métrage du réalisateur , ne casse pas des briques. Mais on ne peut cependant lui retirer certaines de ses qualités, indéniables. La plus importante, celle qui donne au film toute sa chaleur et son piquant, est sa distribution, extrêmement alléchante. En effet, non seulement les deux personnages féminins sont interprétés par deux grandes actrices attachantes et terriblement sympathiques, mais en plus il se dégage de leur jeu une complicité, un enthousiasme et une joie de vivre certaine, de ces choses que l’on peut difficilement inventer si elles n’existent pas sur un plateau. Le plaisir qui a dû être pris lors du tournage ressort donc intact lors de la projection, il explose à l’écran, et ce seul privilège mérite d’être souligné. D’autre part, SEX FANS DES SIXTIES, "malgré" son casting pourrait-on dire cette fois, a su rester un film sans prétention, qui se regarde simplement et facilement. Enfin, avec son "happy end", ses personnages caricaturaux et ses répliques assez attendues, SEX FANS DES SIXTIES répond en fait exactement à l’attente que les spectateurs peuvent avoir de ce genre de film, ni plus ni moins : celle de passer un agréable moment de détente. Mission accomplie. Sarah Beaufol NOTES DE PRODUCTION : : "J'ai voulu confronter, à travers mes héroïnes, les notions de liberté et de responsabilité. Deux voies s'offrent à nous dans la vie, entre lesquelles nous voudrions ne pas choisir – nous aimerions tous pouvoir être à la fois libres et responsables." : "SEX FANS DES SIXTIES est l'histoire de deux femmes qui ont commis toutes les folies à une époque qui incitait aux excès. Et maintenant, Suzette mène une existence morne et passablement désespérée, et Lavinia place tous ses espoirs dans un futur illusoire. Aucune des deux ne vit vraiment au présent. D'où la question : comment préserver sa liberté à l'intérieur d'une structure, lorsqu'on a une famille et des enfants?Y a t-il un moyen de concilier tout cela? Faut-il pour être libre, fuir les responsabilités et refuser toute attache?" "En voyant Suzette débarquer dans sa vie, Lavinia n'a qu'une crainte : que celle-ci chamboule tout cet édifice et lui rappelle ce qu'elle a été." : ""Ce n'est pas le genre de personnage qu'on me propose couramment. Il comportait une part de risque et me donnait l'occasion de tenter des choses inédites." "C'est une fille extravertie, qui s'est réfugiée dans le passé. Elle se croit beaucoup plus jeune qu'elle ne l'est, et encore capable de séduire n'importe quelle star du rock." FICHE ARTISTIQUE : Suzette : Laviana : Harry : Hannah : Raymond : Robin Thomas Ginger : Jules : Matthew Carey FICHE TECHNIQUE : Scénariste/Réalisateur : Producteurs : Mark Johnson et Elisabeth Cantillon Producteur exécutif : David Bushell Directeur de la photographie : Karl Walter Lindenlaub asc Chef décoratrice : Maia Javan Chef monteur : Aram Nigoghossian Chef costumière : Jacqueline West L’AVIS DE LA PRESSE : Première : " Il ne s'y passe pas grand-chose mais cette comédie de situation se laisse néanmoins agréablement voir. Le mérite en revient à d'excellents interprètes qui remplissent leurs rôles avec une bonne humeur communicative." C.J. (article entier disponible dans Première n°311, page 40) CinéLive: " en pétroleuse rock'n'roll et en Marie-Chantal de bénitier, ça vous pose une comédie. Même une petite. Même si le scénario tient dans un dé à coudre. C'est que dans le genre "quinquagénaires qui dépotent", elles s'y connaissent, les bougresses !" Sandra Benedetti (article entier disponible dans Cinélive n°65, page 55) Libération : " Derrière cette comédie d'apparence assez convenue et ce duo d'actrices sans faille, se cache un "mauvais objet" suffisamment trivial, mordant, impertinent, pour attirer l'attention des cinéphiles en quête de perle " Antoine de BAECQUE (article entier disponible sur le site de Libération)
Remonter