Partager


Utilisez les options ci-dessous pour partager votre vidéo.

Embed:

http://www.commeaucinema.com/embedded.php?v=MjMyNXwjIyN8MHwjIyN8QmFuZGUgQW5ub25jZSBTdXBlciA4IHN0b3JpZXM=

Iframe:

<iframe id="cacplayer" scrolling="no" style="border:none" src="http://www.commeaucinema.com/embedded.php?v=MjMyNXwjIyN8MHwjIyN8QmFuZGUgQW5ub25jZSBTdXBlciA4IHN0b3JpZXM=" width="100%" height="390"></iframe>

Bande-Annonce Super 8 stories

Vos avis sur ce film

Exprimez-vous

Résumé

Le film poursuit les origines de la musique frénétique et irrésistible qu'on appelle souvent le punk des Balkans. C'est une musique qu' a fait découvrir et aimer par ses films, notamment par Chat Noir Chat Blanc. Les personnages principaux sont les musiciens du groupe No Smoking Orchestra, fondé il y a vingt ans à Sarajevo "lorsque tout était encore possible". Comme une caravane de tziganes, ils sont passés par toutes les tragédies de l'histoire de cette région sans chercher de protection, sans prendre parti. Le narrateur et l'homme derrière cette histoire est . Super 8 stories commence par la tournée triomphale de l'année 2000. On découvre chaque membre du groupe séparément. Puis leurs histoires se mélangent et s'accumulent, comme dans tout film d', en un assemblage explosif : - Belgrade : une ville ravagée par la guerre où le groupe puise les origines de la musique : les cafés où jouent les gitans, les visites aux anciens professeurs de musique, aux studios d'enregistrement, aux caves où l'on joue du rock, aux familles. - Les tournées : la vie juste en marge des concerts, sur la route avec les No Smoking Orchestra et leur petite tribu de fans ; les clashs quotidiens entre un groupe des Balkans et l'Europe de l'Ouest ; les chambres d'hôtel, les voyages en bus, les nuits de beuverie, la fatigue post-concert mais aussi les moments de shopping, les appels à la maison, l'amitié au quotidien. - Les concerts : leurs performances scéniques enregistrées en Italie, en France, en Allemagne avec trois caméras digitales et son stéréo, reproduisent leur répertoire quasi intégralement. - Archives : les archives privées, films de famille, mais aussi les archives de la télévision yougoslave reconstuisent les histoires des différents protagonistes.
Remonter