Partager


Utilisez les options ci-dessous pour partager votre vidéo.

Embed:

http://www.commeaucinema.com/embedded.php?v=NTM4OXwjIyN8MHwjIyN8QmFuZGUgQW5ub25jZSBUaGUgdHdvIEpha2Vz

Iframe:

<iframe id="cacplayer" scrolling="no" style="border:none" src="http://www.commeaucinema.com/embedded.php?v=NTM4OXwjIyN8MHwjIyN8QmFuZGUgQW5ub25jZSBUaGUgdHdvIEpha2Vz" width="100%" height="390"></iframe>

Bande-Annonce The two Jakes

Vos avis sur ce film

Exprimez-vous

Résumé

Un film de , avec , , Meg Tilly et . SYNOPSIS Plus de dix ans se sont écoulés depuis la tragique enquète qui entraina la mort d'Evelyn Mulwray, le grand amour du détective Jake Gittes (), dans une rue de Chinatown. Après avoir fait la guerre, celui-ci reprend son métier et prospère en traitant des affaires de divorce. Un jour, l'un de ses clients, Jake Berman (), qu'il a aidé prendre sa femme Kitty en flagrant délit d'adultère, abat son rival de plusieurs coups de revolver. Comme dans Chinatown, cette histoire trouble commence par un adultère et finit par un scandale, semé de mensonges, complots et traquenards. Qui ramène Jake Gittes 10 ans en arrière. QUAND DIRIGE En 1974, Roman Polanski signe avec Chinatown l'un des plus fascinants polars jamais réalisés et donne à un de ses rôles phares. Très fier de ce film, le comédien a donc très vite pensé donner une suite à ce classique. Evidemment, le réalisateur idéal était Roman Polanski. Mais celui-ci, embarqué dans de sombres problèmes avec la justice américaine, ne pouvait plus tourner aux Etats-Unis. C'est alors qu'en 1985, Robert Towne, le scénariste de Chinatown, et Jack décident de s'associer. Towne écrira et mettra en scène. Jack reprendra son rôle. Pièce maîtresse du duo, leur copain, le producteur Robert Evans, jouerait le rôle de l'autre Jake, le mari qui tue l'amant de sa femme. Tout allait donc comme sur des roulettes. Soudain, trois jours avant le tournage, catastrophe ! Robert Towne pique une crise de nerfs et ne veut plus de Robert Evans, le trouvant trop mauvais acteur. Du coup, pour se venger, celui-ci refuse de produire. Nicholson essaye de calmer le jeu. Sans succès. Le décor, de six millipons de dollars, est détruit. Pour tout le monde, THE TWO JAKES est mort-né. Sauf pour Nicholson. Durant cinq années, il va se battre et comme il est l'un des rois d'Hollywood, il va arriver à ses fins. Mais un roi sans couronne. Car aucun metteur en scène n'est disponible. Qu'importe, il se mettra devant et derrière la caméra. "Mes deux premiers films : Drive He Said en 1970, et Road To The South en 1978 n'ont pas été des succès. Mais on les a trouvés plutôt bien faits. Je me suis dit que THE TWO JAKES me tenait tellement à coeur, je ne pourrais pas le rater !" Il réunit un casting éblouissant avec en tout premier lieu , Meg Tilly (qui incarne Kitty, le fille du personnage qu'interprétait Faye Dunaway dans Chinatown), en femme fatale, en pétrolier véreux et Frederick Forrest. Il découvre aussi les affres d'une superproduction : "Un jour, je repère une orangeraie magnifique. On arrive le matin, toutes les oranges avaient été cueillies. C'était sinistre. J'ai fait venir 1000 fausses oranges !" 17 ans après Chinatown, revient donc dans la peau du détective Jake Gittes, le plus célèbre balafré de la narine de l'histoire du polar. A sa sortie, la critique et le public américain vont plutôt mal accueillir ce film. Surtout par jalousie d'ailleurs. Quelques mois avant, a fini Batman. Et en pévoyant un participation sur les bénéfices, celui qui avait donné vie auJoker a réalisé l'une des pluq belles opérations financières de l'histoire d'hollywood en empochant quelque 60 millions de dollars de bonus. Un coup de génie que beaucoup lui feront payer en descendant en flammes ce film dans lequel l'acteur a mis toute son âme. Aujourd'hui, THE TWO JAKES, loin de son histoire chaotique et de sa lourde filiation avec Chinatown, est considéré comme un polar magnifiquement ambigu. Et superbement mis en scène. La sortie du DVD est donc l'occasion rêvée de le redécouvrir avec un oeil neuf.
Remonter