Partager


Utilisez les options ci-dessous pour partager votre vidéo.

Embed:

http://www.commeaucinema.com/embedded.php?v=MjIyOHwjIyN8MHwjIyN8QmFuZGUgQW5ub25jZSBUb3NjYQ==

Iframe:

<iframe id="cacplayer" scrolling="no" style="border:none" src="http://www.commeaucinema.com/embedded.php?v=MjIyOHwjIyN8MHwjIyN8QmFuZGUgQW5ub25jZSBUb3NjYQ==" width="100%" height="390"></iframe>

Bande-Annonce Tosca

Vos avis sur ce film

Exprimez-vous

Résumé

Un film de , avec Angela Gheorghiu, Roberto Alagna, Ruggero Raimondi SYNOPSIS :
Le sujet de Tosca, mélodrame sur fond historique, mêle un intrigue de nature quasi- policière à des éléments affectifs et politiques. Ce sujet est au fond des plus simples: le révolutionnaire en fuite Angelotti et le peintre Mario Cavaradossi qui lui a porté assistance échapperont-ils au chef de la police romaine, Scarpia, lancé à leurs trousses? Mais aussi: Scarpia, qui a su exploiter l'amour jaloux que porte la cantatrice Tosca à Mario pour débusquer ses victimes, obtiendra-t-il les faveurs de cette même Tosca, mises en balance avec la vie de son amant Mario ? L’AVIS DE LA REDACTION : Pas facile et plutôt périlleux, le film-opéra est un genre particulier qui s’adresse à un public plus passionné par l’opéra que le cinéma. N’étant pas une grande connaisseuse, je dois dire qu’un monde qui chante pendant deux heures c’est beau. J’ai été époustouflée par les voix des trois interprètes : Angela Gheorghiu (Tosca), Roberto Alagna (Mario Cavaradossi), Ruggero Raimondi (Scarpia). Ils ont du charisme et de l’épaisseur humaine.Toutes ces variations sur les occurrences du chant font du film une sorte d’hommage aux plus belles voix du monde. Concernant la mise en scène, on sent un véritable engagement de . Trois types de films se retrouvent dans TOSCA : un documentaire sur un opéra interprété, une sorte de document sur Rome et la mise en scène de l’opéra en costumes ; mélangeant tour à tour la vidéo noir et blanc, le format amateur et le format cinéma en couleur. Ce sont des procédés inventifs qui apportent une certaine originalité au cinéma et qui bousculent le spectateur habitué à un format plus classique. Technicien dans sa mise en scène, Jacquot reconstitue une sorte d’espace scénique à travers un décor en studio épuré : l’église, la salle du palais et la terrasse du château. Le réalisateur filme les divas en gros plans, avec un cadre très serré, privilégiant l’expression des visages pour se rapprocher de la voix. Difficile de rester insensible à ce spectacle impressionnant. TOSCA, c’est une tragédie en musique qui vous électrisera même si vous n’êtes pas amateurs. Clémence Grouillé ENTRETIEN AVEC Pourquoi vous êtes-vous tourné aujourd'hui vers ce genre très particulier qu'est le film-opéra ? Je n'aurais jamais eu moi-même cette idée : monter un opéra sur scène m'a parfois effleuré, mais le faire au cinéma, à fortiori avec LA TOSCA, je ne l'imaginais pas. C'est , que je connais depuis longtemps à divers titres, qui m'a présenté ce projet, avec beaucoup de conviction. Sa passion, c'est l'opéra, au moins autant que le cinéma. Il n'a pas inventé le film-opéra, mais lui a donné un statut de film à part entière avec la Don Giovanni (1979) de Losey et d'autres productions. Il voulait que LA TOSCA de Puccini devienne un film. Je suis fait de telle façon que lorsque des gens que j'aime me demandent avec force et certitude de faire un film, je ne me sens pas a priori en mesure de dire non. fait partie de ces gens-là, et il a été très tenace : j'avais deux autres films à tourner, mais il m'a attendu. Vous êtes mélomane ? Mon tout premier long-métrage s'appelait L'Assassin Musicien et c'est un film dont la musique était l'os, si je puis dire. Mais mon angle de "mélomanie" n'est pas du tout bel-cantiste. L'opéra italien n'est pas ma tasse de thé. Je connaissais LA TOSCA, mais j'étais extrêmement perplexe face au projet d'en faire un film. ENTRETIEN AVEC ROBERTO ALAGNA Vos intéressez-vous au cinéma ? Allez-vous voir des films en salle, quand vous en avez le loisir ? C'est une grande passion pour moi, le cinéma. Non seulement j'ai grand plaisir à me rendre dans les salles obscures, mais j'ai fait faire une salle de cinéma chez moi. Avec une prédilection pour telle ou telle catégorie de films ? J'aime beaucoup les vieux films, français, italiens. Mais aussi les modernes. Je suis très bon public. Tourner des films-opéras, est-ce une initiative qu'il convient d'encourager ? Bien sûr. J'ai toujours adoré les films-opéras, pas seulement les "récents" (Losey, Zeffirelli, Rosi), mais les vieux films italiens, avec Sophia Loren ou Gina Lollobrigida doublées par les grandes cantatrices de l'époque. J'ai une grande collection de ces films… et je trouve qu'il était temps d'en faire un autre ! TOSCA est ma première expérience de film-opéra. C'est un nouveau monde, et je suis ravi de faire ce tournage avec . Dans quelle mesure un chanteur peut-il être aussi un acteur ? Je ne sais pas si on est vraiment des acteurs. On essaie, on est des semblants d'acteurs. On fait tout notre possible pour être crédible. Au théâtre, c'est très différent, on exagère les mimiques, la gestuelle, il y a les traditions, les effets vocaux, la distance avec le public. Ici, c'est très proche, c'est très difficile à tourner parce que dès que le personnage a perdu sa concentration, tout d'un coup le personnage n'existe plus, il faut tout intérioriser, tout concentrer.
Remonter