Partager


Utilisez les options ci-dessous pour partager votre vidéo.

Embed:

http://www.commeaucinema.com/embedded.php?v=MzcwMXwjIyN8MHwjIyN8QmFuZGUgQW5ub25jZSBVbiBUYXhpIOAgUGVraW4=

Iframe:

<iframe id="cacplayer" scrolling="no" style="border:none" src="http://www.commeaucinema.com/embedded.php?v=MzcwMXwjIyN8MHwjIyN8QmFuZGUgQW5ub25jZSBVbiBUYXhpIOAgUGVraW4=" width="100%" height="390"></iframe>

Bande-Annonce Un Taxi à Pekin

Vos avis sur ce film

Exprimez-vous

Résumé

Titre original : I LOVE BEIJING Un film de Ning Ying, avec Yu Lei, Zuo Baito et Tao Hong. SYNOPSIS Un bureau de conciliation avant divorce : une employée enregistre la volonté de Feng De et de sa femme de se quitter. Puis, après un épisode houleux entre sa mère et son ex-femme, Feng De reprend son travail de chauffeur de taxi.
C'est un métier en mutation qui devient de plus en plus difficile : sa clientèle traditionnelle, aisée, possède maintenant de plus en plus souvent des voitures personnelles, la réglementation est plus stricte et plus tatillonne, les accidents et les actes de violence sont plus nombreux. Mais ces difficultés ne rebutent pas Feng De. Grâce à ce métier, il croise des gens dont les vies dépassent son horizon, et comme il est avant tout coureur de jupons, il peut rencontrer beaucoup de femmes qui, le plus souvent, l'utilisent avant de disparaître de sa vie : une bibliothécaire, une serveuse de restaurant, une jeune paysanne fraîchement arrivée à Pékin… En suivant le taxi de Feng De, nous découvrons un Pékin, protagoniste muet du film, dont les transformations semblent échapper au contrôle humain, écraser les individus pour devenir une ville étrangère et indifférente. De clients maffieux peu scrupuleux, à un client désargenté ou à de nouveaux snobs, c'est une ronde qui symbolise cette mutation. De la même façon, le flottement de Feng De entre les femmes et les lieux est semblable à cette recherche d'identité de Pékin entre ses anciennes valeurs et un futur inconnu dans la Chine post-maoïste. Face à ce futur ambitieux et inconnu, naît la désillusion, que chante la dernière cliente du taxi, d'aimer un monde qui ne semble pas vous aimer. L’AVIS DE LA REDACTION : UN TAXI A PEKIN plonge le spectateur dans la ville singulière de Pékin, et lui permet de faire un tour d’horizon des différents quartiers à travers le taxi de Feng De. L’histoire semble être un prétexte pour suivre l’évolution et la transformation de cette ville. Même si Ning Ying, la réalisatrice, privilégie le décor à la trame narrative, cette dernière révèle tout de même beaucoup d’éléments sur la vie à Pékin, et surtout celles des jeunes. De façon étonnante, la réalisatrice filme les corps féminins comme des fragments sexuels, délibérément dénudés par leurs propriétaires. Ces jeunes femmes ont un attrait très prononcé pour l’argent et n’hésitent pas à rester avec un homme pour l’épaisseur de son portefeuille et non par amour (même si, au fond, elles attendent le prince charmant). Ning Ying montrent donc des femmes libres sexuellement, des personnages en quête d’amour, mais également un certain malaise de la société : suicide ou encore problèmes syndicaux, les héros du film connaissent aussi des déboires. La mise en scène recèle quelques bons moments : les plans qui s’enchaînent sur des coupures brutales, au début et à la fin du film, ont pour but d’indiquer les ellipses temporelles, mais également la répétition en général. Car c’est ce message que le film tente de faire passer sous ses allures de documentaire sur Pékin, l’évolution mais aussi la répétition de la vie, de l’amour, de la mort : le chauffeur de taxi Feng De divorce, au début du film, et se remarie à la fin. La société évolue, mais les préoccupations restent les mêmes : la recherche de l’amour et l’aisance financière. Céline Salles A PROPOS DU FILM… PAR NING YING "Durant cette dernière décade, j'ai vu ma ville, Pékin, se transformer de façon étonnante. En 1992, avec Jouer Pour Le Plaisir j'ai réalisé une comédie sur la disparition des modes de vie traditionnelle. Dans Ronde De Flics À Pékin sur le ton de l'humour noir, je me suis attachée à montrer cette nouvelle réalité et les difficultés à s'y adapter. Avec ce nouveau film, l'ampleur des changements de nos vies et l'anxiété de la nouvelle génération sont représentées sous forme d'une rhapsodie, à travers le regard d'un jeune chauffeur de taxi. Pour illustrer les changements de Pékin, j'ai choisi ici de suivre un taxi, petit théâtre mouvant, idéal pour montrer toutes sortes de personnages en un court voyage. Le taxi est un mode de transport très utilisé dans les villes chinoises car les autres moyens de transport publics ne sont pas aussi efficaces pour couvrir ces villes énormes. Le taxi est également pris par des gens simples. C'est pourquoi même un migrant de la campagne peut avoir naturellement l'idée de prendre un taxi et ne pas payer. Cela arrive fréquemment. Si bien que pour explorer un changement complexe mais rapide, je devais bouger plus vite qu'avec les vélos des policiers de Ronde De Flics et le taxi m'a semblé bien correspondre à ce que je cherchais !" Comment présenteriez-vous les personnages féminins de votre film ? "Toutes les femmes du film sont d'un milieu social différent. La femme de Dezi (Lin Fang) est une pékinoise assez commune : peu de formation comme de nombreuses femmes qui, du fait des changements économiques, perdent de l'importance voire même leur emploi d'Etat. C'est pourquoi elle joue au Mahjong toute la journée. Xiao Xue qui se suicide vient de la campagne, mais elle ne peut pas s'adapter à la ville et à ses changements. C'est une rêveuse et rêve l'amour qui pourrait être entre elle et Dezi en opposition à l'autre campagnarde, plus matérialiste et capable de survivre dans la ville, qui finalement épousera Dezi. L'émigration paysanne est le phénomène le plus marquant actuellement. Zhao Yuan, la bibliothécaire, est le nouveau "produit" de la jeune génération. Elle représente les rêves, les illusions, les espoirs d'une génération au début de la prospérité ; elle marque aussi le peu de place laissée aux intellectuels. J'ai mis plus en valeur le corps féminin pour mieux montrer que le sexe commence à devenir plus important dans notre société." FICHE ARTISTIQUE : Yu Lei : Desi Zuo Baitao Hong Tao Yi Gai Miao Liu FICHE TECHNIQUE Réalisation et montage : Ning Ying. Scénario : Ning Dai et Ning Ying. Image : Gao Fei. Son : Chao Jun et Song Qin. Musique : Zhu Xiaomin. Directeur de production : Meng Zhanwu. Produit en 2001 par : Happy Village Ltd. En co-production avec Huayi Brothers Ltd et Beijing Film Studio. Producteurs : , Wang Zhonglei et Ning Ying. L’AVIS DE LA PRESSE : CinéLive: " Si les femmes que croisent le Casanova des taxis sont, malgré tout, d'une beauté porcelaine, la mise en scène au rabais s'empresse d'en gâcher la délicatesse... " Sandra Benedetti(article entier disponible dans Cinélive n°54, page 52) Studio : " Les quelques longueurs d'UN TAXI A PEKIN ne parviennent pas à compromettre la grâce de cette chronique sociale d'une ville en pleine reconstruction. " Nom et prénom du journaliste (article entier disponible dans Studio Magasine n°175, page 27)
Remonter