Critiques : American Translation

Critiques : American Translation 1 étoile

  • Paris Match
    Paris Match
    3 étoiles
    " Si les comédiens sont remarquables, le charisme un peu fou de Pierre Perrier est pour beaucoup dans la réussite de ce film d’auteur percutant et dérangeant. "
    Alain Spira (article entier disponible dans Paris Match n°3238, page 26)
  • Studio CinéLive
    Studio CinéLive
    2 étoiles
    "Lascives ou bestiales, les scènes de cul donnent toute son excitante saveur à cette cavalcade amoureuse (...) Là où ce Bonnie and Clyde d'aujourd'hui pèche, c'est quand il théorise sur Eros et Thanatos, la souffrance et la jouissance."
    Laurent Djian (article entier disponible dans Studio Ciné Live n°27, p. 40)
  • Figaroscope
    Figaroscope
    2 étoiles
    " Variation malsaine sur le thème de la groupie du tueur en série, American Translation rappelle - sans les égaler, loin s'en faut- Badlands de Terrence Malick ou Tueurs nés d'Oliver Stone."
    Isabelle Fargette (article entier disponible dans Figaroscope du 06 /06/2011)
  • l'express style
    l'express style
    2 étoiles
    " La fraîcheur dans la manière de mener le récit interpelle comme au premier film (lovers, en 1999). Sans compter qu'ils s'appuient sur des comédiens inconnus, à la fois beaux et hypnotiques. Donc qui retiennent l'attention."
    C. Ca (article entier disponible dans L'express Mag n°3127, page 20)
  • Première
    Première
    1 étoile
    " Avec ce qui fait leur marque de fabrique depuis leurs débuts (naïveté, « américanité », plurisexualité et excellente BO), Jean-Marc Barr et Pascal Arnold ont réalisé un film d’ados comme des ados. "
    Stéphanie Lamome (article entier disponible dans Première n°412, page 32.)
  • Le Monde
    Le Monde
    1 étoile
    " Il en résulte un film d'une laideur consommée et d'une inconséquence morale navrante, qui semble vouloir davantage choquer à bon compte le chaland que traiter son sujet à la hauteur qu'il requiert. "
    Jacques Mandelbaum (article entier disponible dans Le Monde du 07/06/2011)
  • Télérama
    Télérama
    1 étoile
    " Faute de carburant scénaristique, le film s’épuise à marier Eros et Thanatos. Le « fabriqué » prend alors le dessus sur le naturel. "
    Jacques Morice (article entier disponible dans Télérama n°3204, page 76-77)
  • Le nouvel Observateur
    Le nouvel Observateur
    1 étoile
    " (...) on se demande si la seule finalité des cinéastes n'est pas juste de se rincer l'oeil. "
    Xavier Laherpeur (article entier disponible dans Le Nouvel Observateur n°2431, page 119)