Casino Royale
Genres : Policier, Action, Espionnage - Durée : 2H28 mn
Sortie en salles le 22 Novembre 2006 - en VOD/DVD le 22 Octobre 2008
Presse
Spectateurs

Critiques

  • ★★★★
  • ★★★★
  • ★★★★
  • ★★★★
  • ★★★★
  • ★★★★
  • ★★★★
  • ★★★★
  • ★★★
  • ★★★
  • ★★★
  • ★★★
  • ★★★
  • ★★★
  • ★★★
  • ★★★
  • ★★★
  • ★★★
  • ★★★
  • ★★★★
  • ★★★★
  • ★★★★
  • ★★★

Notre critique : Casino Royale

    Bond atomique !

  • Comme Au Cinema
    Comme Au Cinema
    0 étoile
    Tellement d’encre a déjà coulé sur ce fameux James Bond… Depuis des mois, les puristes crient au scandale, à l’infamie, à l’assassin. Pour eux… Qu’importe que l’histoire soit adaptée du premier épisode de la saga de Ian Flemming. Qu’importe que Martin Campbell reprenne les rênes après Goldeneye. Qu’importe que le scénario nous livre les premiers secrets top secrets de l’agent le moins secret de sa Majesté. Parce que, finalement, ce qui faisait le plus parler, c’était le choix du blondinet Daniel Craig. Peur que la couleur des cheveux influe sur ses neurones ? Ou jalousie pure et simple d’un beau gosse blond aux yeux bleus et au corps à poser dans le calendrier des Dieux du Stade ? Mystère et boule de gomme. Aurait-on déjà oublié que ceux qui fustigent Craig et encensent l’ex-Bond Pierce Brosnan aujourd’hui sont déjà ceux qui criaient au scandale lorsque ce même Brosnan avait enfilé le costume ? Alors oublions les critiques de ceux qui n’avaient encore rien vu, oublions les préjugés, les cinq centimètres en moins de Craig qui ne lui font pas atteindre la taille réglementaire, et allons faire un tour au casino où ce nouveau Mister Bond abat ses nouvelles cartes.

    Car on croyait tout savoir sur James Bond, ses flingues, ses voitures, ses boissons, ses goûts vestimentaires et son type de femmes. N’importe quel puriste aurait pu désigner l’un ou l’autre les yeux fermés. Et pourtant. Quarante ans plus tard, le so sexy Monsieur Bond arrive encore à nous surprendre. Tout simplement parce que pour sa 21ème incursion dans le Septième Art, âge de la maturité Outre-Atlantique, il nous conte ses débuts, ses erreurs, son côté obscur, sa violence incomparable et son double zéro si cruellement acquit. Car si tous les éléments qui font d’un Bond une vraie bombe sont une nouvelle fois réunis - baston, cascades, scénario hallucinant, Aston Martin et belles nanas - il y a ce petit truc en plus qui fait de ce Casino un film royal.

    Intelligent, surprenant et plutôt bien rythmé, le film de Martin Campbell nous renvoie au passé de James Bond avec foultitude de clins d’œil - mais surtout, au futur. Et oui, quoi qu’on en dise, ce Casino Royale est incroyablement innovant. Car il y a cette tension assez palpable, cette scène de torture qui restera dans les annales, cette course-poursuite avec un ex-Yamakasi, ces traits d’humour toujours bien placés et ses répliques bien senties, cette première séquence en noir et blanc et cette violence qui transpire comme ces larmes de sang du méchant très très méchant. Sans tous ses gadgets, Bond est presque un bleu qui doit faire ses preuves… Il est amoureux, il commet des erreurs et donne sa confiance… Bref, il n’est pas tout à fait encore celui que l’on connaît. Alors, finalement, quoi de plus logique pour un new James Bond qu’une nouvelle tête ?

    Certes, Daniel Craig n’a pas le sourire d’un Pierce Brosnan. Il n’a pas la classe d’un George Clooney (qui aurait fait un splendide 00 !!!) ou la totale de Sean Connery. Certes. N’empêche qu’avec son superbe costume et ses multiples égratignures sanguinolentes sur le visage, ce cher Monsieur Craig a de quoi faire craquer ses demoiselles. Et puis, bien sûr, il y a Eva Green, splendide dans sa robe de soirée, Bond Girl pas comme les autres qui sort de son rôle de somptueuse plante verte pour devenir un personnage à part entière.

    Ne cherchons pas, il y a aura toujours des puristes pour remettre en cause l’intégrité de Daniel Craig, son bouton de manchette trop petit ou sa chaussure trop grande, le collier d’Eva Green trop beige ou sa robe trop longue. Et pourtant, avec Casino Royale, James Bond nous prouve qu’il n’a pas dit son dernier mot face aux p’tits nouveaux. Car James Bond sera toujours James Bond…

Critiques : Casino Royale 1 étoile

  • Télérama
    Télérama
    4 étoiles
    " Pas de girls, pas de gadgets, que reste-t-il, alors, direz-vous ? Un film, justement. Le plus beau de la série, probablement (…) "
    Pierre Murat (article entier disponible sur le site de Télérama)
  • Le Parisien
    Le Parisien
    4 étoiles
    " Au final, tous ces éléments concourent à fabriquer un bon Bond, pour ne pas dire irrésistible, qui renouvelle l’eau du bocal sans changer le bocal. "
    Pierre Vavasseur (article entier disponible dans Le Parisien du 22/11/2006)
  • 20 Minutes
    20 Minutes
    4 étoiles
    " (…) Casino Royale restitue un James Bond fidèle à l’esprit de son créateur, Ian Fleming : âpre, sombre et violent. "
    Caroline Vié (article entier disponible sur le site de 20 Minutes).
  • Metro
    Metro
    4 étoiles
    " Ultra spectaculaire, Casino Royale est aussi l’une des plus belles romances de la série. "
    J.V. (article entier disponible sur le site de Metro).
  • Le Monde
    Le Monde
    4 étoiles
    " L'image sophistiquée et ironique du gentleman élégant et flegmatique disparaît, pour faire place à un baroudeur buté ressemblant à Steve McQueen, aventurier de la working class tout en biceps et peu à l'aise dans le smoking en alpaga."
    Jean-Luc Douin (article entier disponible sur le site du Monde)
  • Le Point
    Le Point
    4 étoiles
    " Avec son air de plébéien, presque voyou, Craig fait un héros plus crédible que Brosnan ou Moore et leurs charmes lisses limite guimauve. "
    François-Guillaume Lorrain (article entier disponible dans Le Point n°1784, page 116)
  • L'écran fantastique
    L'écran fantastique
    4 étoiles
    " Vivre une nouvelle aventure de l’agent 007 comme si nous le découvrions pour la première fois : voilà le cadeau que nous offrent Martin Campbell et ses producteurs. "
    Gilles Penso (article entier disponible dans L'écran fantastique n°271, page 19)
  • Mad Movies
    Mad Movies
    4 étoiles
    " Un chef-d’œuvre absolu du genre. "
    Cédric Delelée (article entier disponible dans Mad Movies n°192, page 30)
  • Télé7Jours
    Télé7Jours
    3 étoiles
    " Mix excitant d’adrénaline, d’espionnage choc et de glamour chic, le cocktail Campbell est sacrément grisant. "
    Julien Barcilon (article entier disponible dans Télé 7 Jours n°2426, page 134)
  • Première
    Première
    3 étoiles
    " James Bond devait être réinventé. Préquelle, plus sombre et plus dense, qui remet pas mal de choses en perspective. "
    Christophe Narbonne (article entier disponible dans Première n°358, page 52)
  • Studio Magazine
    Studio Magazine
    3 étoiles
    " (…) On est loin, grâce à la formidable et bluffante performance de Daniel Craig, des avatars précédents. "
    Michel Rebichon (article entier disponible dans Studio n°229, page 30)
  • Le Journal du Dimanche
    Le Journal du Dimanche
    3 étoiles
    " C’est du brutal qui l’attend tout au long du film. Mais c’est justement ce côté brut de décoffrage qui emporte l’adhésion."
    J.-P. L. (article entier disponible sur le site du Journal du Dimanche)
  • Les Inrocks
    Les Inrocks
    3 étoiles
    " Le choix de l’excellent Daniel Craig (…) redonne indéniablement une vie nouvelle et plus désirable au vieux personnage. Le tâcheron Martin Campbell (…) arrive à mettre en scène quelques scènes d’action et de course-poursuite plutôt convaincainte."
    Patrice Blouin (article entier disponible dans Les Inrocks n°573, page 49)
  • VSD
    VSD
    3 étoiles
    " Transfiguré par un Craig qui n’a pas oublié d’être un acteur, Casino Royale dynamite les codes du genre et propulse l’agent secret dans le XXIe siècle."
    (article entier disponible dans VSD n°1526, page 68)
  • Ouest France
    Ouest France
    3 étoiles
    " Une mise en scène spectaculaire et rythmée. [Un] divertissement musclé et parfois violent, tout en faisant de James Bond un héros à dimension humaine."
    (article entier disponible sur le site de Ouest France).
  • Paris Match
    Paris Match
    3 étoiles
    " Cascades ahurissantes, humour décapant, scènes d’action brutales et rythme effréné font de ce « Casino Royale » un divertissement haut de gamme. "
    Alain Spira (article entier disponible dans Paris Match n°3001, page 48)
  • Le Nouvel Observateur
    Le Nouvel Observateur
    3 étoiles
    " Le mot « fin » donne envie d’en reprendre pour vingt films du même tonneau."
    B. A. (article entier disponible dans Le Nouvel Observateur n°2194, page 9
  • Positif
    Positif
    3 étoiles
    " La surprise est d’autant plus agréable qu’on ne s’attendait vraiment pas à ça. "
    G. V. (article entier disponible dans Positif n°550, page 54)
  • CinéLive
    CinéLive
    3 étoiles
    " Casino Royale repose surtout sur les larges épaules (…) de Daniel Craig et sur un scénario bien ficelé avec courses-poursuites démentes. "
    Christophe Chadefaud (article entier disponible dans Cinélive n°108, page 48)
  • Elle
    Elle
    2 étoiles
    " Le nouveau Bond s’appelle Craig , Daniel Craig. Sa musculature et ses yeux bleus font merveille dans les scènes d’action. "
    Héléna Villovitch (article entier disponible dans Elle n°3177, page 54)
  • Figaroscope
    Figaroscope
    2 étoiles
    " Un Bond de chair et de sang. À vouloir casser le mythe pour mieux le renouveler on reste dans le film d’action efficace mais classique."
    Emmanuèle Frois (article entier disponible sur le site de Figaroscope).
  • Les Cahiers du cinéma
    Les Cahiers du cinéma
    2 étoiles
    " Ce 21ème opus manque de rythme : un tiers d’action, un tiers de tourisme, un tiers de montage parallèle. "
    Emmanuel Burdeau (article entier disponible dans Les cahiers du cinéma n°618, page 31).
  • Le Figaro
    Le Figaro
    1 étoile
    " Pour ce retour aux sources, Bond n’est donc plus que l’homme de main du cinéma d’action qui enfile provisoirement un smoking. C’est peu pour alimenter une légende. Ici, le roi est nu et le mythe déshabillé."
    Dominique Borde (article entier disponible sur le site du Figaro).
Remonter