Critiques : Coluche, l'histoire d'un mec

    en DVD le 15 Avril 2009

Notre critique : Coluche, l'histoire d'un mec

    Coluche version brouillon

  • Comme Au Cinema
    Comme Au Cinema
    0 étoile
    C’est l’histoire d’un mec qui racontait des blagues, un mec en salopette balançant des saloperies avec ses salopiauds, un mec à qui les Petits puissants ne faisaient pas peur et qui préférait s’attacher aux gens qu’on oublie trop facilement.
    C’est aussi l’histoire d’un mec qui cramait la vie par les deux bouts – trop pressé de vivre – et qui mangeait, buvait, fumait, jurait et forniquait à mille à l’heure.
    Et puis c’est l’histoire d’un mec qui marqua les esprits et dont le souvenir est, aujourd’hui, chéri par (presque) tous.

    Cette histoire, c’est celle de Coluche et c’est également celle qu’Antoine de Caunes essaie de nous conter. Après tout, tout est là : un scénario dense (une folle année de vie), un acteur dont la ressemblance physique et gestuelle est parfois confondante et une période historique qui ne demande qu’à être secouée par les trublions qu’elle s’évertuait à étouffer (à quand un nouvel héritier d’Hara Kiri pour grossir les rangs d’un Charlie Hebdo ?).
    Oui, tout est là.

    Malheureusement, le film, chronologique (dans les faits) et progressif (dans les émotions) ne décolle – paradoxalement – jamais vraiment. Acquis d’avance, le spectateur y plonge pourtant de bon cœur… avant de s’embourber dans un montage elliptique parfois terne (même les passages "bigarrés" sentent la poussière) et, surtout, une galerie impressionnante de seconds rôles pas ou peu exploités. Ah ça oui, tout le monde y est sur la photo de classe ! Une exhaustivité qui va rapidement plomber le film.
    Volontaire, on essaie toujours de s’accrocher : même pas besoin de gratter le vernis, de Caunes s’en charge pour nous, et esquisse un homme blessé, menacé, coincé entre ses blagues (la campagne présidentielle) et leurs conséquences (les menaces, la solitude…) et engoncé dans un rôle d’amuseur public sauveur de la patrie.

    Mais rien n’y fait, ça ne prend pas. Le temps s’allonge et l’intérêt se fait la malle…
    Le cul entre deux chaises (voulant à la fois échapper à l’hagiographie pure et à l’effondrement d’un mythe), de Caunes – étouffé par son sujet – ne semble savoir dans quelle direction nous emmener. Le film fonctionne alors à deux vitesses et c’est finalement l’histoire d’un mec qui voulait nous raconter une vie peut-être trop grande pour lui.

Critiques : Coluche, l'histoire d'un mec 1 étoile

  • A nous Paris
    A nous Paris
    4 étoiles
    " Et même si l’on peut reprocher au film l’aspect morcelé de sa narration, (…), l’âme du personnage, la force de la reconstitution, et surtout l’incroyable mimétisme de François-Xavier Demaison finissent de nous convaincre. "
    Fabien Menguy (article entier disponible dans A Nous Paris du 10/10/2008)
  • Le Point
    Le Point
    3 étoiles
    " Antoine de Caunes, plutôt que d'embrasser toute une vie a eu la bonne idée de zoomer. L'histoire d'un mec en est le sous-titre et, malgré quelques modifications, l'histoire est là (...) "
    Lorrain François-Guillaume (article entier disponible dans Le Point n°1882, page 151)
  • Télé7Jours
    Télé7Jours
    3 étoiles
    Télé7Jours
    " Absolument bluffant, François-Xavier Demaison l’incarne sans l’imiter (…) sa performance est de celles que vous n’êtes pas près d’oublier. "
    Julien Barcillon (article entier disponible dans Télé7Jours n°2525, page 130)
  • Le Journal du Dimanche
    Le Journal du Dimanche
    3 étoiles
    " Demaison à cet instant c’est un petit De Niro période Raging Bull , à qui il manque qu’Antoine de Caunes soit un petit peu plus Scorsese pour finir de le magnifier. "
    Carlos Gomez (article entier disponible dans le Journal du Dimanche du 12/octobre/2008)
  • Télérama
    Télérama
    3 étoiles
    " Plutôt qu'une hagiographie de plus (La Môme, Sagan), c'est la chronique d'une époque. "
    Guichard Louis (article entier disponible dans Télérama n°3066, page 49)
  • 20 Minutes
    20 Minutes
    3 étoiles
    " François-Xavier Demaison campe brillement l’homme dans toute son extravagance, sans dissimuler ses parts d’ombre . De Caunes décrit l’époque avec intelligence. "
    Caroline Vié (article entier disponible dans 20 Minutes du 15/10/2008)
  • Les Cahiers du cinéma
    Les Cahiers du cinéma
    3 étoiles
    " Le théâtre de la vérité, voilà quand même la piste à suivre, le bon horizon politique. "
    Emmanuel Burdeau (article entier disponible dans Les cahiers du cinéma n°638, page 25)
  • Libération
    Libération
    3 étoiles
    " On s'attendait peu ou prou à une hagiographie d'un des comiques les plus aimés et sympathiques du pays et on se retrouve avec une tranche de bio morose sur un clown (...) dépassé par des évènements qu'il a malencontreusement déclenchés un soir de surchauffe entre potes (...). "
    Péron Didier & Virot Pascal (article entier disponible dans Libération du 15/10/2008)
  • TéléCinéObs
    TéléCinéObs
    3 étoiles
    "Putain de film."
    O.B. (article entier disponible dans TéléCinéObs n°2293, page 12)
  • CinéLive
    CinéLive
    2 étoiles
    " Le film trouve sa force dans une distribution emmenée par un François-Xavier Demaison impressionnant. "
    Cirodde Emmanuel (article entier disponible dans Cinélive n°127, page 44)
  • Première
    Première
    2 étoiles
    "Un peu plus de distance émotionnelle et beaucoup de folie auraient mieux servi cet aimable biopic proprement mis en scène et bien interprété."
    C.N. (article entier disponible dans Première n°380, page 71.)
  • Elle
    Elle
    2 étoiles
    " François-Xavier Demaison parvient (…) à faire oublier qu’il n’est pas pour de vrai Coluche. (…) Plus de mystère et moins d’illustration auraient peut-être donné au film sa profondeur. "
    A.D. (article entier disponible dans Elle n°3276, page 56)
  • Studio Magazine
    Studio Magazine
    2 étoiles
    " (...) il est vrai que Coluche était faillible, il y'a donc peut-être une logique dans le fait que le film qui lui est consacré le soit aussi. "
    Benedetti Sandra (article entier disponible dans Studio n°250, page 33)
  • Les Inrocks
    Les Inrocks
    2 étoiles
    " Entreprise que de Caunes ne réussit qu’imparfaitement. (…) D’enfoiré à foireux, il n’y qu’un pas."
    Amélie Dubois (article entier disponible dans Les Inrocks n° 672, page 57)
  • Ouest France
    Ouest France
    2 étoiles
    "Il (François-Xavier Demaison, ndlr) épate, mais une telle performance aurait mérité un point de vue plus percutant, personnalisé et remuant que cette reconstitution scrupuleuse et appliquée."
    La rédaction (article entier disponible dans Ouest France du 15/10/08)
  • Métro
    Métro
    2 étoiles
    "(…) le film d’Antoine De Caunes manque de profondeur et d’originalité pour nous séduire complètement. Regardable mais pas révolutionnaire."
    R.H. (article entier disponible dans Metro du 15/10/2008)
  • Le Monde
    Le Monde
    2 étoiles
    " Que de Caunes ait su rendre compte, qu’il laisse son spectateur repartir avec un sentiment d’ammertume, est le signe qu’il n’a pas raté son coup."
    Isabelle Regnier (article entier disponible dans Monde du 14/10/2008)
  • Le Figaro
    Le Figaro
    2 étoiles
    " Le parti pris du film ne convainc pas. En revanche, la prestation de François-Xavier Demaison laisse sans voix. "
    Olivier Delcroix (article entier disponible dans Le Figaro du 15/10/2008)
  • Paris Match
    Paris Match
    2 étoiles
    "Coluche nous raconte davantage un mec pris dans l’Histoire que l’histoire d’un mec."
    A.S. (article entier disponible dans Paris Match n°3100, page 18)
  • L'express Styles
    L'express Styles
    2 étoiles
    " Bon sujet auquel il manque un point de vue. "
    J.W. (article entier disponible dans L'express Styles n°2989, page 24)
  • Brazil
    Brazil
    2 étoiles
    "Le film manque de ce réalisme cru à la Pialat. Il y a trop de gras, de maquillage, d’artifices."
    Cédric Janet (article entier disponible dans Brazil n°12, page 16)
  • Le Nouvel Observateur
    Le Nouvel Observateur
    1 étoile
    "(…) c’est plat, vide, désespérant, au point que même les blagues de Coluche foirent lamentablement."
    Pascal Mérigueu (article entier disponible dans Le Nouvel Observateur n°2293, page 132)