Critiques : Dans la Vallée d'Elah

    en DVD le 07 Mai 2008

Notre critique : Dans la Vallée d'Elah

    Quand les yeux de Tommy Lee Jones racontent la douleur d'un père…

  • Comme Au Cinema
    Comme Au Cinema
    0 étoile
    De Paul Haggis, on n’attend aujourd’hui plus grand-chose, avouons-le. Sauf peut-être sa constante excellence scénaristique et dramatique. Million Dollar Baby, Collision ou Mémoires de nos pères, … De Paul Haggis sur la guerre en Irak ? On attendait tout. Et le plus beau est qu’il atteint exactement le degré d’excellence qu’on espérait de lui, tout en nous menant par les tripes là où on n’avait peut-être pas envie de s’aventurer.

    Pour un homme qui n’a jamais dissimulé ses opinions politiques (radicalement opposées à celles du gouvernement Bush), une attaque, eu-t-elle été en règles, contre l’Armée ou la présidence Américaines aurait été bien trop simple et presque gratuite dans un climat de remise en question générale. Mais voilà, Haggis n’est visiblement pas un réalisateur de la facilité. C’est pourquoi, à travers une longue et douloureuse enquête familiale, il s’engage dans un constat humble, mais effrayant, d’une situation géopolitique gangrenée.

    L‘homme balade sa caméra dans les décombres d’une société perdue dans sa fuite en avant, et déroule une lente investigation qui, par sa singularité et son intimité, en devient une démonstration universelle des effets dévastateurs de la guerre sur la psyché humaine. Les hypothèses et révélations s’égrainent alors jusqu’à la terrible conclusion. Finalement, le soldat brisé (de même que ses « camarades » d’infortune) prendra progressivement l’apparence de son cadavre : méconnaissable et inhumain.

    Le symbole est là (le drapeau américain retourné), Haggis est loin de s’en cacher. Pourquoi le ferait-il ? C’est la guerre qu’on accuse ici, dégénérative et immonde. C’est la peur et la solitude qu’on regarde ici, terrifiés et ahuris. C’est dans la peau d’une jeune enquêtrice révoltée qu’on se voit propulsés… mais c’est la retenue de Tommy Lee Jones et le regard de ce père dévasté et trahi par ses convictions qui nous font pleurer.

Critiques : Dans la Vallée d'Elah 1 étoile

  • CinéLive
    CinéLive
    4 étoiles
    " Sans tommy Lee Jones, Dans la vallée d’Elah ne serait qu’une attaque contre Bush et la guerre en Irak (…) ce qui serait déjà gravement salutaire en soi."
    Sandra Benedetti (article entier disponible dans Cinélive n°117, page 44)
  • Metro
    Metro
    4 étoiles
    " (…) Dans la vallée d’ Elah nous montre tout le désastre de cette guerre à travers l’histoire d’un homme dont les croyances vont voler en éclats."
    Raniah Hoballah (article entier disponible dans Metro du 7/11/2007)
  • L'express
    L'express
    3 étoiles
    " (…) entre drame humain et film policier, Paul Haggis lève le voile sur ce que cache l’Amérique."
    Eric Libiot (article entier disponible dans L'express Mag n°2939, page 105)
  • Télé7Jours
    Télé7Jours
    3 étoiles
    " Porté par un Tommy Lee Jones exemplaire, son réquisitoire résonne (…) comme le glas du rêve américain."
    Julien Barcilon (article entier disponible dans Télé7Jours n°2476, page 136)
  • Les Inrocks
    Les Inrocks
    3 étoiles
    " Le plus, c’est le contrechamp horrifique de la guerre par le biais des clips vidéos. "
    Vincent Ostria (article entier disponible dans Les Inrocks n°623, page 61)
  • Libération
    Libération
    3 étoiles
    " Film antimilitariste, Dans la vallée d’Elah laisse pourtant planer une étrange ambiguïté en fin de parcours (…). Le personnage principal laisse aller son écoeurement sans jamais remettre en cause le patriotisme qui fonde cet aveuglement et cette propension à l’oubli."
    Bruno Icher (article entier disponible dans Libération du 7/11/2007)
  • Ouest France
    Ouest France
    3 étoiles
    " Rude atterrissage sur la réalité des choses (…). "
    (article entier disponible dans Ouest France du 07/11/2007)
  • Le Figaro
    Le Figaro
    3 étoiles
    " (…) Un amalgame dramatique accusateur d'une Amérique putride, sans qu'on en explore vraiment les tenants et les aboutissants."
    Marie-Noëlle Tranchant (article entier disponible dans Le Figaro du 07/11/2007)
  • 20 Minutes
    20 Minutes
    3 étoiles
    " Le réalisateur de Collision y fait jaillir des émotions puissantes."
    C.V. (article entier disponible dans 20 Minutes du 7/11 /2007)
  • Le Monde
    Le Monde
    3 étoiles
    " Le film trouve sa force - autant que ses limites – dans un scénario très bien construit , sensible, dont la portée critique dépasse ce conflit spécifique pour mettre en cause d’une manière plus générale l’idéologie militariste et le patriotisme aveugle."
    (Article entier disponible dans Monde du 07/11/2007)
  • Le Parisien
    Le Parisien
    3 étoiles
    " (…) long métrage intelligent, dur, âpre et servi brillamment par ses acteurs."
    A.G. (article entier disponible dans Le Parisien du 07/11/2007)
  • Les Cahiers du cinéma
    Les Cahiers du cinéma
    3 étoiles
    " Le problème du film est moins d’expliquer le meurtre du fils que de décrypter l’incapacité du père d’aller au bout du mystère."
    Eugenio Renzi (article entier disponible dans Les cahiers du cinéma n°628, pages 34-35).
  • Première
    Première
    3 étoiles
    " Le cinéma américain à son meilleur."
    O.D.B (article entier disponible dans Première n°369, page 23.)
  • Brazil
    Brazil
    3 étoiles
    " Se posent alors les questions de l’intervention des Etats-Unis en Irak aujourd’hui et des conséquences psychologiques catastrophiques sur les personnes y participant."
    Valérie Kientzy (article entier disponible dans Brazil n°1, page 30)
  • Elle
    Elle
    2 étoiles
    " (…) ce thriller ne montre rien d’autre que des soldats qui rentrent au pays brisés, et que la guerre est une chose vraiment horrible."
    Françoise Delbecq (article entier disponible dans Elle n°3227, page 52)
  • Le Journal du Dimanche
    Le Journal du Dimanche
    2 étoiles
    " Désormais, Hollywood attaque frontalement l’administration Bush… "
    Stéphanie Delpêche (article entier disponible dans le Journal du Dimanche du 04/11/2007)
  • VSD
    VSD
    2 étoiles
    " (…) le film se résume à un banal suspense presque entièrement déconnecté de son contexte, pourtant brûlant."
    (Article entier disponible dans VSD n°1576, page 54)
  • Télérama
    Télérama
    2 étoiles
    " Le récit est surchargé de symboles un peu patapouf (…). Mais cette lourdeur se transforme parfois en vraie gravité, surtout grâce à Tommy Lee Jones (…)"
    Aurélien Ferenczi (article entier disponible dans Télérama n°3017, page 60)
  • Figaroscope
    Figaroscope
    2 étoiles
    " Rondement mené, le film est un violent réquisitoire à portée universelle contre les mensonges des politiques et les désastres occasionnés par la guerre, magnifiquement interprété (…)."
    Brigitte Baudin (article entier disponible dans Figaroscope du 07/11/2007)
  • Paris Match
    Paris Match
    2 étoiles
    " (…) Paul Haggis marche sur les traces de Clint Eastwood, dont il reprend le style pour ausculter l’Amérique par l’effondrement de ses mythes. "
    C.H. (article entier disponible dans Paris Match n°3051, page 12)
  • TéléCinéObs
    TéléCinéObs
    2 étoiles
    " (…) malgré des comédiens au top (…) on sent qu’ils sont essentiellement au service d’une démonstration, fût-elle habilement déguisée."
    O.B. (article entier disponible dans TéléCinéObs n°2244, page 12)
  • Le Journal du Dimanche
    Le Journal du Dimanche
    2 étoiles
    " Un drame saisissant (…) qui se regarde comme un thriller."
    S.B. (article entier disponible dans le Journal du Dimanche du12/11/2007)
  • Studio Magazine
    Studio Magazine
    2 étoiles
    " Ce film métaphore suggère au peuple américain de faire le deuil de leur rêve de civilisation. "
    Sophie Benamon (article entier disponible dans Studio n°240, page 32)
  • Positif
    Positif
    1 étoile
    " (…) lucidité essentiellement introspective, qui ne s’accommode toujours pas très bien du registre policier de l’intrigue. En demandant ce qu’il faut penser d’une nation qui laisse ses enfants à la barbarie, le film est d’abord un constat sanitaire habillé en jugement moral (…)"
    Franck Kausch (article entier disponible dans Positif n°561, pages 44/45)