Don't worry, he won't get far on foot
Presse
Spectateurs

Critiques

  • ★★★
  • ★★★
  • ★★★★
  • ★★★★
  • ★★★★
  • ★★★★
  • ★★★
  • ★★★
  • ★★★

Critiques : Don't worry, he won't get far on foot 1 étoile

  • Le Figaro
    Le Figaro
    3 étoiles
    "Il signe aujourd'hui une œuvre classique, grinçante, avec de belles parenthèses de mélancolie, le souvenir d'une mère absente, le goût du pardon (autrement plus fort que les breuvages maltés). Quand il ne suit pas la mode, le metteur en scène touche le cœur de la cible."
    La rédaction (article entier disponible sur le site internet du Figaro, publié le 04/04/2018)
  • Première
    Première
    3 étoiles
    "Gus Van Sant renoue avec sa veine mainstream, celle de Will Hunting et Harvey Milk, pour raconter la vie du dessinateur handicapé John Callahan (...). L'un de ses films les plus émouvants."
    Sylvestre Picard (article entier disponible dans Première n°484, page 96)
  • Télérama
    Télérama
    2 étoiles
    "Même si le cinéaste alterne des époques distinctes de la vie de son personnage, le chemin de la reconstruction est fléché d’emblée, et les longues séances de thérapie de groupe se révèlent souvent atones. Rien dans la mise en scène ne rappelle les sommets formels d’Elephant et de Paranoïd Park, ni la cruauté et l’ironie de Prête à tout. Ce film-ci se rapprocherait plutôt de Will Hunting (...)"
    Louis Guichard (article entier disponible sur le site internet de Télérama, publié le 04/04/2018)
  • Le Journal du Dimanche
    Le Journal du Dimanche
    2 étoiles
    "Encore un rôle de composition pour le résolument génial Joaquin Phoenix, qui privilégie un jeu minimaliste dans ce récit tragicomique. De quoi oublier un rythme languissant."
    S.B. (article entier disponible sur le site internet du Journal du Dimanche, publié le 03/04/2018)
  • Les Fiches du Cinéma
    Les Fiches du Cinéma
    2 étoiles
    "Sous ses oripeaux de biopic, le dernier Gus Van Sant s’ordonne en un discours modeste sur les bienfaits de l’hédonisme qui, pour ne pas céder à la contrition facile, en dit beaucoup sur son réalisateur."
    C.D. (article entier disponible sur le site internet des Fiches du Cinéma, publié le 04/04/2018)
  • Les Inrocks
    Les Inrocks
    2 étoiles
    "Un récit de transformation grâce auquel le cinéaste renoue avec certains de ses premiers films."
    Bruno Deruisseau (article entier disponible sur le site internet des Inrocks, publié le 30/03/2018)
  • Le Nouvel Observateur
    Le Nouvel Observateur
    1 étoile
    "Une seule chose à sauver, dans ce film terne : l'interprétation de Joaquin Phoenix, le plus grand acteur de sa génération."
    François Forestier (article entier disponible sur le site internet du Nouvel Observateur, publié le 04/04/2018)
  • Libération
    Libération
    1 étoile
    "Avec Don’t Worry, He Won’t Get Far on Foot, biopic sur le dessinateur satirique John Callahan, le cinéaste américain signe son plus mauvais film."
    Marcos Uzal (article entier disponible sur le site internet de Libération, publié le 03/04/2018)
  • Le Monde
    Le Monde
    1 étoile
    "On aurait aimé que l’auteur de Prête à tout et d’Elephant se soucie moins de remplir des salles de cinéma (...) et plus d’accompagner ses personnages dans les recoins de leurs âmes tourmentée."
    Thomas Sotinel (article entier disponible sur le site internet du Monde, publié le 04/03/2018)
Remonter