Downsizing
Genre : Comedie Dramatique - Durée : 2h15 mn
Sortie en salles le 10 Janvier 2018
Presse
Spectateurs

Critiques

  • ★★★★
  • ★★★★
  • ★★★
  • ★★★
  • ★★★
  • ★★★
  • ★★★

Critiques : Downsizing 1 étoile

  • Studio Ciné Live
    Studio Ciné Live
    4 étoiles
    "Un petit Damon pour un grand Payne. Une satire sociale réussie sous forme de SF."
    Sophie Benamon (article entier disponible dans Studio Ciné Live n°95, pages 73-74)
  • Premiere
    Premiere
    4 étoiles
    "Et si Alexander Payne, souvent critiqué pour son cynisme facile, était d'abord un grand sentimental, héritier des vieux utopistes hollywoodiens ? Il le prouve dans cette étonnante fable de science-fiction."
    Christophe Narbonne (article entier disponible dans Premiere n°481, Janvier 2018, page 98)
  • Le Figaro
    Le Figaro
    3 étoiles
    « L’intrigue est parfois confuse, mais ses soubresauts ont un charme cahotant.»
    Marie-Noëlle Tranchant (article entier disponible sur le site internet de Le Figaro, publié le 10/01/2018)
  • Les Inrocks
    Les Inrocks
    3 étoiles
    « Sous son emballage de fable sci-fi distrayante, "Downsizing" déploie une réflexion sur le concept de décroissance assortie d’une critique sérieuse de l’american way of life, de son consumérisme niais et de son séparatisme ethnique et social. (...) Le film rend compte de ce lent éveil, et cet effort n’est pas petit. »
    Serge Kaganski (article entier disponible sur le site internet de Les Inrocks, publié le 05/01/2018)
  • Le Monde
    Le Monde
    3 étoiles
    « La mise en scène de Payne colle à ces ruptures de ton, avec cette faculté à installer une familiarité immédiate avec les personnages. »
    Thomas Sotinel (article entier disponible sur le site internet de Le Monde, publié le 10/01/2018)
  • Libération
    Libération
    1 étoile
    « Sur un thème de SF pourtant prometteur, Alexander Payne dépeint avec lourdeur un futur surpeuplé où les humains doivent changer de taille pour survivre. »
    Léo Soesanto (article entier disponible sur le site internet de Libération, publié le 09/01/2018)
  • Télérama
    Télérama
    1 étoile
    « La fable sarcastique prend, alors, une tournure à la fois plus politique et plus filandreuse, où l’écologie est assimilée à une secte. Pour finir dans un prêchi-prêcha potentiellement réactionnaire qui fait s’écrouler toute l’ironie de la première partie. »
    Jérémie Couston (article entier disponible sur le site internet de Télérama, publié le 09/01/2018)
Remonter