CommeAuCinema

Critiques : Insaisissables

    en DVD le 02 Décembre 2013

Critiques : Insaisissables 1 étoile

  • VSD
    VSD
    4 étoiles
    " (…) Insaisissables joue et gagne avec élégance sur tous les tableaux : celui du spectacle, du suspense et de l'originalité, mais aussi d'une sophistication pas décervelante pour un sou. "
    Bernard Achour (article entier disponible dans VSD n°1875, page 68)
  • Première
    Première
    2 étoiles
    " Un écheveau manipulateur qui divertit jusqu'à la révélation finale, assez prévisible. "
    T.A. (article entier disponible dans Première n°437, page 46.)
  • StudioCinélive
    StudioCinélive
    2 étoiles
    " Une comédie d'action spectaculaire mais surchargée. "
    T.C. (article entier disponible dans StudioCinélive n°51, page 28)
  • Télé 7 Jours
    Télé 7 Jours
    2 étoiles
    " A l'image de ses personnages, le frenchy Louis Leterrier aime nous en mettre plein la vue, au risque de verser dans le tape-à-l'oeil."
    Julien Barcilon (article entier disponible dans Télé7Jours n°2275, page 22)
  • L'express
    L'express
    2 étoiles
    " En dépit d'un abracadabrantesque final un peu décevant, Insaisissables s'impose comme la série B de l'été grâce à deux trucs hérités des prestidigitateurs du 7ème art. (...) Ce n'est pas la grande illusion, mais le tour de passe-passe fait sourire. "
    Julien Welter (article entier disponible dans L'express n°3239, page 91)
  • Le Monde
    Le Monde
    1 étoile
    "On pourrait passer sur l'inanité d'un tel scénario si la mise en scène était aussi habile, légère, virevoltante que celle dont sont crédités les tours de magie de ce gang de magiciens. C'est malheureusement loin d'être le cas."
    Isabelle Regnier (article entier disponible dans Le Monde du 31/07/2013)
  • Télérama
    Télérama
    1 étoile
    " (...) quand les trucs sont enfin révélés, lors des cinq dernières minutes, cela fait longtemps que la magie n'opère plus et qu'on se rappelle avoir toujours préféré, en fait, à la théâtralité de David Copperfield la simplicité bonhomme de Garcimore !"
    Nicolas Didier (article entier disponible dans Télérama n°3316, page 44)