Critiques : L'étrange pouvoir de Norman

    en DVD le 22 Janvier 2013

Notre critique : L'étrange pouvoir de Norman

    Entre horreur et bons sentiments

  • Comme Au Cinema
    Comme Au Cinema
    0 étoile
    "Je vois des gens qui sont morts". Cette réplique du Sixième sens aurait très bien pu être tirée de L'étrange pouvoir de Norman de Sam Fell et Chris Butler.
    Le film suit la vie de Norman Babcock, garçon marginal qui vit dans une petite bourgade américaine, comme on en voit tant. Mais Norman a un don (ou une malédiction) : il peut voir et parler avec les morts. Ce pouvoir lui vaudra d'être martyrisé à l'école en plus d'être rejeté par sa famille. Mais le jour où une ancienne sorcière essaye d'anéantir la ville, Norman devra trouver le héros qui est en lui et utiliser son pouvoir pour sauver la ville.


    Dernière création du studio Laïka (Coraline), L'étrange pouvoir de Norman ("Paranorman" en version originale) est un film d'animation à part. Car en plus d'utiliser le procédé de la stop-motion, il se veut un film d'horreur d'animation. De ce point de vue, il n'y a rien à dire, le long-métrage est d'ailleurs nommé aux oscars en tant que "meilleur film d'animation".
    Quant à la dimension horrifique, le film prend le parti pris du défilé de références et d'un certain sens de l'humour. Une sonnerie de portable avec la musique de L'exorciste, un masque de hockey faisant penser au personnage de Jason (Vendredi 13), un film à la télévision rappelant ceux de la Hammer, la chambre de Norman remplie d'affiches de films d'horreur, etc… Bref, les références ne manquent pas. Certains crieront à la facilité (comme ce fut le cas récemment pour le Frankenweenie de Burton), d'autres trouveront réjouissante la présence de tant de références à ces films de genre. Surtout que ces éléments permettent au film de dégager une ambiance particulière, rempli de morts vivants, que ce soit sur les murs, en réveil ou en lampe.


    Mais la particularité du film tient surtout au mélange du genre horrifique avec des scènes comiques. L'étrange pouvoir de Norman se moque gentiment des films auxquels il rend hommage. Comme dans la scène d'ouverture avec le film passant à la télévision, montrant le manque de qualité de certains films de genre (la perche dans l'écran, le mauvais jeu des acteurs). Mais là où le film atteint son potentiel comique se trouve lors de l'arrivée des zombies. Au début montrés comme des zombies basiques, vu maintes et maintes fois dans d'autre film, ils sont par la suite souvent décrédibilisés et tournés en ridicule lors de nombreuses scènes. L'une des plus hilarantes se trouve au trois-quart du film, lorsque les morts-vivants arrivent en ville et sont effrayés par certains aspects de notre société, comme la violence dans les films, l'alcool, l'argent ou les pop-stars de la télévision...

    La principale réussite du film (en plus de l'animation) tient à son personnage principal, Norman. Personnage marginal à la Tim Burton, ce petit garçon mal aimé par sa soeur, incompris par ses parents et martyrisé par ceux de son école, se révèle très attachant. Son originalité due à son pouvoir le rend d'autant plus intéressant, que son obsession pour les films d'horreur, où il se réfugie pour oublier sa vie misérable.


    !! Attention Spoilers !!

    Malgré toutes ces qualités, le film n'est pas parfait. Un de ses plus gros problèmes concerne le scénario. Après une première partie d'exposition sans fautes, le film s'embourbe dans un trop plein de bons sentiments, cristallisé par la rédemption naïve d'une petite sorcière, censée être la grande méchante du film. Cette fin un peu trop mielleuse ternit l'ambiance morbide très réussie du début. En plus d'une certaine naïveté dans son récit, le film pâtit d'une galerie de personnages agaçants, dont certains font sourire par leur manque de crédibilité.
    Toutefois, grâce à son univers et son animation réussie, il reste dans nos mémoires comme un film attachant et divertissant, avec une ambiance originale.

Critiques : L'étrange pouvoir de Norman 2 étoiles

  • Le Figaro
    Le Figaro
    4 étoiles
    " Cette comédie macabre et jubilatoire est bourrée de références, clins d'oeil amusés aux films d'horreur de George A. Romero, aux monstres de la Hammer, aux films de Tim Burton. "
    Emmanuèle Frois (article entier disponible dans Le Figaro du 22 août 2012)
  • Studio ciné live
    Studio ciné live
    4 étoiles
    " Le film d'animation le plus génial de l'été. "
    C.C. (article entier disponible dans StudioCinélive n°40, page 32)
  • Les fiches du cinéma
    Les fiches du cinéma
    3 étoiles
    " L'étrange Pouvoir de Norman relève le défi d'être une fable drôle et touchante, dont la noirceur gothique n'est pas sans rappeler le Tim Burton des grandes heures. "
    Mi.G. (article entier disponible dans Les Fiches du Cinéma n°2029, page 14 )
  • Le Point
    Le Point
    3 étoiles
    " Un habile mélange d'humour et de terreur, avec en prime une leçon de tolérance. "
    Florence Colombani (article entier disponible dans Le Point n°2083, page 89)
  • Télé 7 jours
    Télé 7 jours
    3 étoiles
    " Du très grand art. "
    Julien Barcilon (article entier disponible dans Télé7Jours n°2726, page 30)
  • télérama
    télérama
    3 étoiles
    " Une chouette virée macabre. "
    Cécile Mury (article entier disponible dans Télérama n°3267, page 44)
  • Le journal du dimanche
    Le journal du dimanche
    3 étoiles
    " Un antihéros attachant, de l'aventure, du rythme, de l'émotion, des effets saisissants, une 3D dynamique. "
    Stéphanie Belpêche (article entier disponible dans le Journal du Dimanche du 20 août 2012)
  • Positif
    Positif
    3 étoiles
    " Une partie de plaisir pour tous les amis des zombies. "
    B.G (article entier disponible dans Positif n°620, page 54)
  • première
    première
    2 étoiles
    " Vous avez des chances de savourer un bon moment. "
    Christophe Narbonne (article entier disponible dans Première n°425, page 56)
  • L'Express
    L'Express
    2 étoiles
    " L'étrange pouvoir de Norman reste drôle et admirablement bien animé. "
    J.W. (article entier disponible dans L'express n°3190, page 108)