La Grande Muraille
Genres : Action, Fantastique, Aventure - Durée : 1H44 mn
Sortie en salles le 11 Janvier 2017
Presse
Spectateurs

Critiques

  • ★★★★
  • ★★★★
  • ★★★★
  • ★★★
  • ★★★
  • ★★★

Critiques : La Grande Muraille 1 étoile

  • Libération
    Libération
    2 étoiles
    " La manière dont Matt Damon est à la fois héroïsé en sauveur providentiel et mis en situation de minorité (…) vaut son pesant de messages soft power dont chacun aura tout loisir d’analyser les profondeurs et prophéties sur les éventuels renversements d’hégémonies à perspective plus ou moins proche. "
    Didier Péron (article entier disponible dans Libération du 10/01/17)
  • Télérama
    Télérama
    2 étoiles
    " Et la direction d’acteurs se révèle plus qu'approximative. Si Matt Damon, en mode service minimum, fait à peu près le job, le Chilien Pedro Pascal (alias Oberyn Martell dans Game of Thrones) est franchement mauvais, et la jeune Jing Tian, bien trop monolithique. "
    (article entier disponible dans le Télérama du 11 janvier 2017)
  • Première
    Première
    2 étoiles
    " Pas vraiment à la hauteur des ses ambitions, La Grande muraille de Zhang Yimou est une bonne série B. "
    Sylvestre Picard (article entier disponible dans Première du 11/01/2017)
  • Le Monde
    Le Monde
    1 étoile
    " Le contraste avec les précédentes superproductions impériales signées Zhang Yimou (Le Secret des poignards volants, La Cité interdite) est vif : l’intrigue est aussitôt appauvrie (difficile de déserter pour rejoindre une infestation de lézards), tout autant que l’univers graphique (un régiment à cheval a plus d’allure qu’un grouillement écailleux). "
    Thomas Sotinel (article entier disponible dans Le Monde du 10 janvier 2017)
  • Le Journal du Dimanche
    Le Journal du Dimanche
    1 étoile
    " Là où on attendait une fresque avec un souffle épique on découvre une série B régressive aux effets numériques à gogo, qui garantit le spectacle malgré quelques baisses de régime, influencée par Le Seigneur des Anneaux. A prendre définitivement au second degré. "
    Stéphanie Belpêche (article entier disponible dans le Journal du Dimanche du 8 janvier 2017)
  • Positif
    Positif
    1 étoile
    "Certes le film est remarquablement réalisé, avec une efficacité certaine, mais dès que le premier truquage numérique se met en place, tout bascule dans une esthétique numérique très voyante, parfois assez laide, et qui est loin des univers construits autrefois par Zhang Yimou."
    Hubert Niogret (article entier disponible dans le Positif n°672, page 52-53)
Remonter