Le dernier des immobiles

Le dernier des immobiles

Un film de , avec , Matthieu Messagier
Genres : Comedie, Fiction - Durée : 1H45 mn
Sortie en salles le 16 Juin 2004 - en VOD/DVD le 05 Décembre 2007
Presse
Spectateurs

Critiques

  • ★★★
  • ★★★
  • ★★★★
  • ★★★★
  • ★★★★
  • ★★★★
  • ★★★★

Critiques : Le dernier des immobiles 2 étoiles

  • Télérama
    Télérama
    3 étoiles
    " (…) En quête des quatre saisons et d’un pré magique, Nicola Sornaga fête une myriade d’idées et de sensations, avec les moyens du bord, empruntant vélo, auto, bateau, un peu ivre forcément. (…)"
    Jacques Morice (article entier disponible sur le site de Télérama)
  • Les Inrocks
    Les Inrocks
    3 étoiles
    " Le dernier des immobiles est un film mouvant, surprenant. (…) Un film magique qui ne force jamais ni son talent ni le cœur de son spectateur."
    Jean-Baptiste Morain (article entier disponible dans Les Inrocks n°446, page 44)
  • CinéLive
    CinéLive
    2 étoiles
    " (…) À mi-chemin entre expérimentation poétique et film-livre à la Godard. (…), Littéraire, ludique, libellule." le dernier des immobiles
    Grégory Alexandre (article entier disponible dans Cinélive n°80, page 66)
  • Studio Magazine
    Studio Magazine
    2 étoiles
    " (…) C’est bien un acte poétique. À la fois collage désarticulé, comédie burlesque, réflexion artistique, "documenteur ", fiction loufoque (…)"
    T.B. (article entier disponible dans Studio Magazine n°202, page 38)
  • Première
    Première
    2 étoiles
    " (…) Le récit est articulé en chapitres dont les titres (« La bande de Johnny Weissmuller ») participent à un flou artistique complet mais assez charmant. Le réalisateur annonce son projet : faire un film sur la poésie. Il oublie juste de spécifier qu’elle est totalement abstraite."
    O.L. (article entier disponible dans Première n°328, page 50.)
  • Les Cahiers du cinéma
    Les Cahiers du cinéma
    2 étoiles
    " Il faut quelques minutes pour attester que Nicola Sornaga est un talentueux et efficace jongleur des codes culturels, ce qui n’a rien de déplaisant ni de très passionnant. Il faut son film dans la durée pour percevoir qu’il est aussi quelqu’un qui fait du cinéma."
    Jean-Michel Frodon (article entier disponible dans Les cahiers du cinéma n°591, page 40).
  • Libération
    Libération
    2 étoiles
    " (…) Si le Dernier des immobiles est un premier film, il l'est de la même façon que l'on dit d'une matière qu'elle est première. (…) "
    Philippe Azoury (article entier disponible sur le site de Libération)
Remonter