Critiques : Les vies privées de Pippa Lee

    en DVD le 16 Mars 2010

Critiques : Les vies privées de Pippa Lee 2 étoiles

  • Le Monde
    Le Monde
    4 étoiles
    « Adapté de son propre roman, le film de Rebecca Miller (…) est une évocation rétrospective des épisodes les plus marquants d'une existence effacée »
    Jean-Luc Douin (article entier disponible sur Le monde.fr)
  • Studio CinéLive
    Studio CinéLive
    3 étoiles
    " Sur les chemins de la redécouverte de soi, Pippa Lee nous aura fait faire une bien jolie balade "
    C.C. (article entier disponible dans Studio CinéLive n°09, page 46)
  • Télé7Jours
    Télé7Jours
    3 étoiles
    " Portrait de femme étonnant drôle, féroce et souvent émouvant. "
    Viviane Pescheux (article entier disponible dans Télé7Jours n°2580, page 122)
  • Brazil
    Brazil
    3 étoiles
    " Plaisant et élégant voyage dans les méandre de l'intimité d'un femme en quette de son identité. "
    Véronique Kientzy (article entier disponible dans Brazil n°23, page 17)
  • Elle
    Elle
    3 étoiles
    " Voici un beau portrait de femme en pleine crise existentielle. "
    Françoise Delbecq (article entier disponible dans Elle n°3332, page 51)
  • Le Journal du Dimanche
    Le Journal du Dimanche
    3 étoiles
    « Sur le papier, cette histoire n’a rien d’original. C’est compter sans la délicatesse et la sensibilité de Robin Wright Penn, qui compose un magnifique portrait de femme éprise de liberté ».
    Stéphanie Belpêche (article entier dans Le JDD du 8 novembre 2009)
  • A Nous Paris
    A Nous Paris
    3 étoiles
    " Rebecca Miller en profite pour livrer un portrait assez juste d'une quadra coincée dans sa quadrature. "
    Fabien Menguy (article entier disponible dans A Nous Paris du 09/11/2009)
  • Le Figaro
    Le Figaro
    3 étoiles
    " Avec Les Vies privées de Pippa Lee, la fille du dramaturge Arthur Miller signe une comédie douce-amère magistralement jouée par Robin Wright Penn "
    Emmanuèle Frois (article entier disponible dans Le Figaro du 10/11/2009)
  • Le Parisien
    Le Parisien
    3 étoiles
    " Le jeu tout en finesse de Robin Wright Penn, cette beauté un peu fanée qu’elle ne cherche pas à masquer, constitue l’argument le plus convaincant de cette chronique parfois inégale. "
    H.L. (article entier disponible dans Le Parisien du 11/11/2009)
  • Ouest France
    Ouest France
    3 étoiles
    " Un peu d'humour, un brin de nostalgie, une once de drame, toutes les émotions de la vie sont réunies dans un itinéraire raconté par petites touches" (article entier disponible dans Ouest France du 11/11/2009)
  • Télérama
    Télérama
    3 étoiles
    « Il se dégage (…) de ce récit d'une émancipation tardive une bonne dose d'autodérision et une énergie communicative. »
    Aurélien Ferenczi (article entier disponible dans le Télérama du Jeudi 12 novembre 2009)
  • TéléCinéObs
    TéléCinéObs
    3 étoiles
    " Enfin un "film de femmes" qui donne du sens à ce qualificatif tant galvaudé. "
    N.S. (article entier disponible dans TéléCinéObs n°2349, page 31)
  • Positif
    Positif
    3 étoiles
    « Mention particulière à Robin Wright Penn, tour à tour frémissante et poignante, ainsi qu’à Blake Lively ».
    F.G. (article disponible dans le Positif de novembre 2009)
  • Le Parisien
    Le Parisien
    3 étoiles
    "Le jeu tout en finesse de Robin Wright Penn, cette beauté un peu fanée qu’elle ne cherche pas à masquer, constitue l’argument le plus convaincant de cette chronique parfois inégale."
    (Article entier disponible sur LeParisien.fr)
  • Les Inrocks
    Les Inrocks
    2 étoiles
    " Une étude de mœurs presque banale au casting détonnant. "
    J.G. (article entier disponible dans Les Inrocks n°728, page 52)
  • Libération
    Libération
    2 étoiles
    "… Une histoire d’émancipation tardive traitée sur un mode caustique qui fonctionne par à coups."
    Didier Péron (article entier disponible dans Libération du 10/11/2009)
  • L'Express Styles
    L'Express Styles
    2 étoiles
    " Un peu long et confus au début, ce portrait d'épouse faussement sage au passé houleux devient ensuite passionnant. "
    C. Ca. (article entier disponible dans L'express Mag n°3045, page 24)