Nos Années Folles
Genre : Drame - Durée : 1H43 mn
Sortie en salles le 13 Septembre 2017
Presse
Spectateurs

Critiques

  • ★★★★
  • ★★★
  • ★★★
  • ★★★
  • ★★★★
  • ★★★★
  • ★★★★
  • ★★★★

Critiques : Nos Années Folles 2 étoiles

  • Premiere
    Premiere
    3 étoiles
    " André Téchiné filme le destin incroyable d'un déserteur devenu travesti dans l'entre-deux-guerres. Moins fou que poignant. "
    Christophe Narbonne (article entier disponible dans Premiere n°479, page 103)
  • Télérama
    Télérama
    3 étoiles
    " Nos années folles, son film le plus réussi depuis longtemps "
    Pierre Murat (article entier disponible sur le site internet de Télérama, publié le 12/09/2017)
  • Le Nouvel Observateur
    Le Nouvel Observateur
    3 étoiles
    " C’est fort et poignant. "
    François Forestier (article entier disponible sur le site internet de L’OBS, publié le 13/09/2017)
  • Studio Ciné Live
    Studio Ciné Live
    2 étoiles
    " Malheureusement, la volonté des auteurs de raconter treize ans de la vie de Paul Grappe les oblige à des raccourcis. "
    Sophie Benamon (article en entier disponible dans Studio Ciné Live n°92, page 85)
  • Le Journal du Dimanche
    Le Journal du Dimanche
    2 étoiles
    " une ambiance ostensiblement baroque, à la fois pudique et décadente. "
    A.C. (article entier disponible sur le site internet du JDD, publié le 12/09/2017)
  • Le Monde
    Le Monde
    2 étoiles
    " On attend donc en vain cette folie promise par le titre "
    Mathieu Macheret (article entier disponible sur le site internet du Monde, publié le 13/09/2017)

Critique Cannoise : Nos Années Folles 2 étoiles

  • Télérama
    Télérama
    4 étoiles
    L’histoire vraie d'une passion fatale, du Téchiné à son meilleur.
    Pierre Murat (article entier disponible dans le Télérama du 22 mai 2017)
  • Le Monde
    Le Monde
    2 étoiles
    Il manque au film la dimension de fresque décadente qu’appelait cette histoire. Le recours à un artifice (les flash-back sont souvent remplacés par des saynètes que Paul interpréta sur scène après son amnistie) ne suffit pas à combler cette lacune et la triste complainte de Paul et Louise ne trouve pas l’orchestration qu’elle méritait.
    Thomas Sotinel (article entier disponble dans Le Monde du 24 mai 2017)
Remonter