Critiques : Piégée

    en DVD le 09 Janvier 2013

Critiques : Piégée 1 étoile

  • Télé 7 Jours
    Télé 7 Jours
    3 étoiles
    " En s'attaquant au thriller, Steven Soderbergh orchestre des scènes de combats et révèle Gina Carano, championne d'arts martiaux et véritable joyau de ce film. "
    V.P. (article entier disponible dans Télé7Jours n°2720, page 28)
  • Métro
    Métro
    3 étoiles
    " Une héroïne "Tarantinesque" pour un film de genre par ailleurs joliment filmé. "
    Jerôme Vermelin (article entier disponible dans Metro du 11/07/2012)
  • 20 minutes
    20 minutes
    3 étoiles
    " Les cellules grises se mettent en congé pour laisser la place à de bonnes grosses décharges d'adrénaline. "
    Caroline Vié (article entier disponible dans 20 Minutes du 11/07/2012)
  • Les Inrocks
    Les Inrocks
    2 étoiles
    " Piégée, ce n’est pas de la haute couture mais du prêt-à-porter fabriqué avec soin, goût, minutie. Parfait pour l’été. "
    Serge Kaganski
  • Le Point
    Le Point
    2 étoiles
    " Action, espionnage et héroïne au féminin : voilà le cocktail estival de Piégée (…) "
    F.C & F.-G.L. (article entier disponible dans Le Point n°2076, page 104)
  • Studio Ciné Live
    Studio Ciné Live
    2 étoiles
    " On reste donc sur notre faim. "
    T.C. (article entier disponible dans StudioCinélive n°39, page 39)
  • Première
    Première
    2 étoiles
    " Etourdissant thriller d'action ou exercice de style sans lendemain ? "
    Mathieu Carratier (article entier disponible dans Première n°425, page 36)
  • Le Figaro
    Le Figaro
    2 étoiles
    " Piégée est un exercice de pure mise en scène, froid, géométrique, stylisé."
    Eric Neuhoff (article entier disponible dans Le Figaro du 10/07/2012)
  • Télérama
    Télérama
    2 étoiles
    " Le film est un exercice de style plaisant, sorte de pastiche de James Bond, où Soderbergh s'amuse à renverser les codes. "
    Jacques Morice (article entier disponible dans Télérama n°3261, page 48)
  • L'Express
    L'Express
    2 étoiles
    " Piégée ne déroge pas au programme de la série B musclée "
    J.W. (article entier disponible dans L'express Style n°3184, page 26)
  • Le Nouvel Observateur
    Le Nouvel Observateur
    2 étoiles
    " Car, au fond, derrière les circonvolutions du scénario, c’est de guerre des sexes qu’il s’agit, et c’est la femme qui a le dessus. "
    Olivier Bonnard (article entier disponible sur le site Le Nouvel Observateur)
  • Les fiches du cinéma
    Les fiches du cinéma
    2 étoiles
    " À force de revisiter et disséquer les genres, de jouer au touche à tout, même si c'est souvent avec succès, Soderbergh semble s'essouffler. "
    Julien Nève (article entier disponible dans Les Fiches du Cinéma n°2026, page 21 )
  • Le Journal du Dimanche
    Le Journal du Dimanche
    1 étoile
    " L'impressionnante Gina Carano, une sorte de Jason Bourne au féminin, ne fait qu'une bouchée de Channing Tatum, ce qui compense le rythme en dents de scie de ce film inégal. "
    Stéphanie Belpêche (article entier disponible dans le Journal du Dimanche du 08/07/2012)
  • Positif
    Positif
    1 étoile
    " Car, au fond, tout le film se délite autour de l'agent Mallory Kane (Gina Carano) qui commande les enjeux d'une gigantesque opération de démembrement narratif. "
    Nicolas Bauche (article entier disponible dans Positif n°617-618, page 134)
  • Le Monde
    Le Monde
    1 étoile
    " Mais Piégée ne semble pas viser plus haut qu'un travail propre, une note dans la moyenne.
    Noémie Luciani (article entier disponible dans Monde du 10/07/2012)
  • Libération
    Libération
    1 étoile
    " (…) le seul et grand interêt de ce film qu’on peut raisonnablement qualifier de mineur dans l’œuvre de Soderbergh, est tout entier dans la plastique souple et tonique de miss Gina Carano (as agent Kane)."
    Gérard Lefort (article entier disponible dans Libération du 10 Juillet 2012)
  • Paris Match
    Paris Match
    1 étoile
    " Malgré un casting en or (Michael Douglas, Antonio Banderas, Ewan McGregor…), on a le sentiment de s'être fait "piégé". "
    Alain Spira (article entier disponible dans Paris Match n°3295, page 16)