Song to Song
Genres : Drame, Musique - Durée : 2H08 mn
Sortie en salles le 12 Juillet 2017
Presse
Spectateurs

Critiques

  • ★★★★
  • ★★★★
  • ★★★★
  • ★★★
  • ★★★★
  • ★★★
  • ★★★
  • ★★★

Critiques : Song to Song 1 étoile

  • Première
    Première
    4 étoiles
    "Génial."
    Nicolas Rioult (article entier disponible dans le Première n°478 p.98)
  • Le Parisien
    Le Parisien
    4 étoiles
    "C'est déroutant, mais d'une beauté et d'une sensualité inouïes."
    Catherine Balle (article entier disponible dans Le Parisien du 12/07/2017)
  • Télérama
    Télérama
    4 étoiles
    "Sur ce terrain de la dissolution de l'être, la mise en scène de Malick atteint des sommets, à la fois hyper fluide (par la mobilité de la caméra) et ultra fragmentée (par le découpage)"
    Louis Guichard (article entier disponible dans le Télérama du 12 juillet 2017)
  • Le Journal du Dimanche
    Le Journal du Dimanche
    3 étoiles
    "Un voyage sensoriel qui alterne des purs moments de grâce (...), une narration déstructurée qui permet au spectateur d’appréhender l’histoire avec sa subjectivité, une attention à chaque détail de la nature pour mieux en célébrer la majesté."
    S.B. (article entier disponible dans Le Journal du Dimanche du 12/07/2017)
  • Le Monde
    Le Monde
    2 étoiles
    "On ne peut pourtant pas nier qu’il y a encore de vraies trouvailles, quelques plans sidérants et un sens inouï du montage, mais sans cesse encombrés par la mièvrerie des voix off et par un prêchi-prêcha de ravi de la crèche."
    Murielle Joudet (article entier disponible dans Le Monde du 12 juillet 2017)
  • Studio CinéLive
    Studio CinéLive
    1 étoile
    "Malick, en roue libre, bégaie malgré lui. Triste et cruel."
    T.C. (article entier disponible dans Studio CinéLive n°90, page 94)
  • L'Obs
    L'Obs
    1 étoile
    "Le naufrage est total."
    François Forestier (article entier disponible dans L'Obs du 12/07/2017)
  • Les Inrockuptibles
    Les Inrockuptibles
    1 étoile
    "Situé dans le milieu du rock au Texas, un film hors-sol et pseudo-philosophique. Mieux vaut revoir Badlands que cette espèce de pub pour de l’immobilier haut de gamme."
    Serge Kaganski (article entier disponible dans Les Inrockuptibles du 12 juillet 2017)
Remonter