The Dark Knight Rises
Genres : Super-héros, Action - Durée : 2H44 mn
Sortie en salles le 25 Juillet 2012 - en VOD/DVD le 28 Novembre 2012
Presse
Spectateurs

Critiques

  • ★★★★
  • ★★★★
  • ★★★
  • ★★★
  • ★★★
  • ★★★
  • ★★★
  • ★★★
  • ★★★★
  • ★★★★
  • ★★★★
  • ★★★★
  • ★★★★
  • ★★★★
  • ★★★
  • ★★★

Notre critique : The Dark Knight Rises

    Le salut d'un héros

  • Comme Au Cinema
    Comme Au Cinema
    0 étoile
    Et de 3 ! The Dark Knight Rises, le troisième volet des aventures de Batman, conclue donc la trilogie made in Nolan du héros de comics masqué créé en 1939 par Bob Kane et Bill Finger.


    Le film se déroule huit ans après le précédant volet, The Dark Knight, le chevalier noir, dans la ville de Gotham où le calme est revenu après une période sombre. Batman a disparu, il s'est enfermé pendant huit ans dans son manoir, désireux de se faire oublier de la population de Gotham City après qu'il ait décidé de s'accuser de la mort du procureur-adjoint Harvey Dent.
    Affaibli et seul, le chevalier noir n'est plus que l'ombre de lui même, ayant pour seule compagnie son fidèle majordome Alfred.

    Mais les choses ne vont pas durer… l'arrivée en ville d'une mystérieuse inconnue aux oreilles de chat (Selina Kyle) et d'un dangereux terroriste (Bane) vont obliger Bruce Wayne a revêtir sa tenue de combat ! C'est donc dans un costume flambant neuf que Batman retourne à Gotham City afin de rétablir l'ordre. Mais sa présence n'est pas vraiment bien vue…


    Une suite à la hauteur
    Christopher Nolan nous avait laissés avec des étoiles plein les yeux à la fin du précédent volet des aventures du Chevalier Noir, et c'est donc tout naturellement qu'on en attendait énormément (trop ?) de cette suite (et fin). Il faut dire qu'il avait mis le paquet avec The Dark Knight, le chevalier noir, à commencer par la prestation bluffante du regretté Heath Ledger dans le rôle du Joker, qui avait d'ailleurs reçu un Oscar à titre posthume.

    Si cette suite ne dépasse pas le précédent, elle l'égale haut la main ! Le talent de Christopher Nolan n'est plus à contester. Inception, sorti en 2010, avait fini de mettre tout le monde d'accord. Sa réalisation est immense, dans tous les sens du terme : effets spéciaux, moyens humains et techniques, Nolan ne recule devant rien pour servir au mieux le propos de son film. Pour le plus grand plaisir du spectateur.

    Les effets spéciaux sont à couper le souffle, en particulier dans la dernière partie du film où Gotham City est littéralement mise à feu et à sang par Bane et ses disciples. La palme revient sans conteste à la scène du terrain de football américain qui s'effondre sous les pieds des joueurs dans une séquence spectaculaire.


    Ce qui fait la force de ce dernier volet est la vulnérabilité du héros qu'a choisi d'exploiter Nolan. On sentait déjà la dimension humaine de Batman dans ses précédents volets, mais dans celui là, il apparaît littéralement désabusé, brisé.
    Au bord de la mort, il va, tel un phœnix, renaître de ses cendres et puiser sa force dans les tréfonds de son âme, qu'on pensait perdue à jamais, afin de mener à bien la mission qui est la sienne depuis le départ : protéger Gotham City et ses habitants.

    Sam Mendes a d'ailleurs confié qu'il s'était très largement inspiré du film pour le personnage de James Bond dans Skyfall.

    Un casting 4 étoiles
    La réussite du film ne tient pas seulement à la réalisation de Christopher Nolan. Le réalisateur a également su s'entourer d'acteurs capables de transcender leurs personnages.

    Il y a bien évidemment Christian Bale, présent depuis le début, qui se surpasse dans ce dernier volet, permettant d'incarner brillamment le héros déchu. Mais il y a surtout Tom Hardy, qui incarne à la perfection le (très) méchant Bane. Le défi n'était pourtant pas aisé pour l'acteur car tout le monde avait encore en mémoire l'interprétation magistrale de Heath Ledger dans le rôle du Joker, dernier ennemi en date de Batman. Il le relève pourtant haut la main, crevant l'écran à chacune de ses apparitions, reléguant souvent Batman au second plan.


    Les seconds rôles sont également excellents : Anne Hathaway dans le rôle de Selina Kyle / Catwoman apporte une touche de glamour au film sans pour autant jouer les potiches, puisqu'elle sauvera plusieurs fois la vie de Batman. Joseph Gordon-Levitt dans le rôle de Robin, jeune officier de police, et Gary Oldman dans le rôle du commissaire James Gordon sont excellents.
    Seule ombre au tableau : Marion Cotillard. La frenchie ne convainc pas vraiment dans son rôle de Miranda Tate…

    Une fin en demie teinte (SPOILERS!)
    Si les 3/4 du film sont une vraie réussite, la fin est tout de même un peu décevante (il fallait bien un bémol !). Le personnage de Bane abdique un peu trop facilement, le twist avec le personnage de Miranda Tate est tiré par les cheveux et expédié en deux temps trois mouvements (la scène de mort de Marion Cotillard est désormais devenue culte).

    Le happy end arrive enfin comme un cheveu sur la soupe. Alors que le film semblait atteindre l'apogée de la noirceur avec le sacrifice de Batman, on apprend finalement qu'il est toujours vivant et qu'il coule des jours heureux avec Selina Kyle. Bref, Christopher Nolan nous avait habitués à mieux en matière de conclusion !
    Un conseil : éteignez votre TV 10 minutes avant le générique de fin, là où le film aurait dû s'arrêter pour finir en apothéose.

Critiques : The Dark Knight Rises 1 étoile

  • Télé 7 Jours
    Télé 7 Jours
    4 étoiles
    " Avec cet ultime envol éblouissant, l'homme chauve-souris assoit définitivement sa suprématie dans les airs, sur terre et... dans les salles obscures ! "
    Philippe Ross (article entier disponible dans Télé7Jours n°2723, page 24)
  • Studio Ciné Live
    Studio Ciné Live
    4 étoiles
    " Une fresque sombre et épique qui dévoile l'âme de Batman. "
    Denis Rossano (article entier disponible dans StudioCinélive n°40, page 24)
  • Ouest France
    Ouest France
    3 étoiles
    " Une galerie de personnages pleins de surprises, dans une cascade de retournements. Tous les plaisirs d'un vrai bon cinéma qui décoiffe. "
    Pierre Fornerod (article entier disponible dans Ouest France du 25 juillet 2012)
  • Metro
    Metro
    3 étoiles
    " Au terme de 2 heures et 44 minutes de projection, difficile de faire la fine bouche devant ce blockbuster qui fourmille de personnages savoureux, de scènes d'actions renversantes et de quelques rebondissements bien trouvés. "
    Jerome Vermelin (article entier disponible dans Metro du 18 juillet 2012)
  • 20 Minutes
    20 Minutes
    3 étoiles
    " The Dark Knight Rises referme en beauté le livre des aventures de Batman. "
    Caroline Vié (article entier disponible dans 20 Minutes du 25 juillet 2012)
  • Le Parisien
    Le Parisien
    3 étoiles
    " Blockbuster tourné avec maestria par un Christopher Nolan qui ménage le suspense de bout en bout, The Dark Knight Rises clôt la trilogie avec brio. "
    Alain Grasset (article entier disponible dans Le Parisien du 25 juillet 2012)
  • L'Express
    L'Express
    3 étoiles
    " Certes, ce dernier volet de la trilogie est au-dessous de The Dark Knight, le chevalier noir mais se situe bien au-dessus de tout ce qu'on peut voir actuellement. "
    C.Ca. (article entier disponible dans L'express n°3186, page 76)
  • Positif
    Positif
    3 étoiles
    " Le ton est original, la mise en scène à la fois spectaculaire et raffinée. "
    Christian Viviani (article entier disponible dans Positif n°620, page 43)
  • Télérama
    Télérama
    2 étoiles
    " Mais Nolan reste le seul auteur de blockbusters à filmer avec la même attention l'explosion d'un stade et une conversation furtive. "
    Louis Guichard (article entier disponible dans Télérama n°3263, page 48)
  • Le Journal du Dimanche
    Le Journal du Dimanche
    2 étoiles
    " Batman a le bon goût de raccrocher avant de se brûler les ailes. "
    Barbara Théate (article entier disponible dans le Journal du Dimanche du 23 juillet 2012)
  • les fiches du cinéma
    les fiches du cinéma
    2 étoiles
    " Ce nouveau Dark Knight réussit à prendre de la hauteur grâce à une grande puissance de feu visuelle. "
    Nicolas Marcadé (article entier disponible dans Les Fiches du Cinéma n°2028, page 7 )
  • Le Figaro
    Le Figaro
    2 étoiles
    " Avec ce grand final, Nolan s'offre un feu d'artifice réussi qui laisse pantois d'admiration. "
    Olivier Delcroix (article entier disponible dans Le Figaro du 25 juillet 2012)
  • Le Monde
    Le Monde
    2 étoiles
    " Le cinéaste fait tourbillonner tout ce petit monde dans un grand jeu de masques, malheureusement pas si étourdissant qu'il aurait pu l'être, où chacun révèle une nature duale. "
    Isabelle Regnier (article entier disponible dans Monde du 25 juillet 2012)
  • Paris Match
    Paris Match
    2 étoiles
    " L'air de rien, l'une des sagas les plus malignes et maîtrisées du cinéma américain. "
    K.F. (article entier disponible dans Paris Match n°3297, page 20)
  • Libération
    Libération
    1 étoile
    " Mais à cette mise en place où Nolan s’avère virtuose dans l’enchaînement de plusieurs scènes d’action qui ne semblent pas connectées les unes aux autres, succède le récit proprement dit qui, lui, se révèle vite inexistant (…)"
    Didier Péron (article entier disponible dans Libération du 25 juillet 2012)
  • Les Cahiers du Cinéma
    Les Cahiers du Cinéma
    1 étoile
    " (...) pur divertissement gonflé par les signes de la perfection technique (...) "
    C.B. (article entier disponible dans Les cahiers du cinéma n°681, page 55).
Remonter