Critiques : Un Prophète

    en DVD le 17 Février 2010

Impressions Cannoises : Un Prophète

  • Comme Au Cinema
    Comme Au Cinema
     
    Samedi 16 mai. 07h25. Le réveil sonne. Aïe. 8h de sommeil en 2 nuits, ça fait mal… Et oui, c’est aussi ça les folies cannoises, bouger son body jusqu’au bout de la nuit, et sauter du lit fraîche, dispose et badge autour du cou pour arriver à l’heure à la projo de 8h30 : Un Prophète de Jacques Audiard. Coup d’œil dehors : chouette, le soleil est revenu (au placard les baskets que j’ai dû me trimballer toute la journée hier). N’empêche, j’ai pas vraiment les yeux en face des trous lorsque je m’assoie dans la majestueuse salle du Grand Palais. Les lumières s’éteignent. (non, t’endors pas, t’endors pas, tu vas juste voir un film qui dure 2h30 mais t’endors pas, je suis sûre que c’est bien.)
    Générique.
    Premiers plans.
    Bam. Une gifle.
    Deuxième séquence.
    Quatre gifles.
    Au bout de 2h30, c’est plus une gifle mais carrément des coups de poing qu’on s’est pris en pleine face. On en sort KO, sous le choc, presque transi.
    Waou.

    On le sait, Jacques Audiard est un cinéaste d’exception, perfectionniste s’il en est, et un maestro de la mise en scène. Il l’a déjà prouvé par le passé, de Sur mes lèvres à De battre mon cœur s'est arrêté. Alors entouré d’Abdel Raouf Dafri - le scénariste qu’il faut avoir comme pote en ce moment (la saga Mesrine, La Commune sur Canal + ) on frise carrément la perfection. Le mot est fort, mais juste. Car tout sonne cruellement vrai dans ce Prophète : du décor entièrement reconstitué, en dur, en banlieue parisienne, aux acteurs qui foutent leurs tripes sur la table (fantastiques Tahar Rahim et Niels Arestrup), de la mise en scène à couper au couteau à une histoire poisseuse qui tranche dans le vif… Alors oui, le film est violent - certaines scènes sont même difficilement supportables - mais d’une violence - physique et morale- toujours au service de l’histoire.

    « Le Prophète, ici, et bien c’est celui qui annonce un nouveau prototype de criminel, pas un psychopathe, pas un mec à la Scarface. Quelqu’un d’angélique mais qui est capable de tout. (…) Parce que moi ce qui m’intéressait, c’était traiter de la prison comme métaphore de la société… Je voulais pas faire un documentaire. Je voulais faire un film de genre, avec des visages qu’on ne connaît pas. L'HOMME QUI TUA LIBERTY VALANCE mais sans John Wayne, si vous voulez. » Lunettes de soleil vissées sur le nez, bien entouré par son équipe de scénaristes, de producteurs et ses deux acteurs, Jacques Audiard la joue relax, blagueur, plein de bagou et de générosité. « Puisqu’on ne pouvait pas tourner dans une prison en activité, on a fabriqué une taule juste pour nous, un truc en dur, pas en studio. On avait l’impression d’aller en taule tous les jours, alors pour le côté réalisme…. » Et oui, car Un Prophète, c’est typiquement le genre de film qui vous colle une boule dans le bide et qui ne vous lâche plus, longtemps, longtemps après être sorti de la salle.

    Alors, oui, on crie au génie, et on le crie haut et fort… Mais le cinéaste affiche une grimace un peu gênée lorsqu’un journaliste le remercie pour son « chef d’œuvre ». Va pourtant falloir qu’il s’habitue…

Critiques : Un Prophète 2 étoiles

  • Le Journal du Dimanche
    Le Journal du Dimanche
    4 étoiles
    "Le film (…) revisite de façon ultracontemporaine le film de prison. (…) Un prophète, roman cinématographique d’un apprentissage ultraviolent, est aussi un thriller sous très haute tension. Brillant. "
    Danielle Attali (article entier disponible dans le Journal du Dimanche du 17/05/2009)
  • Première
    Première
    4 étoiles
    " Rarement un fil français récent aura conjugué avec une telle maîtrise science de la narration et ambition formelle."
    C.N. (article entier disponible dans Première n°390, page 40.)
  • Les Inrocks
    Les Inrocks
    4 étoiles
    " Film de genre éternel, film français d’aujourd’hui dont on n’a pas fini d’épuiser les multiples niveaux de lecture, Un Prophète est un coup de cinéma qui fait bang !"
    Serge Kaganski (article entier disponible dans Les Inrocks n°717, page 44)
  • Télérama
    Télérama
    4 étoiles
    " Ce mélange de classicisme et d'extravagance était, depuis longtemps, la marque des films d'Audiard (...). Ici, sa maîtrise séduit et subjugue. "
    Pierre Murat (article entier disponible dans Télérama du 26 août 2009)
  • Libération
    Libération
    4 étoiles
    " A l’orée du film, sous le coup brutal d’une pénétration à sec dans l’univers carcéral, on n’y fait pas attention. Mais peu à peu, on s’intéresse à ce superbe work in progress jusqu’à en être subjugué. Le film tient et se tient parce qu’Audiard ne le lâche pas. "
    Gérard Lefort (article entier disponible dans Libération du 26 août 2009)
  • Le Monde
    Le Monde
    4 étoiles
    " Peu de cinéastes français de cette trempe se sont coltinés avec ces grands formats qui scandent la carrière de leurs confrères hollywoodiens. Pourtant, il faut attendre que les lumières se rallument pour établir le lien de parenté entre Malik El Djebena et le Michael Corleone du Parrain de Coppola ou le Tony Manero du Scarface de De Palma. "
    Thomas Sotinel (article entier disponible dans Monde du 26 août 2009)
  • 20 Minutes
    20 Minutes
    4 étoiles
    " Par ses fulgurances et son originalité de traitement, Un prophète restera sans doute comme l’un des meilleurs films de l’année."
    Caroline Vié (article entier disponible dans 20 Minutes du 26 août 2009)
  • Le Parisien
    Le Parisien
    4 étoiles
    " Rarement la prison a été montrée au cinéma avec un tel souci de réalisme. "
    Hubert Lizé (article entier disponible dans Le Parisien du 26 août 2009)
  • VSD
    VSD
    4 étoiles
    " Magistral point d’équilibre entre l’exigence en titane d’un de nos meilleurs auteurs et la noblesse du vrai cinéma de genre (…). "
    Bernard Achour (article entier disponible dans VSD n°1670, page 68)
  • Le Nouvel Observateur
    Le Nouvel Observateur
    4 étoiles
    " C’est que le film de Jacques Audard a convoqué tous les moyens inventés par et pour les cinéastes, qu’il les a réfléchis, travaillés, mis en œuvre, avec pour seule ambition (…) d’offrir un plaisir qui ne soit pas seulement d’excitation (…)."
    Pascal Mérigeau (article entier disponible dans Le Nouvel Observateur n°2338, page 124)
  • TéléCinéObs
    TéléCinéObs
    4 étoiles
    " Un Prophète réussit à offrir une vision panoramique de son sujet tout en s’accrochant comme une sangsue aux basques de son protagoniste."
    N.S. (article entier disponible dans TéléCinéObs n°2338, page 14)
  • A Nous Paris
    A Nous Paris
    4 étoiles
    " (…) l’incursion de Jacques Audiard dans le domaine carcéral est impressionnante."
    Fabien Menguy (article entier disponible dans A Nous Paris du 31 août 2009)
  • Studio CinéLive
    Studio CinéLive
    4 étoiles
    "La force d’Audiard, c’est d’abord de nous attacher à son héros interprété par le jeune comédien Tahar Rahim, exceptionnel de justesse."
    Sophie Benamon (article entier disponible dans Studio CinéLive n°7, page 34)
  • Brazil
    Brazil
    4 étoiles
    " Mise en scène somptueuse, acteurs impliqués, rythme effréné, Jacques Audiard prend les clichés et en fait des scènes cultes, l’homme est un virtuose, il le prouve encore, s’installe, nous épate."
    Hélène Lombard (article entier disponible dans Brazil n°21, page 28)
  • Positif
    Positif
    4 étoiles
    " Etude de mœurs, Un Prophète est donc aussi une étude analytique, aux dépens de son réalisme puisque les conditions invivables que nous faisons à nos détenus restent hors champ : la description de la prison inclut des normes qui s’appliquent à un domaine plus vaste. "
    Alain Masson (article entier disponible dans Positif n°583, page 14)
  • L'express
    L'express
    3 étoiles
    " (…) Audiard crée un monde formel, un univers esthétique sur lequel s’appuie un récit mythologique (…). "
    Eric Libiot (article entier disponible dans L'express n°3033, page 82)
  • Télé7Jours
    Télé7Jours
    3 étoiles
    "Avec ce polar puissant, fiévreux, ultra-réaliste, Jacques Audiard a galvanisé le Festival de Cannes (…). "
    Uriell Ceillier (article entier disponible dans Télé7Jours n°2570, page 118)
  • Elle
    Elle
    2 étoiles
    " Malgré sa virtuosité et son intelligence, on n’adhère pas totalement à « Un Prophète ». "
    Anne Diatkine (article entier disponible dans Elle n°3321, page 33)

Critique Cannoise : Un Prophète 4 étoiles

  • Le Figaro
    Le Figaro
    4 étoiles
    " Un film puissant et dur "
    Eric Neuhoff (article entier disponible dans Le Figaro du 19 mai 2009)
  • Le Monde
    Le Monde
    4 étoiles
    " Un prophète est beaucoup plus qu’un film de prison. C’est aussi un récit de vengeance, un roman d’éducation, une allégorie politique. (…) Ni la morale ni la conscience politique n’y trouvent leur compte. "
    Jacques Mandelbaum (article entier disponible dans Monde du 20/05/2009)
  • Libération
    Libération
    4 étoiles
    "Un prophète est le récit d’une révélation sidérante : l’inconnu Tahar Rahim dans le rôle de Malik. (…) peu à peu, on s’intéresse à ce superbe work in progress jusqu’à en être subjugué."
    Gérard Lefort (article entier disponible dans Libération du 20/05/2009)