CommeAuCinema

Critiques : Wrong

    en DVD le 08 Janvier 2013

Notre critique : Wrong

    Quentin Dupieux a tout bon

  • Comme Au Cinema
    Comme Au Cinema
    0 étoile
    La journée de Dolph démarre mal : Paul, son chien, a disparu. Entre Emma la vendeuse de pizza nymphomane, Victor le jardinier mytho, Ronnie le détective, son voisin Mike, ses ex-collègues de boulot ou le mystérieux Master Chang, l'univers entier semble s'être ligué contre lui. Pourtant la situation est grave. Dolph a perdu son chien et tout fout le camp.



    Disons-le d'emblée : présenté en Compétition aux Festival de Sundance 2012 et 38e Festival du Cinéma Américain de Deauville 2012, Wrong a laissé plus d'un spectateur sur le carreau. Après les audacieux Steak et Rubber, Quentin Dupieux (aka Mr Oizo) n'en est pourtant pas à son premier OFNI (objet filmique non identifié), néanmoins ce conte mi-thriller, mi-comédie mettant en scène un loser au bord du gouffre a eu quelques difficultés à trouver son public.
    À l'occasion de la sortie de Wrong en DVD, attardons-nous sur un long-métrage injustement boudé.

    Pourquoi le réveil de Dolph (Jack Plotnick) indique-t-il 7h60 au lieu de 8h00 ? Pourquoi pleut-il dans son bureau ? Pourquoi… ? Des interrogations, Wrong en suscite à la pelle. Livre-t-il les réponses pour autant ? Non, à moins que… À moins que le spectateur accepte de lâcher prise et de suivre Dolph dans ses angoisses finalement pas si drôles. Car sous ses airs de comédie décalée (aux hommages cinéphiles réjouissants), c'est bel et bien une réflexion acerbe sur notre société que propose Wrong. Pointant avec étrangeté les symptômes de la dépression (de la perte d'estime de soi et de motivation à la paranoïa) de son protagoniste plongé dans une spirale de solitude et de doute, Quentin Dupieux parvient - une nouvelle fois - à marier absurde et critique, humour et gêne, et pointe du doigt notre civilisation glacée et glaçante. Si Dolph ne trouve plus sa place, est-ce parce qu'il (s')est perdu ou parce qu'on la lui a supprimée ? Viré de sa boîte comme de son univers, il est l'incarnation de nos peurs en pleine crise mondiale.
    Une réussite. Sérieusement.

Critiques : Wrong 1 étoile