Critiques : Wrong

    en DVD le 08 Janvier 2013

Notre critique : Wrong

    Quentin Dupieux a tout bon

  • Comme Au Cinema
    Comme Au Cinema
    0 étoile
    La journée de Dolph démarre mal : Paul, son chien, a disparu. Entre Emma la vendeuse de pizza nymphomane, Victor le jardinier mytho, Ronnie le détective, son voisin Mike, ses ex-collègues de boulot ou le mystérieux Master Chang, l'univers entier semble s'être ligué contre lui. Pourtant la situation est grave. Dolph a perdu son chien et tout fout le camp.



    Disons-le d'emblée : présenté en Compétition aux Festival de Sundance 2012 et 38e Festival du Cinéma Américain de Deauville 2012, Wrong a laissé plus d'un spectateur sur le carreau. Après les audacieux Steak et Rubber, Quentin Dupieux (aka Mr Oizo) n'en est pourtant pas à son premier OFNI (objet filmique non identifié), néanmoins ce conte mi-thriller, mi-comédie mettant en scène un loser au bord du gouffre a eu quelques difficultés à trouver son public.
    À l'occasion de la sortie de Wrong en DVD, attardons-nous sur un long-métrage injustement boudé.

    Pourquoi le réveil de Dolph (Jack Plotnick) indique-t-il 7h60 au lieu de 8h00 ? Pourquoi pleut-il dans son bureau ? Pourquoi… ? Des interrogations, Wrong en suscite à la pelle. Livre-t-il les réponses pour autant ? Non, à moins que… À moins que le spectateur accepte de lâcher prise et de suivre Dolph dans ses angoisses finalement pas si drôles. Car sous ses airs de comédie décalée (aux hommages cinéphiles réjouissants), c'est bel et bien une réflexion acerbe sur notre société que propose Wrong. Pointant avec étrangeté les symptômes de la dépression (de la perte d'estime de soi et de motivation à la paranoïa) de son protagoniste plongé dans une spirale de solitude et de doute, Quentin Dupieux parvient - une nouvelle fois - à marier absurde et critique, humour et gêne, et pointe du doigt notre civilisation glacée et glaçante. Si Dolph ne trouve plus sa place, est-ce parce qu'il (s')est perdu ou parce qu'on la lui a supprimée ? Viré de sa boîte comme de son univers, il est l'incarnation de nos peurs en pleine crise mondiale.
    Une réussite. Sérieusement.

Critiques : Wrong 1 étoile

  • Première (Pour)
    Première (Pour)
    3 étoiles
    " Créateur passionnant car déroutant, Dupieux s'avère également un directeur d'acteurs inspiré. "
    C.N. (article entier disponible dans Première n°427, page 33.)
  • Libération
    Libération
    3 étoiles
    " Avec Wrong, le réalisateur mixe rapt de chien, télépathie et paranoïa. Barré. "
    Didier Péron (article entier disponible dans Libération du 5 septembre 2012)
  • 20 minutes
    20 minutes
    3 étoiles
    " Road-movie propre à mettre en déroute le spectateur psychorigide ou trop cartésien. "
    Caroline Vié (article entier disponible dans 20 Minutes du 5 septembre 2012)
  • Télérama
    Télérama
    3 étoiles
    " Une comédie noire et absurde, par un cinéaste français vraiment barré... "
    Guillemette Odicino (article entier disponible dans Télérama n°3269, page 46)
  • Les Cahiers du Cinéma
    Les Cahiers du Cinéma
    3 étoiles
    " (...) une réflexion existentielle, à la manière d'un petit tableau accroché dans un boudoir, qui inviterait celui qui le regarde à la réflexion. "
    Jean-Sébastien Chauvin (article entier disponible dans Les cahiers du cinéma n°681, page 48).
  • Positif
    Positif
    2 étoiles
    " Wrong, malgré son relatif enlisement scénaristique (mais plus abouti que Rubber), nous donne envie de goûter au prochain titre de Quentin Dupieux."
    V.T. (article entier disponible dans Positif n°617-618, page 144)
  • Le Monde
    Le Monde
    2 étoiles
    " Wrong est en somme au cinéma ce que le sample est à la musique : l'absorption et la transformation par un artiste des oeuvres d'autrui. "
    Isabelle Regnier (article entier disponible dans Monde du 5 septembre 2012
  • Studio ciné live
    Studio ciné live
    2 étoiles
    " L'histoire de ce looser à la recherche de son toutou disparu finit par tourner en rond. "
    L.D. (article entier disponible dans StudioCinélive n°40, page 34)
  • Les fiches du cinéma
    Les fiches du cinéma
    2 étoiles
    " Les adorateurs du drôle d'Oizo adoreront, tandis que ses détracteurs continueront de détester. "
    J-B.M. (article entier disponible dans Les Fiches du Cinéma n°2030, page 13 )
  • Première (Contre)
    Première (Contre)
    1 étoile
    " Le problème ici, c'est que le nonsense n'est jamais drôle ou angoissant, juste embarrassant. "
    F.F. (article entier disponible dans Première n°427, page 33.)
  • Technikart
    Technikart
    1 étoile
    " Dans la droite lignée de Rubber, Dupieux continue de vomir sa haine du classicisme et des rednecks dans un film glaviot mortifère. Retourne derrière ProTools, mec, par pitié. "
    G. Golhen (article entier disponible dans Technikart n°165, page 109)
  • L'Express
    L'Express
    1 étoile
    " Le film vire au n'importe quoi. "
    (article entier disponible dans L'express Style n°3192, page 82)