CommeAuCinema

DVD : Avril Brisé

    en DVD le 18 Février 2004

Caractéristiques du DVD

Image : DVD 9 - 16/9 compatible 4/3 – Format 2.35
Son : Dolby Digital 5.1 Anglais et Français - Stéréo Surround Français
Sous-titres : Français

Bonus :
- Interview du réalisateur et des acteurs
- Interview d'Ismaël Kadaré, écrivain
- Making-of

Notes Techniques

SonImagePackagingMenuBonus
4/55/53/54/52/5

Test DVD

0 étoile


Drame humain, western brésilien, exercice de style et chef d'œuvre à son échelle, la (seconde) perle de , avec son fond de règlement de compte, méritait un DVD à l'image du film : grandiose. Œil pour œil, dent pour dent ? Pas vraiment. Certes, le film est d'une qualité visuelle étonnante : le DVD restitue à la perfection dégradés de couleurs et contrastes de clair obscur inhérent au film. A la fois chaleur et tristesse, or et rouge, azur et sang… Une ambiance envoûtante dans laquelle on plonge dès l'arrivée des menus, avec cette jeune femme qui flotte dans le ciel et l'homme accroché à sa balançoire comme à une bouée de sauvetage, qui prend son essor comme pour s'envoler dans les airs. Mais cet élan rêveur est vite assombrit par la musique, d'une beauté et d'une tristesse incomparable, qui nous ramène à la triste réalité du héros destiné à tuer.
Les supplément nous ramènent quant à eux à la triste réalité de la vie : petit budget pour le film, petit budget pour le DVD... Un making of de trois minutes, avec très peu d'images du tournage et beaucoup d'images des autres bonus ! Des interviews d'ailleurs un brin promotionnel, sans doute effectuées à la sortie du film, où acteurs et réalisateur ne s'attaquent qu'à la forme, en présentant leur personnage ou en résumant l'histoire… Le fond n'est abordé que dans l'interview de Ismaël Kadaré. D'un point de vue objectif, l'écrivain compare et analyse le film, et établit des parallèles avec les autres adaptations de son livre.
En conclusion, ce DVD laisse un arrière goût d'amateurisme en parfait désaccord avec le professionnalisme émanant du film, et le talent de son réalisateur. Il est clair que l'œuvre de aurait mérité mieux…
Aurélie Maulard