CommeAuCinema

A bout de souffle

    en DVD le 07 Mai 2007
Un film réalisé par , avec et . (France)
Genre : Drame - Duree : 1H29 mn
Distributeur : Carlotta Films - Editeur DVD : Studio Canal Video
Sortie à la Vente en DVD le 07 Mai 2007
Sortie en salles le 23 Juin 2010
(Reprise, Première sortie le 16 Mars 1960)
Année de production : 1959
Avis spectateurs : 3 étoiles 2.57/5(173 notes)

Résumé du film A bout de souffle

Marseille, un mardi matin. Michel Poiccard vole une voiture de l’U.S. Army et prend la route nationale en direction de Paris. Énervé par une 2CV qui n’ose pas dépasser un camion, Michel double en plein virage et se fait prendre en chasse par un motard. Paniqué, Michel abat le motard d’un coup de revolver et s’enfuit. Le lendemain, en arrivant à Paris, il retrouve une jeune étudiante américaine, Patricia, avec laquelle il a une liaison amoureuse libre. Elle veut devenir journaliste et, pour pouvoir financer ses études à la Sorbonne, vend le New York Herald Tribune sur les Champs-Élysées…

Bande annonce

Galerie Photos ( 3 photos )

  • A bout de souffle
  • A bout de souffle
  • A bout de souffle

Les avis sur le film A bout de souffle

 

    Caractéristiques du DVD

    Disponible en dvd chez Fradivis le 5 décembre 2001 puis chez Studio Canal Vidéo le 7 mai 2007.

    EDITION STUDIO CANAL

    Image : DVD 9 - compatible 4/3 - Format 1.33 - noir et blanc
    Son : Français mono restauré

    Bonus :
    - chambre 12, Hôtel de Suède (documentaire de 1h20) réalisé par Claude Ventura
    - Bande annonce
    - Affiches
    - Galeries photos
    - Articles des Cahiers du Cinéma

    EDITION FRADIVIS

    Interactivité : chapitrage.
    Format : 1.33 – 4/3 en noir et blanc .
    Versions sonores : français en mono d'origine.

    Notes Techniques

    SonImagePackagingMenuBonus
    2/54/53/52/53/5

    Notes de Prod.

    Note de production

    A bout de souffle était le genre de film où tout était permis, c'était dans sa nature. Quoi que fassent les gens, tout pouvait s'intégrer au film. J'étais même parti de là. Je me disais : il y déjà eu Bresson, il vient d'y avoir Hiroshima, un certain cinéma vient de se clore, il est peut-être fini, alors mettons un point final, montrons que tout est permis. Ce que je voulais, c'était partir d'une histoire conventionnelle et refaire, mais différemment, tout le cinéma avait déjà été fait. Je voulais aussi rendre l'impression qu'on vient de trouver ou de ressentir les procédés du cinéma pour la première fois. L'ouverture à l'iris montrait qu'il était permis de retourner aux sources comme si l'on venait de l'inventer. S'il n'y avait aps d'autres procédés, c'était aussi une réaction contre un scertain cinéma, mais ce ne doit pas être une règle. Il ya des films où ils sont nécessaires : parfois, on devrait en faire davantage. C'est l'histoire qu'on raconte : Decoin va trouver sa monteuse à Billancourt et lui dit :"Je viens de voir A Bout De Souffle, a partir de maintenant, plus de raccords ! ".