CommeAuCinema

Au prochain Printemps

Un film de (France)
Genre : Documentaire - Duree : 1H38 mn
Distributeur : NiZ!
Sortie en salles le 28 Mars 2012
Année de production : 2011
Avis spectateurs : 2 étoiles 2.25/5(32 notes)

Résumé du film Au prochain Printemps

Du monde comme il va, de la chance qu’on a, de l’ENA, des Weston aux pieds, de la vierge Marie mère du Che, des ronds-points, de l’énergie pour les chinois, des mauvais délinquants et des bons footballeurs, de ceux qui parlent d’amour, des passages piétons, de l’abolition du salariat et du patronat, du roman national, du socialisme, de la liberté, des pauvres et de la bourgeoisie, des routes départementales, de Martin Luther King… 36 semaines dans la vie d’un pays qui va se choisir, pour 5 ans, un président nouveau. Quelle était la question au juste ? Inventaire avant élection.

Bande annonce

Galerie Photos ( 2 photos )

  • Au prochain Printemps
  • Au prochain Printemps

Les avis sur le film Au prochain Printemps

 

    Critiques : Au prochain Printemps 2 étoiles

    • Première
      Première
      2 étoiles
      " (…) la construction du film l'amène mine de rien vers un twist qui remet en cause ce que l'on vient de voir avec une malice et une intelligence toute politique. "
      B.A. (article entier disponible dans Première n°421, page 33.)
    • Le Monde
      Le Monde
      2 étoiles
      "Aucune ambition sociologique là-dedans, une simple déambulation qui témoigne, au moins autant que de l'humeur de ses personnages, du goût du cinéaste pour la balade et la rencontre. Le résultat ressemble à un kaléidoscope tournant sur une heure et demie de film. "
      Jacques Mandelbaum (article entier disponible dans Monde du 28/03/2012)
    • Studio Ciné Live
      Studio Ciné Live
      2 étoiles
      " (...) cet instantané (...) apporte un écho à l'échéance de mai prochain. D'abord par sa dissection sociologique et humaine du résultat précédent, ainsi que par la mesure rétrospective d'un rendez-vous manqué. "
      X.L. (article entier disponible dans Studio Ciné Live n°36, page 37)
    • Les Inrocks
      Les Inrocks
      2 étoiles
      " Cette charmante leçon de choses (vues) a néanmoins le défaut du zapping, au nom duquel un clou en chasse constamment un autre. "
      V.O. (article entier disponible dans
    • Télérama
      Télérama
      2 étoiles
      " Comme si cette flânerie citoyenne révélait surtout la sensation de se sentir étranger dans son propre pays. "
      Jacques Morice (article entier disponible dans Télérama n°3246, page 75)

    Notes de Prod.

    Un Pays

    "J'ai voulu filmer le pays comme il est, un pays habité, actif. J'ai filmé des endroits simples, par lesquels nous passons tous les jours, auxquels nous ne prêtons pas beaucoup attention. Ces lieux nous ressemblent. J'ai voulu ce film comme un portrait, vivant, essai politique et poétique sur la France d'aujourd'hui. Poïelitique comme dirait Bernard Lubat. Le gars qui ferme sa barrière en bois avec la ficelle orange récupérée d'un sac de grain pour que ses brebis ne s'échappent pas, c'est cela que j'ai envie de filmer. Parce que ça me raconte déjà une histoire. Une galerie marchande, une route, un passage piétons, une entrée de ville avec toutes ses enseignes lumineuses, ses néons... La question n'est pas de se dire "c'est beau ou c'est pas beau". C'est là et c'est comme cela que nous vivons. Et c'est dans ce cadre-là que j'ai voulu inscrire mon film. Dans ce pays-là."

    Un Territoire

    "Le pays, c'est aussi un territoire aménagé, conçu, pensé, construit par des gens, des paysans, des ouvriers, des ingénieurs, des architectes. Il suffit de s'y promener, inutile de le survoler, pour constater à quel point notre territoire est sophistiqué, complexe et parfois même raffiné. J'ai cherché à le filmer de la façon la plus simple possible, prendre les choses pour ce qu'elles sont sans chercher à y ajouter une quelconque esthétique. Et voir. Il faut se projeter pour édifier des ponts, construire des barrages, tracer des routes ou des voies ferrées, ouvrir des cols, aménager des villes. Il a fallu que les gens se fassent une idée de l'avenir. Avec le temps, les infrastructures dépassent de loin, en valeur poétique, ce pour quoi elles ont été pensées et construites. Nous en avons l'usage et ça change tout. C'est cette dimension que j'ai cherché à explorer. C'est quelque chose qui me semble, aujourd'hui, faire grandement défaut à la question politique. Notre capacité, non pas à gérer le présent, mais à inventer l'avenir ensemble."